vendredi 17 mai 2019 à 13:03

Même en l'absence d'événements sportifs exceptionnels, les bookmakers continuent d'enregistrer des chiffres extrêmement positifs. Selon le dernier rapport de l'ARJEL, les mises ont progressé de 51 % sur un an au premier trimestre. De nouveaux records sont tombés.

Courbe mises T1 2019 ARJEL
Toujours plus haut !

Trimestre après trimestre, les records n'en finissent plus de tomber ! Lors des trois premiers mois de l'année, les opérateurs de paris sportifs ont enregistré des mises en hausse de 51 % par rapport au premier trimestre 2018. Même sans regarder si loin dans le rétroviseur, la progression reste de 20 % par rapport au trimestre précédent. Une croissance qui permet aujourd'hui à l'industrie des paris de représenter 62 % du volume du marché français toutes activités confondues.

 

Le raz de marée de la Coupe du Monde 2018 n'a donc pas laissé place à une mer calme, mais bien à une nouvelle vague. 655 000 comptes joueurs ont été actifs au premier trimestre. À titre de comparaison, ils n'étaient que 462 500 un an plus tôt. Les 1 276 millions d'euros de mises générées sur la période constituent le volume le plus important constaté sur un trimestre depuis 2010. Et que dire du PBJ, qui en profite pour atteindre un nouveau plafond de 222 millions d'euros ?

 

Toutes les disciplines sportives contribuent à l'effort. L'Open d'Australie de tennis, par exemple, a enregistré des mises en hausse de 137 % par rapport à l'édition précédente. Finalement, seuls les paris dits en la forme mutuelle peinent à suivre le rythme. Les grilles et le format Fantasy League, qui certes ne sont pas proposés par l'ensemble des opérateurs, ne représentent ainsi que 0,3 % du volume global. Selon l'ARJEL, les enjeux engagés sur les grilles fléchissent même de 10 % sur la période.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Marché des paris sportifs : toujours plus haut, toujours plus fort !
Cette news a suscité 1 commentaire :
News

Le dernier rapport de l'ARJEL est particulièrement éloquent au sujet de la bonne santé du marché des paris sportifs en ligne. Le secteur enregistre des mises en progression de 51 % au quatrième trimestre et de 56 % sur l'ensemble de l'année. La Coupe du Monde de football a naturellement joué un rôle, mais elle ne suffit pas à expliquer cette excellente dynamique.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Même en l'absence d'événements sportifs exceptionnels, les bookmakers continuent d'enregistrer des chiffres extrêmement positifs. Selon le dernier rapport de l'ARJEL, les mises ont progressé de 51 % sur un an au premier trimestre. De nouveaux records sont tombés.

[...] Lire la suite…




Toujours plus haut !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire le commentaire sur le forum
Les news à la Une
mercredi 10 juin 2020 à 9:57
Bilan trimestriel de l'ARJEL (T1 2020) : les paris sportifs freinés par le confinement

Peut-être avez-vous remarqué que des événements majeurs se sont produits en France et dans le monde ces derniers mois ? Eh bien figurez-vous que leur impact sur l'industrie des paris sportifs n'a pas été anodin. L'ARJEL vou explique tout dans son bilan d'activité du premier trimestre, lequel n'a pour rappel compté que deux semaines de confinement.

jeudi 23 avril 2020 à 14:54
Télex

Ce changement de nom n'aura aucune incidence sur le parcours des joueurs de la plateforme : tous les détails de leurs comptes restent les mêmes. La manœuvre vise bien entendu à identifier plus clairement la marque et, comme l'indique le communiqué du groupe, son appartenance à la "famille PokerStars".

mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.