mercredi 8 février 2017 à 10:32

Malgré une hausse plus modérée au 4e trimestre, les bookmakers ont enregistré sur l'ensemble de l'année 2016 des mises en progression de 45 %. Le football représente toujours 60 % du marché, mais sa place tend à diminuer au profit d'autres sports comme le basket ou le hockey sur glace.

Antoine Griezmann

Le marché français des jeux en ligne se porte bien. L'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) estime même que les trois principaux indicateurs sont au vert :

  • les mises et droits d'entrée avec une augmentation toutes activités confondues de l'ordre de 6 %, à hauteur de 8,4 milliards d'euros ;
  • le nombre de comptes joueurs actifs par semaine, lui aussi en hausse de 11 % sur la période ;
  • et enfin le Produit Brut des Jeux (PBJ), en progression de 8 % à hauteur de 813 millions d'euros.

 

Mais à y regarder de plus près, ni le poker ni les paris hippiques ne sont responsables de cette excellente santé. Le marché est tout simplement porté par le dynamisme des paris sportifs, qui en 2016 ont presque généré moitié plus de mises qu'en 2015. Une situation que l'ARJEL explique par une conjonction de grands événements, tout particulièrement l'Euro de football et les Jeux Olympiques de Rio.

 

Un rapide coup d'œil à la courbe de l'évolution des mises sur un an (voir ci-dessous) permet toutefois de nuancer ce diagnostic. En effet, tous les mois de l'année ont enregistré une hausse plus ou moins sensible des mises, même ceux qui n'étaient pas concernés par la tenue d'un événement sportif exceptionnel. D'autres facteurs d'explication peuvent donc être mis en avant, comme le souligne du reste le régulateur :

  • et l'augmentation de 36 % du nombre total de comptes joueurs actifs.

 

Histoire d'appuyer un peu plus ce constat de l'attractivité croissante des opérateurs en ligne, il convient aussi de souligner que le réseau physique de la Française des Jeux a peiné à suivre le rythme. Sur l'année, les mises enregistrées par la FdJ n'ont progressé que de 11 %.

La courbe de l'évolution des mises sur un an

Courbe ARJEL T4 2016

Les revenus nets des opérateurs progressent sur un rythme moins élevé

Le dernier rapport de l'ARJEL note qu'au 4e trimestre 2016, l'absence de compétition majeure a limité la progression des mises à 18 % à hauteur de 532 millions d'euros. Il s'agit néanmoins du second montant le plus élevé sur un trimestre depuis l'ouverture du marché, derrière le 2e trimestre 2016 qui avait lui bénéficié d'un coup de boost grâce aux premières rencontres de l'Euro.

 

Sur l'ensemble de l'année, le bilan est donc plus que positif. La hausse de 45 % des mises permet à l'industrie de franchir pour la première fois le cap symbolique des deux milliards d'euros. Le PBJ progresse lui de façon un peu moins significative (+ 29 % à 349 millions d'euros) du fait de l'augmentation de deux points du TRJ sur la période. Les opérateurs ont d'ailleurs été contraints de limiter les bonus versés lors des deux derniers trimestres afin de rester dans les clous des 85 % de TRJ réglementaires.

 

Quant au Produit Net des Jeux (PNJ), donnée plus représentative du bilan des bookmakers une fois la fiscalité sur les mises retranchées, sa progression sur l'année ne dépasse pas les 15 %.

Quelques chiffres clés

Courbe ARJEL T4 2016

Des disciplines mieux loties que d'autres

À noter également que d'un sport à l'autre, le niveau de la croissance des mises s'avère parfois contrasté :

  • le football représente toujours 60 % des mises, mais cette proportion diminue de manière constante depuis deux ans. Pour autant, le ballon rond reste très attractif qu'il s'agisse de la Ligue 1 (+ 37 %) ou de la Ligue 2 (+ 24 %). Ligue des champions et championnats européens sont eux en voie de stabilisation (Premier League et Liga restant au coude à coude), tandis que le désintérêt pour la Ligue Europa se confirme aussi chez les parieurs (- 5 %).
  • sur l'année, les mises placées sur les compétitions de tennis ne progressent que de 14 %. L'ARJEL constate notamment une diminution assez marquée de l'intérêt des parieurs pour les tournois moins populaires et médiatisés.
  • carton plein pour le basket (+ 29 %) et tout particulièrement la NBA (+ 52 %) qui fait de plus en plus d'adeptes.
  • mais c'est surtout le hockey sur glace qui tire son épingle du jeu (+ 60 %), porté par un élargissement du périmètre de l'offre l'an dernier. Au 4e trimestre, la discipline a d'ailleurs représenté 5 % du volume total de mises, dépassant à cette occasion pour la première fois le rugby (4 %).
Les news à la Une
mardi 28 novembre 2017 à 10:33
Télex

