mardi 13 novembre 2018 à 10:31

Dans son dernier rapport trimestriel, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) souligne que chaque secteur de jeu en ligne est en situation de croissance. Pour autant, l'explosion des paris sportifs est sans commune mesure avec la situation des deux autres activités. Lors du trimestre écoulé, de nouveaux records sont tombés et la Coupe du Monde de football est loin d'être la seule responsable.

Tbleau noir prof

Avec un total de 995 millions d'euros de mises générées au troisième trimestre, les opérateurs de paris sportifs flirtent avec le record de 1 002 millions d'euros du trimestre précédent. Ce chiffre est d'autant plus impressionnant qu'il représente un bond de 81 % sur un an : c'est tout simplement le taux de croissance le plus élevé constaté depuis l'ouverture du marché en 2010.

 

Même en retranchant les 164 millions d'euros engagés à l'occasion de la phase finale de la Coupe du Monde de football, la croissance du secteur atteindrait tout de même 51 %, soit un rythme plus rapide que lors du premier semestre. Il faut dire, comme le souligne l'ARJEL, que certains clients recrutés lors du Mondial "ont manifestement continué à jouer après la finale de la compétition". En témoigne cette moyenne hebdomadaire de 553 000 joueurs actifs (+84 %), avec un pic à 922 000 unités dans la dernière ligne droite du Mondial.

 

Sur le papier, la Coupe du Monde a donc affolé les compteurs à tout point de vue. Sa finale, en particulier, a explosé le précédent record de l'événement le plus misé en France : 38,5 millions d'euros, contre 12,7 millions "seulement" pour la finale de l'Euro en 2016. Mais ces chiffres impressionnants dissimulent un paradoxe : le Produit Brut des Jeux (PBJ) des opérateurs, de l'ordre de 149 millions d'euros sur la période (+40 %), a été impacté à la baisse par les résultats de la compétition et notamment des Bleus (-26 millions d'euros).

 

"Si l'équipe de France n'avait pas remporté la finale à l'issue du temps réglementaire", écrit l'ARJEL, "le PBJ du trimestre aurait pu être jusqu'à 70 millions d'euros supérieur à celui enregistré". Et il ne s'agit pas du seul impact négatif de la liesse nationale sur la situation des opérateurs : "En plus de la justesse des pronostics des parieurs, le relèvement du niveau moyen des cotes ainsi que l'augmentation sensible des bonus ont impacté le Taux de Retour aux Joueurs (TRJ) dans de fortes proportions". Ce TRJ augmente de 4,5 points à hauteur de 86,9 %. Or la réglementation fixe en la matière un cap de 85 % à ne pas dépasser, ce qui amène l'ARJEL à évoquer une probable saisie de la commission des sanctions début 2019.

 

Dernier point intéressant : les prélèvements obligatoires versés par les opérateurs s'élèvent sur le trimestre à 92,5 millions d'euros, soit une hausse de 81 % dans la droite ligne de celle des mises. C'est en effet l'une des incongruités du secteur : les prélèvements sont assis sur le montant des sommes engagées par les parieurs, et non sur le PBJ. Sur la période, l'asymétrie entre la progression des mises et du PBJ renforce alourdit donc le poids de la fiscalité. "Alors que les prélèvements comptaient pour 48 % du PBJ l'an dernier", commente l'ARJEL, "ils en représentent aujourd'hui 65 %".

Les news à la Une
jeudi 29 novembre 2018 à 10:35
Télex

C'est sans conteste le topic resté le plus actif sur le forum ces derniers mois. Championnats masculin et féminin, rencontres internationales : régulièrement, VEGAS777 partage avec vous ses tuyaux, intuitions et bonnes cotes sur la planète handball. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses résultats parlent pour lui !

jeudi 29 novembre 2018 à 10:29
États-Unis : la NBA accompagne le mouvement des paris sportifs

Après un premier partenariat avec MGM Resorts cet été, la NBA en annonce un nouveau avec Genius Sports et Sportradar. Ces deux sociétés spécialisées dans les statistiques sportives distribueront désormais les données officielles de la ligue aux bookmakers sur le territoire américain. Un vrai pas en avant pour y accompagner le développement des paris live.

