Comptabilité et gestion
par

Cet article se destine aux joueurs désireux de progresser dans leur gestion de bankroll. Pour rappel, la bankroll est le capital alloué aux paris sportifs. Il existe différentes stratégies d'adaptation de ses mises. Vos choix vont dépendre de votre technique et de vos objectifs. Chaque étape est indépendante et se doit d'être réfléchie.

Construire sa bankroll de paris sportifs

La Bande à Picsou

Premier conseil en forme d'évidence, mais qu'il est toujours bon de rappeler tant il est important : n'utilisez que l'argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Ne vous mettez pas en danger financièrement pour jouer. Si vous ne vous en sentez pas capable, clôturez vos comptes et tâchez de trouver une autre passion.

 

Pour le reste, il existe différentes manières de construire une bankroll. Celle qui fait le plus sens consiste à ouvrir un compte chez chaque bookmaker et à mettre à profit les bonus de bienvenue proposés. Cette option est aussi la plus compliquée car elle dépend des offres de bienvenue du moment, plus ou moins attractives par exemple en fonction de la proximité de grands événements sportifs. À ce sujet, prenez bien le temps de passer en revue les conditions générales de vente de chaque opérateur afin d'identifier sans le moindre doute les offres les plus avantageuses.

 

Autre solution possible : prélever directement votre bankroll sur votre compte bancaire. Attention néanmoins : le procédé de dépôt chez un bookmaker est aujourd'hui tellement simple qu'il est possible de perdre le contrôle. Par ailleurs, évitez d'avoir sur vos relevés bancaires trop de retraits ou de dépôts en lien avec les jeux d'argent. Dans l'hypothèse par exemple d'un projet de crédit à la consommation, les banquiers pourraient s'en servir comme argument. Afin d'éviter cet écueil, une bonne solution est de faire appel à des intermédiaires financiers dans vos échanges avec les bookmakers.

Skrill et Neteller : des alternatives intéressantes

Skrill et Neteller font partie de ces plateformes permettant de gommer toute trace sur vos relevés bancaires. Ils vous offrent la possibilité de placer votre argent sur les sites de paris sportifs sans que personne ne le sache (pas même votre épouse !). Et pour retier, rien de plus simple puisqu'il suffit de payer 10 € pour recevoir la carte bancaire du site en question, laquelle est utilisable dans tous les distributeurs.

Adopter une stratégie de mises

Formules mathématiques

Si vous suivez un tipster fiable et sérieux, alors il aura déjà déterminé sa propre stratégie de mise et vous en aura fait part. En revanche, si vous cherchez en solo vos propres paris les différentes options présentées ci-dessous devraient vous intéresser :

  • flat betting ou mise fixe

La mise maximale, hors cas exceptionnels, doit être de 5 % du capital. Il s'agit du pourcentage idéal afin de limiter la variance. Cette technique est la plus adaptée pour les débutants en raison de sa simplicité enfantine. Le joueur mise toujours la même somme sur un pari, quelle que soit sa confiance. Précisons que la mise en question doit représenter un pourcentage du capital de départ, et non du capital au moment de la prise de pari. Ainsi, on ne procède pas à une augmentation de ses mises lorsque l'on est dans le vert, et à l'inverse à une réduction lorsque l'on tombe dans le rouge.

  • mise fixe évolutive

Une fois l'art du flat betting totalement maîtrisé, il est possible de faire évoluer sa stratégie vers davantage de complexité en ajoutant des paliers. Il s'agit d'augmenter ses mises une fois un objectif financier atteint.

Imaginons par exemple un capital de départ de 1 000 € qui, au bout de quelques semaines, atteint 1 500 €. En conservant l'idée de mises correspondant à 5 % de la bankroll, on peut passer de mises de 50 à 75 €. Cette stratégie a pour atout de vous permettre de vous fixer des objectifs financiers, des caps à atteindre.

  • mise par indice de confiance

La stratégie par indice de confiance est sans doute la plus souvent utilisée par les parieurs. Elle consiste à engager un pourcentage de sa bankroll en fonction de son ressenti après analyse de l'événement sportif et des cotes. L'avantage de cette méthode (qui peut aussi constituer une limite) est que l'on peut augmenter (ou amputer) rapidement sa bankroll. Il ne s'agit donc pas d'une stratégie recommandable à un parieur débutant, ce dernier n'étant pas le mieux placé pour déterminer objectivement son indice de confiance. Pour y parvenir, il importe de suivre l'actualité quotidiennement, de regarder des matchs, d'attendre les compositions officielles, de suivre les dynamiques de victoires... Cette stratégie doit être utilisée, tout particulièrement, par les parieurs qui ont fait le choix de se spécialiser dans un sport ou une compétition (voir notre article sur la spécialisation).

