mercredi 8 février 2017 à 10:32

Malgré une hausse plus modérée au 4e trimestre, les bookmakers ont enregistré sur l'ensemble de l'année 2016 des mises en progression de 45 %. Le football représente toujours 60 % du marché, mais sa place tend à diminuer au profit d'autres sports comme le basket ou le hockey sur glace.

Antoine Griezmann

Le marché français des jeux en ligne se porte bien. L'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) estime même que les trois principaux indicateurs sont au vert :

  • les mises et droits d'entrée avec une augmentation toutes activités confondues de l'ordre de 6 %, à hauteur de 8,4 milliards d'euros ;
  • le nombre de comptes joueurs actifs par semaine, lui aussi en hausse de 11 % sur la période ;
  • et enfin le Produit Brut des Jeux (PBJ), en progression de 8 % à hauteur de 813 millions d'euros.

 

Mais à y regarder de plus près, ni le poker ni les paris hippiques ne sont responsables de cette excellente santé. Le marché est tout simplement porté par le dynamisme des paris sportifs, qui en 2016 ont presque généré moitié plus de mises qu'en 2015. Une situation que l'ARJEL explique par une conjonction de grands événements, tout particulièrement l'Euro de football et les Jeux Olympiques de Rio.

 

Un rapide coup d'œil à la courbe de l'évolution des mises sur un an (voir ci-dessous) permet toutefois de nuancer ce diagnostic. En effet, tous les mois de l'année ont enregistré une hausse plus ou moins sensible des mises, même ceux qui n'étaient pas concernés par la tenue d'un événement sportif exceptionnel. D'autres facteurs d'explication peuvent donc être mis en avant, comme le souligne du reste le régulateur :

  • et l'augmentation de 36 % du nombre total de comptes joueurs actifs.

 

Histoire d'appuyer un peu plus ce constat de l'attractivité croissante des opérateurs en ligne, il convient aussi de souligner que le réseau physique de la Française des Jeux a peiné à suivre le rythme. Sur l'année, les mises enregistrées par la FdJ n'ont progressé que de 11 %.

La courbe de l'évolution des mises sur un an

Courbe ARJEL T4 2016

Les revenus nets des opérateurs progressent sur un rythme moins élevé

Le dernier rapport de l'ARJEL note qu'au 4e trimestre 2016, l'absence de compétition majeure a limité la progression des mises à 18 % à hauteur de 532 millions d'euros. Il s'agit néanmoins du second montant le plus élevé sur un trimestre depuis l'ouverture du marché, derrière le 2e trimestre 2016 qui avait lui bénéficié d'un coup de boost grâce aux premières rencontres de l'Euro.

 

Sur l'ensemble de l'année, le bilan est donc plus que positif. La hausse de 45 % des mises permet à l'industrie de franchir pour la première fois le cap symbolique des deux milliards d'euros. Le PBJ progresse lui de façon un peu moins significative (+ 29 % à 349 millions d'euros) du fait de l'augmentation de deux points du TRJ sur la période. Les opérateurs ont d'ailleurs été contraints de limiter les bonus versés lors des deux derniers trimestres afin de rester dans les clous des 85 % de TRJ réglementaires.

 

Quant au Produit Net des Jeux (PNJ), donnée plus représentative du bilan des bookmakers une fois la fiscalité sur les mises retranchées, sa progression sur l'année ne dépasse pas les 15 %.

Quelques chiffres clés

Courbe ARJEL T4 2016

Des disciplines mieux loties que d'autres

À noter également que d'un sport à l'autre, le niveau de la croissance des mises s'avère parfois contrasté :

  • le football représente toujours 60 % des mises, mais cette proportion diminue de manière constante depuis deux ans. Pour autant, le ballon rond reste très attractif qu'il s'agisse de la Ligue 1 (+ 37 %) ou de la Ligue 2 (+ 24 %). Ligue des champions et championnats européens sont eux en voie de stabilisation (Premier League et Liga restant au coude à coude), tandis que le désintérêt pour la Ligue Europa se confirme aussi chez les parieurs (- 5 %).
  • sur l'année, les mises placées sur les compétitions de tennis ne progressent que de 14 %. L'ARJEL constate notamment une diminution assez marquée de l'intérêt des parieurs pour les tournois moins populaires et médiatisés.
  • carton plein pour le basket (+ 29 %) et tout particulièrement la NBA (+ 52 %) qui fait de plus en plus d'adeptes.
  • mais c'est surtout le hockey sur glace qui tire son épingle du jeu (+ 60 %), porté par un élargissement du périmètre de l'offre l'an dernier. Au 4e trimestre, la discipline a d'ailleurs représenté 5 % du volume total de mises, dépassant à cette occasion pour la première fois le rugby (4 %).
Les news à la Une
mardi 13 novembre 2018 à 10:47
Télex

