jeudi 19 novembre 2015 à 14:48

Il y a trois semaines, Dave Oancea faisait les gros titres de la presse US en empochant près de 2,5 millions de dollars grâce à la victoire de Kansas City Royals lors des World Series. Le week-end dernier, le parieur professionnel a récidivé grâce à la défaite de Ronda Rousey lors de l'UFC 193, ajoutant au passage 240 000 $ à son compteur personnel.

Vegas Dave après le match d'OKC

Ne soyez pas surpris si la vie de Dave Oancea inspire un jour le scénario d'une grosse production hollywoodienne. Interviewé ces derniers jours par Maxim, le Las Vegas Sun ainsi que plusieurs équipes de télévision, cet Américain n'a absolument rien du parieur lambda.

 

Passionné de sport depuis la cour d'école et le rituel des échanges de cartes, il se lance dans le grand bain des paris sportifs il y a une quinzaine d'années. À l'époque, c'est son déménagement d'Honolulu à Las Vegas qui joue le rôle de déclic. Après quelques semaines sur les bancs de l'Université du Nevada, il décide sur un coup de tête de retirer les 10 000 $ de prêt étudiant qui sommeillent sur son compte en banque, de prendre la direction d'une des tables de roulette du Strip et, in fine, de miser l'intégralité de la somme sur le rouge. Quelques instants plus tard, le voici à la tête d'un capital de 20 000 $ pour lancer sa carrière de parieur sportif.

 

Cette belle histoire est-elle authentique ? C'est en tout cas en ces termes que Vegas Dave la présente sur son site officiel, celui-là même où il poste désormais la quasi intégralité de ses paris, gagnants comme perdants. Mais s'il se targue aujourd'hui de conseiller des centaines de parieurs et de suivre les compétitions sportives sur les 17 écrans qui trônent dans son salon, son parcours n'a pour autant rien d'un long fleuve tranquille. Lui-même confesse d'ailleurs volontiers ses errements passés, et en particulier sa thérapie de deux mois chez les parieurs anonymes.

Vegas Dave sur le Las Vegas Sun

J'ai touché le fond il y a quelques années. Mes parents n'étaient pas fiers de moi. Je n'étais pas fier non plus. J'avais perdu leurs économies, mais ils n'ont jamais cessé de croire en moi pour autant. Mon père a regardé les matchs avec moi. Il portait des vêtements aux couleurs de Kansas City. La semaine prochaine on va aller leur chercher une maison. Je leur avais promis.

Vegas Dave sur KTN TV Las Vegas

Mes années difficiles m'ont appris la gestion et la discipline. Je n'ai plus besoin de parier chaque jour ou chaque semaine. Je peux laisser passer un peu de temps entre deux paris. Ma technique de pari repose à 50 % sur la gestion et la discipline, et à 50 % sur la jugeotte et la chance.

Don't try this at home

Vegas Dave après le combat de Rousey

Si Dave a eu les honneurs des médias américains ces dernières semaines, c'est d'abord grâce à un pari insensé réalisé au début de la saison de baseball. À l'époque, les Kansas City Royals se voient attribuer par les bookmakers une cote de 30-1 pour une victoire au terme des World Series. Le chiffre reflète assez bien l'ère de disette dans laquelle se trouve encore cette équipe, vierge de tout titre depuis plus de trente ans.

 

Dave, lui, y croit dur comme fer. Il place une première mise de 100 000 $ sur cette cote de 30-1. Puis, au fil de la saison, il continue de suivre sa logique à mesure que les Royals enchaînent les résultats et que leur cote diminue (jusqu'à une cote de 8-1 pour son dernier pari). Au total, afin de contourner les limites de mises fixées par les établissements de la ville, il engage ainsi de l'argent sur le même pronostic dans sept casinos (dont le Wynn, le Mirage et le Tuscany).

 

Alors que la fin de la saison approche et que son pari fou semble de plus en plus crédible, la société Westgate Las Vegas Superbook lui propose d'annuler ses différentes mises en échange d'un chèque juteux : "Ils m'ont offert un million de dollars avant la fin de la saison pour que je retire mes paris, mais je les ai maintenus. C'était écrit que ça allait se passer comme ça. On ne verra plus jamais ça en baseball. J'ai une grande connaissance de ce sport et je peux vous dire que la victoire de Kansas City Royals était écrite."

 

Avec un joli magot de 2,5 millions de dollars en poche, beaucoup prendraient un peu de recul ou à tout le moins ralentiraient à la cadence. Dave, lui, a continué son petit bonhomme de chemin comme si de rien n'était. La semaine dernière, il a ainsi essuyé les railleries de quelques-uns de ses followers en leur faisant part d'un pari de 20 000 $ sur une victoire de Holly Holm face à Ronda Rousey lors de l'UFC 193. Au final pourtant, c'est bel et bien la championne en titre qui est allée au tapis lors du second round, offrant par la même occasion un nouveau pactole de 240 000 $ au serial perfeur.

Vegas Dave dans le Las Vegas Review-Journal

Je savais qu'Holly pouvait rester debout et prendre le dessus grâce à sa boxe. Je savais qu'elle était assez forte pour ça. Ronda n'a jamais combattu au-delà du premier round et il était clair qu'Holly était plus endurante. À partir du moment où ça durait plus d'un round, je savais que j'avais de bonnes chances. Tout peut arriver en sport.

Une interview de Vegas Dave sur KTNV Channel 13 Las Vegas

Les mises multiples plus difficiles à l'avenir ?

Si Vegas Dave a pu contourner les limites de mises fixées par les casinos en se rendant dans sept établissements différents durant la saison, il se murmure aujourd'hui que les bookmakers de Las Vegas pourraient revoir leur politique sur ce point afin de se prémunir contre toute nouvelle "mésaventure" de ce type à l'avenir. Le principal intéressé, quant à lui, n'aura désormais plus la possibilité de parier chez Westgate Las Vegas Superbook. Avant ses deux derniers coups d'éclat, il avait déjà encaissé des gains de 250 000 et 400 000 $ cette année.

Les news à la Une
jeudi 23 avril 2020 à 14:54
Télex

Ce changement de nom n'aura aucune incidence sur le parcours des joueurs de la plateforme : tous les détails de leurs comptes restent les mêmes. La manœuvre vise bien entendu à identifier plus clairement la marque et, comme l'indique le communiqué du groupe, son appartenance à la "famille PokerStars".

mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.

mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.