vendredi 24 février 2023 à 13:52

Appelé à examiner les stratégies promotionnelles des opérateurs de jeux d'argent pour l'année 2023, le collège de l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) a rejeté le plan proposé par la Française des Jeux pour son activité sous monopole. Les 17 opérateurs en ligne ont en revanche obtenu l'approbation de leurs plans respectifs, mais presque systématiquement avec l'ajout de conditions exigeantes.

Mettre un stop
(crédit : Nadia Richard)

Isabelle Falque-Pierrotin, la président de l'ANJ, avait donné le ton lors de son intervention devant la Commission des finances du Sénat : en 2023, le régulateur entend user de toutes ses prérogatives pour limiter la pression publicitaire exercée par les opérateurs de jeux d'argent. Et même proposer aux pouvoirs publics "des mesures complémentaires" si d'aventure elle estimait le cadre réglementaire actuel insuffisant pour atteindre ses objectifs.

 

À l'heure d'examiner les stratégies promotionnelles des opérateurs pour l'année à venir, certains points de vigilance étaient donc déjà connus :

  • le recours de plus en plus important à des influenceurs disposant d'une large audience auprès d'un jeune public ;
  • et "une augmentation significative du recours au sponsoring sportif", lui aussi jugé problématique en terme d'exposition aux mineurs.

 

L'examen des stratégies promotionnelles a permis au régulateur d'identifier d'autres points de vigilance pour les prochains mois :

  • Le maintien des investissements promotionnels à un niveau élevé, avec un budget global estimé à 630 millions d'euros qui représente une hausse de 6 % par rapport à l'exercice écoulé. Et en point de mire un pic important lors de la Coupe du monde de rugby.
  • Une part significative des investissements (59 %) encore consacrée aux gratifications financières attribuées aux joueurs.
  • Et la captation de près de la moitié des investissements médias par les canaux numériques, ce qui représente là encore une progression de 23 %).

 

Pour toutes ces raisons, et même si l'ANJ a estimé que "tous les opérateurs [avaient] globalement respecté les lignes directrices et recommandations adoptées en 2022", les stratégies promotionnelles des opérateurs de jeux en ligne n'ont été validées qu'une fois assorties de "prescriptions détaillées et exigeantes". Le plus souvent, il s'agira d'organiser un suivi ainsi qu'un contrôle tout au long de l'année des différents leviers activés par les acteurs concernés.

 

À ce tableau d'ensemble s'ajoute une décision de rejet que les médias généralistes ne manqueront pas de relever. Celle-ci concerne la Française des Jeux, mais uniquement pour son activité en monopole. D'ailleurs, l'ANJ précise bien que "le cadre juridique exigeant qui s'applique aux monopoles en raison de leur statut spécifique implique que leur politique promotionnelle demeure mesurée et limitée". Autrement dit, la FDJ est en raison de sa nature même soumise à un contrôle plus exigeant : sa politique promotionnelle "doit avant tout consister à informer leurs clients potentiels de l'existence de leur offre et non à stimuler activement ces derniers et encourager la pratique du jeu".

 

Dans le cas présent, la FDJ aurait pêché principalement sur trois terrains :

  • un nombre trop important de campagnes promotionnelles d'envergure prévues ;
  • une stratégie offensive de promotion de son offre de loteries ;
  • et une part significative de la stratégie promotionnelle axée sur la "contribution sociétale du groupe".

 

L'entreprise sera donc amenée à revoir sa copie dans les toutes prochaines semaines. Elle dispose d'un délai réglementaire d'un mois pour déposer une nouvelle demande d'approbation de sa stratégie promotionnelle. Selon toute vraisemblance, cette deuxième proposition établie en coordination avec l'ANJ devrait être la bonne.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Stratégies promotionnelles des opérateurs : des approbations sous conditions et un rejet de la part de l'ANJ
Cette news a suscité 2 commentaires :
News

Auditionnée mercredi durant plus d'une heure devant la Commission des Finances du Sénat, la présidente de l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) a notamment appelé de ses vœux un élargissement des pouvoirs du régulateur. Tout en distillant quelques informations et chiffres intéressants, aussi bien sur l'état de santé du secteur que sur son avenir.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Appelé à examiner les stratégies promotionnelles des opérateurs de jeux d'argent pour l'année 2023, le collège de l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) a rejeté le plan proposé par la Française des Jeux pour son activité sous monopole. Les 17 opérateurs en ligne ont en revanche obtenu l'approbation de leurs plans respectifs, mais presque systématiquement avec l'ajout de conditions exigeantes.

