mardi 18 décembre 2018 à 14:59

La cour d'appel de Paris a récemment estimé que PMU avait abusé de sa position dominante sur le marché des hippiques en ligne entre 2010 et 2015. L'opérateur historique devra en conséquence indemniser Betclic, qui était à l'origine de la procédure. D'autres acteurs du secteur pourraient s'en inspirer.

Point de vente PMU
(crédit photo : Le Figaro)

C'est l'épilogue d'un long feuilleton dont le dernier rebondissement remontait à décembre 2015. À l'époque, Betclic Everest Group obtenait auprès de l'Autorité de la concurrence une injonction à l'encontre de PMU : le leader du marché des paris hippiques était contraint d'opérer une distinction entre ses liquidités live et online.

 

Jusqu'alors, la confusion entretenue entre les deux réseaux lui offrait plusieurs avantages : mettre à profit sa liquidité live dix fois supérieure pour accepter de grosses mises en ligne sans engendrer de chute de cotes, diversifier son offre avec des paris complexes comme le Quinté+... Faute de pouvoir s'aligner, ses concurrents subissait en quelque sorte une prolongation en ligne du monopole en dur.

 

Après avoir obtenu gain de cause devant l'Autorité de la concurrence, les dirigeants de Betclic auraient pu en rester là et espérer un léger rééquilibrage du marché. Ils ont finalement préféré aller au bout de leur démarche en engageant une procédure en réparation devant la justice civile. Autrement dit, en demandant 172,2 millions d'euros au titre de l'indemnisation du préjudice subi. Et la cour d'appel de Paris leur a donné raison dans une décision datée du 12 septembre 2018, et merveilleusement analysée et commentée par deux avocats pour le site L'Explicite.

 

Dans ce jugement, la cour d'appel choisit de s'en remettre à une mesure d'expertise ultérieure pour évaluer le montant exact du préjudice subi par Betclic. Elle en établit toutefois le périmètre en y incluant le manque à gagner passé et futur, "c'est-à-dire la différence entre les profits réellement générés par l'entreprise et les profits qu'elle aurait générés en l'absence d'abus de position dominante", mais aussi d'autres chefs de préjudices comme un préjudice de réputation. En 2015, Betclic ne détenait pour rappel qu'une part de marché anecdotique de 1,46 %.

 

À la lumière de cette décision, d'autres acteurs comme Zeturf, Unibet, France Pari ou JOA Online s'engouffreront-ils à leur tour dans la brèche en demandant réparation devant la justice ? Une chose est sûre : en 2010, le législateur n'avait pas correctement anticipé cette problématique des "pratiques anticoncurrentielles liées à la coexistence d'activités sous monopole et concurrentielles au sein d'opérateurs historiques". Une situation qui a directement profité à PMU jusqu'en 2015, et sans doute indirectement ensuite.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Paris hippiques : PMU devra indemniser Betclic pour abus de position dominante
Cette news a suscité 5 commentaires :
News

Conséquence d'une procédure initiée par Betclic Everest Group, l'Autorité de la concurrence a enjoint PMU d'opérer une distinction entre ses liquidités live et online. Une exigence à laquelle l'opérateur se conforme à partir d'aujourd'hui, et qui devrait se traduire par une différenciation des cotes proposées dans un certain nombre de paris hippiques.

[...] Lire la suite…




(crédit photo : Le Figaro)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La France interdisant l'ouverture d'agence de Paris autres que la FDJ pour le sport, et le PMU pour le turf .. Il est "logique" que ces 2 entités soit au moins du même niveau que les sites en ligne ... d'autant plus que ZeTurf (online uniquement) a toujours proposer de meilleures côtes turf que PMU .. 

Pourquoi ne pas laisser Betclic, Bwin, Netbet, Winamax, ouvrir des agences de paris en France ? Ah oui le Lobby fdj ... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La France interdisant l'ouverture d'agence de Paris autres que la FDJ pour le sport, et le PMU pour le turf .. Il est "logique" que ces 2 entités soit au moins du même niveau que les sites en ligne ... d'autant plus que ZeTurf (online uniquement) a toujours proposer de meilleures côtes turf que PMU .. 

Pourquoi ne pas laisser Betclic, Bwin, Netbet, Winamax, ouvrir des agences de paris en France ? Ah oui le Lobby fdj ... 

Le lobby est certes très puissant , mais tu imagines la tête des commerçants qui ont payés des fonds de commerces affillié pmu et fdj si ceux ci voyaient une boutique betclic ou winamax débarquer juste à coté et la valeur de leur fond de commerce tomber à pic par la même occasion .

Et puis l'état aurait tout à y perdre , en restant ainsi , aucun changement à fournir dans les taxes , la gestion , les contrôles , etc , etc .

Les casinotiers aimeraient peut être en proposer dans leurs salles pour attirer du monde vers les machines à sous , mais ils n'auraient  pas envie de voir s'ouvrir des casinos fdj .

 

Mais je te l'accorde , la fdj c'est des .......et ils ont l'état comme actionnaire il me semble , donc c'est pas prêt de changer .

