mardi 6 septembre 2016 à 12:24

Dans un communiqué diffusé la semaine dernière, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) souligne la forte poussée des paris sportifs engagés à l'occasion des Jeux Olympiques de Rio. La petite balle jaune est la première responsable de cet engouement : à lui seul, le tennis a généré un quart des mises placées lors de l'événement.

Andy Murray aux JO de Rio

Du côté de l'ARJEL, les rapports d'étape se suivent et se ressemblent ! Mois après mois, tous confirment l'excellente santé du marché français des paris sportifs. L'Euro avait déjà affolé les compteurs avec un total de 137 millions d'euros de mises en ligne. Les Jeux Olympiques de Rio surfent aujourd'hui sur la même vague et affichent un bilan final de 34 millions d'euros misés sur la Toile.

 

Ce chiffre marque une progression significative puisque la précédente édition des JO d'été, à Londres en 2012, s'était contentée d'un gâteau de 19,2 millions d'euros. Cette hausse de 77 % s'avère d'ailleurs d'autant plus impressionnante que, décalage horaire oblige, la tâche des parieurs désireux de suivre les rencontres en direct n'était pas des plus aisées. En témoigne ce repli de 7 points des mises engagées en live, qui au Brésil n'ont représenté que la moitié de l'ensemble des paris enregistrés depuis la France.

 

À l'arrivée, les bookmakers opérant dans l'Hexagone peuvent se targuer d'un Produit Brut des Jeux (PBJ) qui a plus que doublé en l'espace de quatre ans : 6,8 millions d'euros, soit une hausse très précise de 109 %. Une dynamique qui doit notamment beaucoup aux fans de Murray, Nadal et leurs amis : les différents tournois de tennis ont à eux seuls généré 8,5 millions d'euros de mises.

 

À titre de comparaison, le basket et le football ont respectivement engrangé 6 et 5,8 millions de mises. Il faut dire que le tournoi de foot des JO est historiquement très loin de susciter la même adhésion et la même passion que les autres grands rendez-vous du calendrier. Pour autant, il demeure bien plus attractif aux yeux des parieurs que des disciplines olympiques emblématiques comme l'athlétisme (2,8 % des mises) ou la natation (1,6 %).

Paris sportifs pendant les JO de Rio
Les news à la Une
mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.

mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.

mercredi 20 mars 2019 à 14:43
Télex

Dans une décision datée du 14 mars, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) étend la liste des résultats susceptibles de faire l'objet de paris en NFL. Le nombre de points inscrits et l'équipe marquant le prochain point sont entre autres concernés. En revanche, le régulateur suit l'avis défavorable de la FFF s'agissant de la première division féminine de football.

vendredi 15 février 2019 à 14:50
Marché des paris sportifs : les chiffres clés du dernier rapport de l'ARJEL

Le dernier rapport de l'ARJEL est particulièrement éloquent au sujet de la bonne santé du marché des paris sportifs en ligne. Le secteur enregistre des mises en progression de 51 % au quatrième trimestre et de 56 % sur l'ensemble de l'année. La Coupe du Monde de football a naturellement joué un rôle, mais elle ne suffit pas à expliquer cette excellente dynamique.