[...] Lire la suite…




(crédit : Nadia Richard)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Après examen des stratégies promotionnelles des opérateurs de jeux d'argent et de hasard pour l'année 2024, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) a assorti ses décisions d'approbation de "conditions exigeantes" en demandant notamment que "les gratifications financières destinées à recruter ou fidéliser les joueurs demeurent modérées". Le régulateur a même demandé à Winamax de revoir sa copie sur ce point.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 2 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 16 janvier 2024 à 9:42
Liste des supports de paris autorisés : la petite révolution de l'ANJ

Vous en avez l'habitude : plusieurs fois par an, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) procède à quelques ajouts à la marge sur sa liste des supports de paris autorisés. En comparaison de ces petits amendements rituels, c'est à un grand chambardement que vous devez vous attendre le 1er mars prochain : le régulateur annonce une réforme en profondeur de cette liste.

mercredi 10 janvier 2024 à 9:56
Stratégies promotionnelles des opérateurs : l'ANJ serre la vis sur le sujet des gratifications financières

Après examen des stratégies promotionnelles des opérateurs de jeux d'argent et de hasard pour l'année 2024, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) a assorti ses décisions d'approbation de "conditions exigeantes" en demandant notamment que "les gratifications financières destinées à recruter ou fidéliser les joueurs demeurent modérées". Le régulateur a même demandé à Winamax de revoir sa copie sur ce point.

jeudi 30 novembre 2023 à 9:21
Télex

Par une décision publiée ce 29 novembre, l'Autorité Nationale des Jeux ajoute deux compétitions à sa liste des supports de paris autorisés : le NBA In Season Tournament sur demande de la Française des Jeux, et le championnat de football de première division masculine d'Arabie Saoudite sur demande de Betclic. Si les paris sur les penaltys de CR7 vous manquaient, les affaires reprennent !

vendredi 29 septembre 2023 à 14:17
Rapport semestriel de l'ANJ : les paris sportifs toujours au beau fixe

Au premier semestre 2023, les opérateurs de paris sportifs agréés par l'ANJ ont enregistré des mises en hausse de 5 % et un PBJ en progression de 10 %. Un différentiel qui s'explique par "un Taux de Retour Joueur davantage favorable aux opérateurs que lors du semestre de l'année précédente". Sur la période, le TRJ a en effet plafonné à 80 %.

jeudi 7 septembre 2023 à 8:51
Télex

Loin du foot, du tennis et du basket avec ses 176 millions d'euros de mises engagées en 2022, le rugby devrait connaître un exercice 2023 plus faste à la faveur de la Coupe du Monde. Selon une enquête Toluna-Harris commandée par l'ANJ, 47 % des Français ont l'intention de suivre la compétition et 13 % envisagent de parier de l'argent lors des matchs.

jeudi 27 avril 2023 à 13:24
L'ANJ sanctionne mollement les défauts de respect du TRJ

Sur le papier, le Taux de Retour Joueur (TRJ) fait partie des principaux outils établis par le législateur pour prévenir le jeu excessif ou pathologique, mais aussi lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Dans les faits, plusieurs opérateurs peinent pourtant à redistribuer aux joueurs moins de 85 % des mises qu'ils ont engagées auprès d'eux. Une situation face à laquelle l'ANJ hésite encore à sévir.

jeudi 27 avril 2023 à 9:07
Télex

La Fédération Française de Tennis (FFT) a obtenu gain de cause auprès de l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) : dans une décision datée du 20 avril, le régulateur ajoute à sa liste des supports de paris autorisés les tableaux des doubles dames et doubles messieurs des tournois de tennis du Grand Chelem. Joli timing à quelques semaines à peine de Roland Garros !

mercredi 5 avril 2023 à 7:52
Télex

En septembre, la rudesse des épreuves avait très vite découragé plus d'un parieur. Pour la deuxième édition de son Koh Lanta à la sauce paris sportifs, Winamax a donc revu sa copie : les badges à collectionner sont moins nombreux au sein de la tribu rouge, et les épreuves plus accessibles jusqu'à la phase d'orientation. La philosophie globale de l'opération reste en revanche la même, avec pour enjeu des freebets au montant proportionnel à vos mises.

vendredi 24 mars 2023 à 9:00
Télex

"Le contribuable qui s'adonne de manière occasionnelle aux paris sportifs ne doit pas s'inquiéter des répercussions fiscales de ses mises gagnantes et peut disposer librement des liquidités en sa possession", rappellent Fanny Fabrega Digby-Smith et Thomas Aguer dans une tribune publiée sur Le Revenu. La jurisprudence récente le confirme : "La pratique, même habituelle, de tels paris ne constitue pas une occupation lucrative ou une source de profit, en raison de l'aléa qui pèse sur les perspectives de gains du joueur".

jeudi 23 mars 2023 à 8:49
Télex

À l'occasion des matchs de qualification pour l'Euro 2024, PMU dégaine cette semaine une opération mettant en jeu 10 000 € de freebets. Pour prétendre à votre part du gâteau, il suffit de parier au moins 30 € sur les matchs concernés, le tout sur la base de cotes minimales de 1,40. Les 450 joueurs affichant le meilleur taux de gain seront récompensés avec des paris gratuits compris entre 10 et 50 €.

mercredi 1 mars 2023 à 9:40
Télex

Accessible depuis longtemps au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne et dans les pays scandinaves, Betway avait obtenu un agrément pour proposer des paris sportifs sur le marché français en mars 2020. L'opérateur ne s'était toutefois lancé qu'en mai 2021. Moins de deux ans plus tard, l'aventure se termine déjà. Le bookmaker annonce à ses clients sa fermeture le 31 mars prochain, et les invite au passage à utiliser leurs derniers freebets ainsi qu'à retirer leurs fonds "dans les plus brefs délais".