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La différence entre le quinté+ et le e-quinté d'aujourd'hui doit faire un peu mal au cul de Marcel qui joue au PMU de Gannat depuis 30 ans en buvant un petit rosé...heureusement il l'a pas touché:

 

Quinté+ ordre: 46 938.80€

E-Quinté ordre: 70.980,60 €

On parle bien de la même course hein...!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

La cour d'appel de Paris a récemment estimé que PMU avait abusé de sa position dominante sur le marché des hippiques en ligne entre 2010 et 2015. L'opérateur historique devra en conséquence indemniser Betclic, qui était à l'origine de la procédure. D'autres acteurs du secteur pourraient s'en inspirer.

[...] Lire la suite…




(crédit photo : Le Figaro)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 5 commentaires sur le forum
Les news à la Une
lundi 4 juillet 2022 à 13:31
Télex

Dès décembre 2020, la société B.E.S. SAS (pour bwin Entertainment Services SAS) avait déposé une demande d'ajout de nom de domaine pour que son offre de paris sportifs soit accessible sur partypoker. Si l'ANJ a donné son aval dès février 2021, l'opérateur a pris son temps avant de déployer son offre. C'est désormais chose faite, même si les habitués de Bwin ne seront pas dépaysés par les cotes proposées.

vendredi 1 juillet 2022 à 9:43
Télex

Le Jeu de l'Entraîneur se met à la page de la Grande Boucle et pour l'occasion, Winamax sort de son chapeau un challenge spécial doté de 6 000 € de freebets. Top départ aujourd'hui de la première semaine dotée de 2 000 €, avec un contre-la-montre qui vous obligera à vous creuser les méninges pour rester dans le budget !

lundi 21 mars 2022 à 9:39
Tout pour la Daronne : l'ANJ demande à Winamax de retirer sa publicité des écrans

Il y a un mois, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) formulait une série de recommandations et de lignes directrices à l'attention des opérateurs de jeux en ligne, lesquelles portaient aussi bien sur le contenu des publicités que sur leur fréquence de diffusion. Sur cette même base, le régulateur demande aujourd'hui à Winamax de procéder au retrait d'une de ses publicités emblématiques. Une première.

jeudi 24 février 2022 à 10:12
Jeux en ligne et publicité : les lignes directrices et recommandations de l'ANJ

Six mois après avoir constaté qu'"une ligne jaune a été franchie en terme de pression publicitaire", l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) formule une série de recommandations et de lignes directrices à l'attention des opérateurs de jeux en ligne. Celles-ci portent aussi bien sur le contenu des publicités que sur leur fréquence de diffusion.

lundi 24 janvier 2022 à 9:16
Télex

Ce n'est pas une annonce qui vous fera tomber de votre chaise, mais par une décision datée du 20 janvier l'ANJ vient de compléter sa liste des supports de paris autorisés avec trois compétitions : d'une part l'United Rugby Championship en rugby à XV, d'autre part la BNXT League et la Leaders Cup Pro B en basket. Des ajouts réalisés suite à plusieurs demandes de La Française des Jeux.

mercredi 12 janvier 2022 à 10:05
Télex

Un combo WTF, ça vous branche ? Bon évidemment, tout le monde n'a pas les moyens de miser 30 000 $ sur un pari combiné de cinq matchs comme Marco Piemonte. Ce spécialiste de foot US a remporté 1,2 million de dollars ce lundi grâce à la victoire des Georgia Bulldogs sur Alabama. Et comme la vie est bien faite, on a même une vidéo sous le coude qui immortalise ce grand moment.

mardi 4 janvier 2022 à 16:07
Télex

Si vous cherchiez une raison supplémentaire de suivre la Coupe d'Afrique des Nations, Winamax vous l'offre avec un bonus de dépôt très spécial. Votre objectif : sélectionner une équipe dont vous estimez que l'attaque se montrera prolifique, puis récolter un freebet à chaque but marqué. La dimension stratégique est par ailleurs intéressante, les buts du Sénégal ne rapportant par exemple pas autant que ceux de la Mauritanie.

lundi 29 novembre 2021 à 8:47
Télex

Pas grand à se mettre sous la dent dans la dernière fournée de décisions de l'ANJ. Le régulateur procède tout de même à un ajout (anecdotique) à la liste des supports de paris autorisés : la première équipe à atteindre un score donné en football. Un type de sélection déjà proposé dans d'autres disciplines, comme par exemple le football américain.

lundi 25 octobre 2021 à 13:01
Télex

Fin 2017 déjà, l'Autorité Nationale des Jeux soulignait que les opérateurs de paris sportifs n'étaient pas dans leur droit en refusant d'enregistrer totalement ou partiellement les mises de certains parieurs, à moins de justifier d'un motif légitime tel que la prévention du jeu excessif, la lutte contre la fraude ou leur propre exposition financière. Le régulateur en remet une couche dans une délibération en date du 21 octobre. La différence ? Le Conseil d'État ayant tranché en sa faveur en avril, l'ANJ brandit désormais la menace de poursuites devant sa commission des sanctions.