mercredi 26 avril 2017 à 14:18

Joey Barton n'a jamais été un joueur de football comme les autres. Sauf improbable retournement de situation, le milieu britannique referme sa carrière sur un nouveau coup d'éclat en dehors des terrains. La Fédération anglaise vient de le suspendre de toute activité liée au football pour une durée de 18 mois. En cause, un bon millier de paris sportifs illicites entre 2006 et 2016.

Joey Barton

Si les cas de footballeurs coupables de paris sportifs illicites sont monnaie courante, celui de Joey Barton se distingue de la masse par l'ampleur et la durée de l'infraction : 1 260 paris sur des matchs de football entre 2006 et 2016. L'ancien milieu de terrain de l'OM a reconnu les faits devant les instances de la Fédération anglaise, confessant au passage être victime d'une profonde addiction. Pour autant, il assure n'avoir jamais agi dans l'ombre :

Depuis 2004 je possède un compte à mon nom sur Betfair. Ce compte est enregistré à ma propre adresse et validé via mon passeport personnel en totale transparence. J'ai placé plus de 15 000 paris sur une palette assez large de sports. Seuls 1 200 d'entre eux concernaient le football et ont donc justifié cette procédure à mon encontre. Ma mise moyenne dépassait légèrement 150 £, mais bien souvent je n'engageais pas plus de quelques pièces.

A la lumière des éléments en sa possession, la Fédération anglaise a décidé d'infliger 18 mois de suspension et 35 000 € d'amende à celui qui depuis janvier portait le maillot de Burnley. Dans un communiqué mis en ligne sur son site officiel, ce dernier s'émeut aujourd'hui de la sévérité de la sanction et annonce sa décision de faire appel.

 

Du haut de ses 34 ans, il confirme également que cette suspension est à ses yeux synonyme de fin de carrière prématurée. Un épilogue à son image, donc, puisque de l'aveu même de ses fans Joey Barton devait davantage sa renommée à ses déclarations fracassantes et ses tacles musclés qu'à sa maestria balle au pied.

Quelques extraits du communiqué de Joey Barton

Lors des auditions il a été établi que j'avais placé quelques paris contre mes propres équipes entre 2004 et 2011. Je suis bien conscient d'avoir enfreint les règles, mais j'aimerais apporter quelques éclaircissements.

Tout d'abord, lors de chaque match que j'ai joué, j'ai tout donné. Je suis certain que tous ceux qui m'ont un jour vu jouer ou m'ont affronté pourront le confirmer. J'ai conscience mieux que personne de mes problèmes de tempérament. Mon addiction au jeu en fait partie, mais je reste un professionnel dévoué qui a toujours tout donné sur le terrain.

Ensuite, j'aimerais ajouter que lors des rares situations ou j'ai misé contre mon équipe, je n'étais pas partie prenante du match. Je n'étais même pas sur le banc. Je n'avais plus la moindre influence sur le sort de la rencontre. Pas plus que si j'avais misé sur les fléchettes, le snooker ou le cricket. Par ailleurs, il me semble important de souligner qu'un certain nombre de ces paris traduisaient surtout ma colère et ma frustration quant au fait d'être écarté du match. Beaucoup penseront qu'il s'agit d'un comportement immature et égoïste. Je ne peux pas le contester.

Enfin, j'aimerais préciser que les derniers de ces paris datent de plus de six ans, alors que je traversais une période particulièrement difficile et que la Fédération se montrait à l'époque bien moins stricte vis-à-vis de tels écarts.

Je n'ai jamais misé contre mon équipe en étant en position d'influer sur le déroulement de la rencontre. Durant toutes mes auditions devant les équipes de la Fédération, personne n'a remis en cause mon intégrité et j'en suis heureux. Dans le cas contraire, je ne pourrais pas soutenir le regard de mes coéquipiers ou de mes supporters.

Les news à la Une
jeudi 23 avril 2020 à 14:54
Télex

Ce changement de nom n'aura aucune incidence sur le parcours des joueurs de la plateforme : tous les détails de leurs comptes restent les mêmes. La manœuvre vise bien entendu à identifier plus clairement la marque et, comme l'indique le communiqué du groupe, son appartenance à la "famille PokerStars".

mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.

mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.