À travers cette association, la Française des Jeux entend faire gagner à ses parieurs "des packages avec des places pour des matchs aux États-Unis ou à Londres". Parions Sport, qui projette de renforcer son exposition via des spots de pub sur beIN Sports (le diffuseur de la NBA en France), aura également la possibilité d'utiliser le logo des équipes voire les photos des basketteurs pour mettre en valeur son offre de paris.

mardi 13 novembre 2018 à 10:31
Paris sportifs en ligne : les enseignements du dernier rapport de l'ARJEL

Dans son dernier rapport trimestriel, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) souligne que chaque secteur de jeu en ligne est en situation de croissance. Pour autant, l'explosion des paris sportifs est sans commune mesure avec la situation des deux autres activités. Lors du trimestre écoulé, de nouveaux records sont tombés et la Coupe du Monde de football est loin d'être la seule responsable.

vendredi 2 novembre 2018 à 13:28
Télex

En septembre, la NFL a ouvert la porte à des partenariats entre ses franchises et des entreprises de jeux d'argent. Caesars s'engouffre dans la brèche en s'associant aux Raiders pour les quinze prochaines années. L'équipe d'Oakland, qui en 2020 élira domicile à Las Vegas, proposera des opérations exclusives à l'attention des clients du casinotier. La marque sera également mise en avant sur et autour du terrain lors des rencontres à domicile.

jeudi 11 octobre 2018 à 14:21
Loi de finances et paris sportifs : le partage du gâteau en question

Le budget du ministère des Sports pourrait finalement augmenter, titrait récemment Le Parisien en référence à la volonté de certains députés de réaffecter une partie du gâteau généré par les paris sportifs en ligne. S'il n'est nullement question de modifier le taux des prélèvements, le projet ne semble pas faire l'unanimité dans l'Hémicycle.

mercredi 12 septembre 2018 à 14:56
Justice : Winamax Sport mis à l'amende pour une série de tweets

Par un jugement en date du 6 septembre 2018, la Cour d'appel de Paris interdit à Winamax de publier des images ou clichés issus de compétitions organisées par la Fédération Française de Football. Cette décision, assortie d'une condamnation à 50 000 euros de dommages et intérêts, referme un litige vieux de trois ans entre le bookmaker et la FFF.

mardi 4 septembre 2018 à 10:10
NFL : les favoris pour le Super Bowl à l'aube de la saison

Vainqueurs du dernier Super Bowl, les Philadelphia Eagles accueillent les Atlanta Falcons dans la nuit de jeudi à vendredi. Les tenants du titre et leurs dauphins, les New England Patriots, font logiquement figure de favoris de cette nouvelle saison de NFL aux yeux des bookmakers. Quelques outsiders semblent toutefois particulièrement bien armés cette année.

jeudi 9 août 2018 à 14:41
Télex

Quelques jours après l'annonce d'un partenariat de deux ans avec le LOSC, Winamax s'associe aujourd'hui avec un autre pensionnaire de Ligue 1 : le club d'Amiens. Cette collaboration se traduira comme d'habitude par la présence du W rouge sur le short des joueurs, ainsi que par diverses offres à destination des supporters et partenaires : places VIP, maillots à gagner, paris offerts... Avec en prime l'organisation d'un tournoi de poker réunissant supporters et joueurs dans le courant de l'année.

jeudi 9 août 2018 à 8:18
Télex

Chauffeur-livreur dans la vie de tous les jours, Pokercroix est un habitué des paris combinés improbables. Cette fois, la tentative a été fructueuse puisqu'il a rentabilisé sa mise de 20 centimes à hauteur de 134 787 €. Notre homme est tellement chanceux qu'il n'a même pas tremblé lors du dernier match : c'est grâce un mail de Winamax qu'il a appris la bonne nouvelle après coup.

vendredi 27 juillet 2018 à 8:40
Télex

Winamax a pris pour habitude ces dernières années de s'associer à divers clubs de Ligue 1 dans le cadre de partenariats de deux saisons. C'est au tour du LOSC d'accueillir le W rouge sur les shorts de ses joueurs, mais aussi dans l'enceinte sportive du stade Pierre Mauroy. Des animations seront également proposées tout au long de la saison, tant auprès des supporters que des parieurs.

mardi 17 juillet 2018 à 13:32
Coupe du Monde : un premier bilan de la finale des parieurs

En attendant les chiffres de l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) ce mercredi, plusieurs opérateurs de paris sportifs se satisfont de leur bilan de la Coupe du Monde dans les colonnes des médias généralistes. Tout en précisant que le résultat de la finale se traduit pour eux par "une perte à court terme" compte tenu de l'engouement suscité par les Bleus.