La mise par indice de confiance : mise en pratique

Déterminez pour commencer votre échelle de confiance. Prenons par exemple une échelle de 1 à 5, dans laquelle une confiance de 1/5 équivaudra à une mise de 1 % et ainsi de suite jusqu'à une mise maximale de 5/5. Bien entendu, rien n'empêche les parieurs plus expérimentés de s'adapter en augmentant un peu leur mise maximale. Dans tous les cas, il est important de savoir bien évaluer son degré de fiabilité. C'est le plus compliqué. Dès lors, pourquoi pas imaginer, si vous ne vous rangez pas dans la catégorie des parieurs les plus chevronnés, quelques essais "à blanc" et/ou une sous-évaluation des fiabilités avec une mise de 2 % pour une confiance de 3/5 etc.

Votre échelle peut même être simplifiée comme suit : 1U pour une petite confiance, 2U pour une confiance moyenne et 3U pour un degré de confiance élevé, avec par exemple des mises de 3, 5 et 8 % de votre bankroll selon le cas. Naturellement, les paris intégrés à cette troisième catégorie se devront s'être sélectionnés avec parcimonie.

  • critère de Kelly

Allons droit au but : cette méthode est tout simplement à bannir de votre esprit. Elle est à la fois dangereuse pour votre capital et difficile à maîtriser. Il s'agit d'une méthode mathématique qui résulte de la formule suivante : (cote x probabilité – 1) / (cote – 1) x 100. On obtient alors de pourcentage de bankroll à engager sur le pari. Problème : on se retrouve très souvent au-dessus des 5 % recommandés.

Un exemple des risques de cette méthode

Prenons un match de Ligue de Champions opposant le 22 novembre 2016 le Sporting Portugal au Real Madrid. Compte tenu des compositions d'équipes, des absences, de la forme du moment ou encore de l'importance du match, vous estimez à 75 % les chances de l'équipe espagnole de l'emporter. Votre mise sera donc égale à : (1.55 x 75%-1)/ (1.55-1) x 100, soit 29,54 % !

Et voilà comment on se retrouve à risquer près d'un tiers de sa bankroll sur un match de foot aux nombreux faits de jeu immaîtrisables : penalty, carton rouge, gardien en état de grâce, passage à vide...

Pour toutes ces raisons, le critère de Kelly est à réserver aux chasseurs de grosses cotes et de value bets. Prenons l'exemple de la rencontre entre Portland et New York en NBA, à l'occasion de laquelle vous estimez égales les chances des deux équipes de l'emporter. Avec une cote de 2,10 pour les visiteurs, il existe une value justifiant une mise. La méthode de Kelly donne alors ce résultat : (2.10 x 50%-1)/ (2.10-1) x 100, soit 4,54 % de votre bankroll.

Garder une vision de long terme

Sablier

Il est important de raisonner en fonction d'objectifs financiers à atteindre. Ces objectifs diffèreront pour chacun : augmenter sa bankroll jusqu'à un certain point, payer les vacances de madame, acheter le nouvel iPhone... Qui dit objectif quantitatif dit durée dans le temps, alors fixez vous une période raisonnable pour atteindre votre but. L'idéal dans le cas d'un objectif d'augmentation de bankroll, c'est naturellement de prendre l'année sportive comme référentiel.

 

Cette prise de recul est déterminante dans l'activité de parieur sportif : elle permet de ne pas s'enflammer dans les bonnes périodes, et surtout de se contrôler lorsque des envies de tilt se présentent. Ne perdez jamais de vue que la variance fait partie du quotidien du parieur ! Impossible de s'en affranchir, mais raisonner sur le long terme vous permettra de mieux relativiser une défaite au buzzer ou un penalty à la 93e minute.

 

Pour toutes ces raisons, se donner un objectif sur le long terme est essentiel. C'est lui qui vous aidera à ne jamais sortir (ou presque) du carcan de règles que vous vous êtes fixé. Pensez-y et venez en débattre sur le forum pour que l'on y arrive tous ensemble !

Dans la même rubrique
Dernières news Stratégie en paris sportifs
lundi 31 juillet 2017 à 7:23
Télex

Faute de temps à consacrer à des analyses approfondies, zoli a décidé de s'en remettre à une dizaine de tipsters pour faire fructifier sa bankroll de 3 000 €. À partir de ce mardi 1er août, il vous invite à suivre au jour le jour l'évolution de son capital, et pourquoi pas à marcher dans ses pas si une tendance positive se dessine.