Le Jeu de l'Entraîneur de Winamax s'offre un nouveau contest NBA gratuit et doté de 3 000 € dans la nuit du 6 au 7 décembre. Son accès sera toutefois subordonné à votre participation aux autres contests de la semaine. Ainsi, un ticket freeroll vous sera attribué toutes les trois équipes validées sur le contest à 50 €, toutes les dix équipes sur celui à 10 € et toutes les cinquante équipes sur le 2 €.

vendredi 24 novembre 2017 à 13:28
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL rappelle la loi

Il n'est pas rare qu'un opérateur de paris sportifs limite le montant des mises de certains de ses clients, notamment lorsque ces derniers parviennent à dégager des gains substantiels. Dans une délibération en date du 23 novembre, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) rappelle que cette pratique est très strictement encadrée par la loi.

vendredi 24 novembre 2017 à 10:25
Télex

Active à l'international depuis plusieurs années, la société Vivaro Betting a obtenu un agrément auprès de l'ARJEL le 14 septembre dernier. Dans une nouvelle décision datée du 23 novembre, le régulateur autorise cet opérateur à déployer son offre de paris sportifs depuis le nom de domaine pasinobet.fr. Une marque historiquement associée au Groupe Partouche.

mardi 21 novembre 2017 à 14:01
Télex

Comme le BDS s'en est déjà fait l'écho, la justice française considère qu'un contrat de pari est un engagement ferme et définitif, lequel ne saurait être remis en cause par une erreur imputable au bookmaker. La FdJ en a fait les frais il y a quelques jours, à l'occasion des 16e de finale de Coupe de France féminine de handball, en confondant le club de Palente Besançon (3e division) avec celui de l'ESBF Besançon (1re division). Résultat : une cote de 3,40 attribuée aux grands favoris du match, comme l'explique L'Est Républicain.

vendredi 17 novembre 2017 à 17:43
HOT !
Le Bar des Sports S03E10 : un podcast très foot

Après une parenthèse consacrée aux éliminatoires de la Coupe du Monde de football la semaine dernière, le podcast du Bar des Sports retrouve son terrain de jeu habituel : celui des championnats nationaux que sont la Ligue 1, la Liga ou encore la Premier League. Sans oublier bien sûr la NBA et l'actu de la petite balle jaune.

mardi 14 novembre 2017 à 9:01
ARJEL (T3 2017) : le marché français des paris sportifs toujours en pleine forme

La tendance ne se dément pas : le marché des paris sportifs en ligne est en plein boum. Au troisième trimestre, les mises enregistrées par les bookmakers ont atteint 549 millions d'euros, soit une augmentation de 23 % sur un an. Une poussée d'autant plus spectaculaire qu'à la même période l'an dernier se déroulaient l'Euro et les Jeux Olympiques.

mercredi 8 novembre 2017 à 8:43
Télex

Pas besoin de maintenir le suspense plus longtemps : notre spécialiste rugby ne se montre pas optimiste à l'approche de la réception de la Nouvelle-Zélande par le XV de France. Il vous livre son regard sur la compo des Bleus sur le forum, et vous invite sur janusport pour une belle preview du choc Pays de Galles-Australie.

vendredi 20 octobre 2017 à 14:13
HOT !
Le Bar des Sports S03E08 : OM-PSG, Champions Cup et NBA

L'équipe du Bar des Sports a de bonnes raisons d'avoir le sourire cette semaine. Non seulement il y a matière à débat en football avec le choc OM/PSG dimanche, mais en plus la NBA fait son retour au grand bonheur de veunstyle. Ajoutez-y un soupçon de tennis et quelques pincées de rugby, et vous vous obtenez les ingrédients d'une émission riche en tips !

jeudi 12 octobre 2017 à 9:41
Erreurs de cotes : la justice penche en faveur du parieur

Dans un article publié ce 11 octobre et intitulé Du rififi dans les paris sportifs en ligne, Le Monde exhume une décision du Tribunal de grande instance de Paris en date du 25 avril. Le juge y condamne la Française des Jeux à verser près de 19 000 euros à un fidèle client de Parions Web. La somme en question couvre des gains obtenus en mettant à profit des erreurs de cotes.