vendredi 24 juin 2016 à 13:46

Seize footballeurs de L1 et de L2 étaient auditionnés par la commission de discipline de la Ligue hier après-midi. En cause, des paris placés sur des rencontres de la première moitié de championnat. Plusieurs joueurs évoluant à l'époque sous le maillot de Nice, dont Valère Germain, ont notamment écopé d'un match de suspension ferme.

Valère Germain

Des sportifs qui parient illicitement sur des rencontres de leur championnat, voilà qui n'a rien de vraiment nouveau. Ces derniers mois, de nombreux footballeurs ont été pris la main dans le sac via un croisement des fichiers de la Ligue et de l'ARJEL. D'autres disciplines ont également eu droit à leur petite affaire, à commencer par le rugby avec une audition de sept joueurs programmée le 29 juin prochain.

 

Si l'affaire présentée hier devant la commission de discipline de la Ligue présentait un caractère un peu particulier, c'est surtout parce que parmi les seize footballeurs auditionnés figuraient six Niçois (Valère Germain, Jérémy Pied, Albert Rafetraniaina, Kevin Gomis, Olivier Boscagli et Alexandre Mendy), ainsi que des membres du staff des Aiglons et deux Bordelais (Cédric Carrasso et Thomas Touré).

 

Nice et Bordeaux, justement, sont deux des équipes auxquelles Winamax avait choisi d'associer son image la saison dernière, les shorts des deux clubs arborant un W rouge lors de l'ensemble des matchs de Ligue 1. Un partenariat qui, indirectement, aurait contribué à la faute de Valère Germain et ses coéquipiers. C'est du moins ce que soutient ce dernier dans un message publié sur Twitter :

Valère Germain sur Twitter

Je souhaite publier un message pour clarifier les choses au sujet de ma convocation pour des paris sportifs. Cette saison, à l'OGC Nice, nous avons bénéficié d'une dotation de la part de Winamax, partenaire du club. Je reconnais avoir parié sur quelques matchs français en combinaison avec des matchs étrangers pour des sommes allant de 1 à 20 euros. Je n'ai jamais parié sur l'un de mes matchs et vous me connaissez assez pour savoir que je n'en suis pas capable. J'ai simplement fait cela pour m'amuser, non pour gagner de l'argent, sans me rendre compte des conséquences que cela pouvait amener. Malgré tout, j'ai fait une erreur et je le reconnais.

Au final, la commission de discipline de la Ligue a annoncé hier soir que le fils de Bruno Germain écoperait d'un match de suspension ferme, plus un avec sursis. Même barème pour trois autres de ses anciens coéquipiers (Alexandre Mendy, Kévin Gomis, Olivier Boscagli), les autres mis en cause héritant quant à eux de peines plus clémentes (trois matchs de suspension avec sursis le plus souvent).

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Paris sportifs illicites : des matchs de suspension pour des footballeurs de L1 et de L2
Cette news a suscité 9 commentaires :
News

La Commission de discipline de la Ligue de Footbal Professionnel a prononcé un certain nombre de sanctions, ce jeudi, à l'encontre de joueurs de Ligue 2 coupables de ne pas avoir respecté l'interdiction de paris sportifs sur des rencontres de leur propre compétition. Une infraction toujours aussi fréquente en dépit de la clarté de la loi et de rappels à l'ordre réguliers de la part des autorités.

[...] Lire la suite…




Jean-Michel Lesage sous les couleurs de Créteil (crédit photo : L'Équipe)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bien connu ... Mais maintenant ils demandent à des gens de "confiance" de le faire à leur place .. Je me demande si ca aurait pas été mieux de les laisser autoriser et justement que ce soit "plus" encadré ... Car désormais le joueur X demande à son ami Z de placer le pari "Nul à la mi temps" ... Si par hasard il y'a 1-1 à la 44e, et que le joueur X doit tirer le penalty ... Jamais il ne le mettra .. et jamais Monsieur Z ne sera inquiété .. Ni même le joueur X ! Je ne m'étalerai guère plus sur ce sujet !!!! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Parisien rapporte que la commission de discipline de la Ligue nationale de basket a prévu d'auditionner cet après-midi "sept joueurs de Pro A et de Pro B accusés de paris illicites". L'identité des protagonistes n'est à ce stade pas connue, mais ils auraient été confondus par le croisement des fichiers de la LNB, de la Fédération et de l'ARJEL. L'article précise qu'à l'exception d'un cas plus sérieux, les sommes en jeu ne dépasseraient pas quelques dizaines d'euros. Aucun cas de trucage des compétitions n'est par ailleurs suspecté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Selon une information de L'Équipe, une trentaine de joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2 auraient une fois encore parié illégalement sur des matchs de championnat, de Coupe de la Ligue et de Coupe de France. Leur identité n'a pas été révélée pour l'instant mais aucun n'appartiendrait au PSG, à l'OM ou à Monaco. En revanche un ou deux entraîneurs seraient aussi concernés.

Pas mal de brèves à ce sujet sur la Toile, dont celle de Football.fr par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Seize footballeurs de L1 et de L2 étaient auditionnés par la commission de discipline de la Ligue hier après-midi. En cause, des paris placés sur des rencontres de la première moitié de championnat. Plusieurs joueurs évoluant à l'époque sous le maillot de Nice, dont Valère Germain, ont notamment écopé d'un match de suspension ferme.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 9 commentaires sur le forum
Les news à la Une
jeudi 23 avril 2020 à 14:54
Télex

Ce changement de nom n'aura aucune incidence sur le parcours des joueurs de la plateforme : tous les détails de leurs comptes restent les mêmes. La manœuvre vise bien entendu à identifier plus clairement la marque et, comme l'indique le communiqué du groupe, son appartenance à la "famille PokerStars".

mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.

mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.