mardi 13 novembre 2018 à 10:47
Télex

À travers cette association, la Française des Jeux entend faire gagner à ses parieurs "des packages avec des places pour des matchs aux États-Unis ou à Londres". Parions Sport, qui projette de renforcer son exposition via des spots de pub sur beIN Sports (le diffuseur de la NBA en France), aura également la possibilité d'utiliser le logo des équipes voire les photos des basketteurs pour mettre en valeur son offre de paris.

vendredi 2 novembre 2018 à 13:28
Télex

En septembre, la NFL a ouvert la porte à des partenariats entre ses franchises et des entreprises de jeux d'argent. Caesars s'engouffre dans la brèche en s'associant aux Raiders pour les quinze prochaines années. L'équipe d'Oakland, qui en 2020 élira domicile à Las Vegas, proposera des opérations exclusives à l'attention des clients du casinotier. La marque sera également mise en avant sur et autour du terrain lors des rencontres à domicile.

jeudi 11 octobre 2018 à 14:21
Loi de finances et paris sportifs : le partage du gâteau en question

Le budget du ministère des Sports pourrait finalement augmenter, titrait récemment Le Parisien en référence à la volonté de certains députés de réaffecter une partie du gâteau généré par les paris sportifs en ligne. S'il n'est nullement question de modifier le taux des prélèvements, le projet ne semble pas faire l'unanimité dans l'Hémicycle.

mercredi 12 septembre 2018 à 14:56
Justice : Winamax Sport mis à l'amende pour une série de tweets

Par un jugement en date du 6 septembre 2018, la Cour d'appel de Paris interdit à Winamax de publier des images ou clichés issus de compétitions organisées par la Fédération Française de Football. Cette décision, assortie d'une condamnation à 50 000 euros de dommages et intérêts, referme un litige vieux de trois ans entre le bookmaker et la FFF.

mardi 4 septembre 2018 à 10:10
NFL : les favoris pour le Super Bowl à l'aube de la saison

Vainqueurs du dernier Super Bowl, les Philadelphia Eagles accueillent les Atlanta Falcons dans la nuit de jeudi à vendredi. Les tenants du titre et leurs dauphins, les New England Patriots, font logiquement figure de favoris de cette nouvelle saison de NFL aux yeux des bookmakers. Quelques outsiders semblent toutefois particulièrement bien armés cette année.

jeudi 9 août 2018 à 14:41
Télex

Quelques jours après l'annonce d'un partenariat de deux ans avec le LOSC, Winamax s'associe aujourd'hui avec un autre pensionnaire de Ligue 1 : le club d'Amiens. Cette collaboration se traduira comme d'habitude par la présence du W rouge sur le short des joueurs, ainsi que par diverses offres à destination des supporters et partenaires : places VIP, maillots à gagner, paris offerts... Avec en prime l'organisation d'un tournoi de poker réunissant supporters et joueurs dans le courant de l'année.

jeudi 9 août 2018 à 8:18
Télex

Chauffeur-livreur dans la vie de tous les jours, Pokercroix est un habitué des paris combinés improbables. Cette fois, la tentative a été fructueuse puisqu'il a rentabilisé sa mise de 20 centimes à hauteur de 134 787 €. Notre homme est tellement chanceux qu'il n'a même pas tremblé lors du dernier match : c'est grâce un mail de Winamax qu'il a appris la bonne nouvelle après coup.

vendredi 27 juillet 2018 à 8:40
Télex

Winamax a pris pour habitude ces dernières années de s'associer à divers clubs de Ligue 1 dans le cadre de partenariats de deux saisons. C'est au tour du LOSC d'accueillir le W rouge sur les shorts de ses joueurs, mais aussi dans l'enceinte sportive du stade Pierre Mauroy. Des animations seront également proposées tout au long de la saison, tant auprès des supporters que des parieurs.

mardi 17 juillet 2018 à 13:32
Coupe du Monde : un premier bilan de la finale des parieurs

En attendant les chiffres de l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) ce mercredi, plusieurs opérateurs de paris sportifs se satisfont de leur bilan de la Coupe du Monde dans les colonnes des médias généralistes. Tout en précisant que le résultat de la finale se traduit pour eux par "une perte à court terme" compte tenu de l'engouement suscité par les Bleus.