mercredi 15 juin 2016 à 15:10

Si l'Euro ne donne pas encore tout à fait satisfaction en termes de spectacle, et notamment de buts marqués, au niveau des paris sportifs la compétition s'oriente vers de nouveaux records. Ainsi, le total des mises générées lors des sept premiers matchs dépasse déjà celui de l'Euro 2012 dans sa totalité.

Fan Zone Euro 2016
(crédit photo : L'Alsace)

On le sait : le marché des paris sportifs enregistre en France une forte croissance depuis deux ans. Pour autant, personne ne s'attendait sans doute à un engouement d'une telle ampleur à l'occasion du début de l'Euro. Il y a quatre ans, la compétition européenne avait généré 31 millions d'euros de mises. Cette année, il aura suffi de sept matchs pour porter le compteur à 34 millions.

 

Fort d'un nombre de matchs plus élevés que les précédentes éditions (24 équipes contre 16), mais aussi de son organisation dans l'Hexagone, l'événement était naturellement déjà promis à de nouveaux sommets. Mais au regard de cette dynamique de la première semaine, difficile d'évaluer à quel niveau se situera le plafond.

 

Pour en avoir une idée plus précise, il faudra patienter jusqu'aux prochains rapports d'étape de l'ARJEL, dont la publication est programmée pour le 16 puis le 20 juin. Mais en attendant, le document rendu public en début de semaine apporte déjà son lot d'enseignements.

Matchs misés le plus pendant le début de l'Euro

Premier constat : les paris sportifs en ligne ne font plus seulement jeu égal avec les mises placées en dur, ils les surpassent. Sur les 34 millions d'euros misés en début de compétition, 17,6 millions ont été joués chez les douze opérateurs agréés par l'ARJEL, les 25 000 points de vente FdJ se contentant eux de 16,4 millions.

 

Côté matchs, ensuite, c'est bien évidemment le France-Roumanie inaugural qui se taille la plus belle part du gâteau avec 9,2 millions d'euros de mises, dont 4,9 placées en ligne. À titre de comparaison, le premier match des Bleus lors du Mondial 2014 n'avait réuni "que" 2,5 millions d'euros de mises en ligne.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
En matière de paris sportifs, l'Euro démarre sur les chapeaux de roue
Cette news a suscité 8 commentaires :
News

Si l'Euro ne donne pas encore tout à fait satisfaction en termes de spectacle, et notamment de buts marqués, au niveau des paris sportifs la compétition s'oriente vers de nouveaux records. Ainsi, le total des mises générées lors des sept premiers matchs dépasse déjà celui de l'Euro 2012 dans sa totalité.

[...] Lire la suite…

 

 

 

 

fan-zone-euro-2016-205266.jpg

 

 

 

 

(crédit photo : L'Alsace)

 

Modifié par SuperCaddy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Dans son dernier rapport consacré à l'Euro 2016, l'ARJEL souligne que le succès de la compétition auprès des parieurs sportifs ne se dément pas. Plus étonnant : les deux derniers matchs du Portugal font jeu égal avec ceux de l'équipe de France en termes de mises. Pas sûr pour autant que les deux résultats, des matchs nuls assez inattendus, aient vraiment souri aux parieurs.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

En attendant le mois d'août et les Jeux Olympiques, l'Euro continue de jouer son rôle et de dynamiser le marché français des paris sportifs. L'ARJEL indique ainsi que les huitièmes de finale de la compétition ont à eux seuls généré 41,6 millions d'euros de mises, dont 20,4 millions en ligne.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

L'ARJEL annonce que les quatre matchs des quarts de finale de l'Euro ont généré en France un total de 39,5 millions d'euros de mises. Sans surprise, la rencontre la plus misée a été celle qui a opposé l'équipe de France à l'ogre islandais : 13,5 millions d'euros et le nouveau record de la compétition !

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Avec près de 30 millions d'euros de mises, dont 12,6 placés sur les douze opérateurs en ligne, la finale de l'Euro 2016 opposant le Portugal à la France explose les chiffres compilés par l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL). À titre de comparaison, la finale du Mondial 2014 entre l'Allemagne et l'Argentine n'avait généré "que" 5,9 millions d'euros de mises en ligne, soit moitié moins.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 8 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.

mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.

mercredi 20 mars 2019 à 14:43
Télex

Dans une décision datée du 14 mars, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) étend la liste des résultats susceptibles de faire l'objet de paris en NFL. Le nombre de points inscrits et l'équipe marquant le prochain point sont entre autres concernés. En revanche, le régulateur suit l'avis défavorable de la FFF s'agissant de la première division féminine de football.

vendredi 15 février 2019 à 14:50
Marché des paris sportifs : les chiffres clés du dernier rapport de l'ARJEL

Le dernier rapport de l'ARJEL est particulièrement éloquent au sujet de la bonne santé du marché des paris sportifs en ligne. Le secteur enregistre des mises en progression de 51 % au quatrième trimestre et de 56 % sur l'ensemble de l'année. La Coupe du Monde de football a naturellement joué un rôle, mais elle ne suffit pas à expliquer cette excellente dynamique.