mardi 13 novembre 2018 à 10:31

Dans son dernier rapport trimestriel, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) souligne que chaque secteur de jeu en ligne est en situation de croissance. Pour autant, l'explosion des paris sportifs est sans commune mesure avec la situation des deux autres activités. Lors du trimestre écoulé, de nouveaux records sont tombés et la Coupe du Monde de football est loin d'être la seule responsable.

Tbleau noir prof

Avec un total de 995 millions d'euros de mises générées au troisième trimestre, les opérateurs de paris sportifs flirtent avec le record de 1 002 millions d'euros du trimestre précédent. Ce chiffre est d'autant plus impressionnant qu'il représente un bond de 81 % sur un an : c'est tout simplement le taux de croissance le plus élevé constaté depuis l'ouverture du marché en 2010.

 

Même en retranchant les 164 millions d'euros engagés à l'occasion de la phase finale de la Coupe du Monde de football, la croissance du secteur atteindrait tout de même 51 %, soit un rythme plus rapide que lors du premier semestre. Il faut dire, comme le souligne l'ARJEL, que certains clients recrutés lors du Mondial "ont manifestement continué à jouer après la finale de la compétition". En témoigne cette moyenne hebdomadaire de 553 000 joueurs actifs (+84 %), avec un pic à 922 000 unités dans la dernière ligne droite du Mondial.

 

Sur le papier, la Coupe du Monde a donc affolé les compteurs à tout point de vue. Sa finale, en particulier, a explosé le précédent record de l'événement le plus misé en France : 38,5 millions d'euros, contre 12,7 millions "seulement" pour la finale de l'Euro en 2016. Mais ces chiffres impressionnants dissimulent un paradoxe : le Produit Brut des Jeux (PBJ) des opérateurs, de l'ordre de 149 millions d'euros sur la période (+40 %), a été impacté à la baisse par les résultats de la compétition et notamment des Bleus (-26 millions d'euros).

 

"Si l'équipe de France n'avait pas remporté la finale à l'issue du temps réglementaire", écrit l'ARJEL, "le PBJ du trimestre aurait pu être jusqu'à 70 millions d'euros supérieur à celui enregistré". Et il ne s'agit pas du seul impact négatif de la liesse nationale sur la situation des opérateurs : "En plus de la justesse des pronostics des parieurs, le relèvement du niveau moyen des cotes ainsi que l'augmentation sensible des bonus ont impacté le Taux de Retour aux Joueurs (TRJ) dans de fortes proportions". Ce TRJ augmente de 4,5 points à hauteur de 86,9 %. Or la réglementation fixe en la matière un cap de 85 % à ne pas dépasser, ce qui amène l'ARJEL à évoquer une probable saisie de la commission des sanctions début 2019.

 

Dernier point intéressant : les prélèvements obligatoires versés par les opérateurs s'élèvent sur le trimestre à 92,5 millions d'euros, soit une hausse de 81 % dans la droite ligne de celle des mises. C'est en effet l'une des incongruités du secteur : les prélèvements sont assis sur le montant des sommes engagées par les parieurs, et non sur le PBJ. Sur la période, l'asymétrie entre la progression des mises et du PBJ renforce alourdit donc le poids de la fiscalité. "Alors que les prélèvements comptaient pour 48 % du PBJ l'an dernier", commente l'ARJEL, "ils en représentent aujourd'hui 65 %".

Les news à la Une
mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.

mercredi 20 mars 2019 à 14:43
Télex

Dans une décision datée du 14 mars, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) étend la liste des résultats susceptibles de faire l'objet de paris en NFL. Le nombre de points inscrits et l'équipe marquant le prochain point sont entre autres concernés. En revanche, le régulateur suit l'avis défavorable de la FFF s'agissant de la première division féminine de football.

vendredi 15 février 2019 à 14:50
Marché des paris sportifs : les chiffres clés du dernier rapport de l'ARJEL

Le dernier rapport de l'ARJEL est particulièrement éloquent au sujet de la bonne santé du marché des paris sportifs en ligne. Le secteur enregistre des mises en progression de 51 % au quatrième trimestre et de 56 % sur l'ensemble de l'année. La Coupe du Monde de football a naturellement joué un rôle, mais elle ne suffit pas à expliquer cette excellente dynamique.

jeudi 29 novembre 2018 à 10:35
Télex

C'est sans conteste le topic resté le plus actif sur le forum ces derniers mois. Championnats masculin et féminin, rencontres internationales : régulièrement, VEGAS777 partage avec vous ses tuyaux, intuitions et bonnes cotes sur la planète handball. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses résultats parlent pour lui !

jeudi 29 novembre 2018 à 10:29
États-Unis : la NBA accompagne le mouvement des paris sportifs

Après un premier partenariat avec MGM Resorts cet été, la NBA en annonce un nouveau avec Genius Sports et Sportradar. Ces deux sociétés spécialisées dans les statistiques sportives distribueront désormais les données officielles de la ligue aux bookmakers sur le territoire américain. Un vrai pas en avant pour y accompagner le développement des paris live.