vendredi 29 juillet 2016 à 9:03

L'Association Française du Jeu En Ligne (AFJEL), qui regroupe six acteurs du l'industrie des jeux en ligne, souligne dans un communiqué que "les opérateurs ne bénéficient aucunement de l'intérêt croissant des Français pour les paris sportifs en ligne". Une anomalie qui, aux yeux de l'organisme, découlerait directement d'un régime fiscal inadapté.

Isabelle Andrès
Isabelle Andrès, directrice générale de Betclic Everest Group

Tous les médias, le Bar des Sports en tête, ont largement relayé ces dernières semaines les excellents chiffres enregistrés par l'industrie des paris sportifs à l'occasion de l'Euro. Une infime partie de ces records de mises communiqués par l'ARJEL aurait toutefois profité aux opérateurs eux-mêmes. C'est en tout cas la théorie développée par l'AFJEL dans un communiqué diffusé au lendemain de la finale Portugal-France.

 

L'AFJEL, ou Association Française des Jeux En Ligne, regroupe six opérateurs : Betclic Everest Group, France-Pari, Zeturf, NetBet, Unibet et JOA. Son discours pourrait se résumer en une phrase : tous ces chiffres "cachent la situation structurellement déficitaire des opérateurs de jeux en ligne". Une situation entretenue par "l'organisation du marché régulé des jeux en ligne", et en particulier "une fiscalité très forte s'appuyant sur les mises des joueurs et non les revenus réellement perçus par l'opérateur une fois les gains reversés aux joueurs".

 

Pour illustrer son argumentaire, l'AFJEL développe un exemple qui parlera à tout le monde : celui des 137 millions de mises enregistrées durant l'Euro. Selon l'organisme, cet appétissant gâteau aurait dans les faits été découpé comme suit :

  • environ 115 millions retournés aux joueurs ;
  • quelques 13 millions d'euros versés sous la forme de taxes ou prélèvements divers ;
  • 1,37 million d'euros retranchés au profit de l'UEFA ;
  • presque 7 millions consacrés aux investissements publicitaires ;
  • soit in fine 630 000 € de résultat avant frais de fonctionnement et charges courantes pour l'ensemble des douze opérateurs en activité.

 

Si derrière ce constat d'ensemble se cachent naturellement des situations diverses d'un opérateur à l'autre, les six membres de l'AFJEL appellent de leurs vœux une mesure censée remettre du beurre dans les épinards : non pas une refonte du système fiscal (revendication dont tous les acteurs du marché semblent avoir fait leur deuil), mais un élargissement du périmètre d'ouverture du marché des jeux de hasard en ligne. Le salut ne viendrait donc pas des trois secteurs d'activité d'ores et déjà régulés, mais d'un "marché non régulé représentant un potentiel de 500 à 700 millions d'euros par an".

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Malgré l'Euro, les bookmakers restent "structurellement déficitaires" selon l'AFJEL
Cette news a suscité 2 commentaires :
News

L'Association Française du Jeu En Ligne (AFJEL), qui regroupe six acteurs du l'industrie des jeux en ligne, souligne dans un communiqué que "les opérateurs ne bénéficient aucunement de l'intérêt croissant des Français pour les paris sportifs en ligne". Une anomalie qui, aux yeux de l'organisme, découlerait directement d'un régime fiscal inadapté.

[...] Lire la suite…




Isabelle Andrès, directrice générale de Betclic Everest Group

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce communiqué me laisse sur ma faim. J'ai du mal à faire le lien entre le déficit des books du aux paris sportifs et la mesure proposée censée y remédier, à savoir ouvrir le marché aux jeux de hasard en ligne. Si le régime fiscal reste le même, à savoir une fiscalisation des mises et non des gains, pourquoi l'ouverture aux jeux de hasard en ligne serait une solution ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 2 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.

mercredi 20 mars 2019 à 14:43
Télex

Dans une décision datée du 14 mars, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) étend la liste des résultats susceptibles de faire l'objet de paris en NFL. Le nombre de points inscrits et l'équipe marquant le prochain point sont entre autres concernés. En revanche, le régulateur suit l'avis défavorable de la FFF s'agissant de la première division féminine de football.

vendredi 15 février 2019 à 14:50
Marché des paris sportifs : les chiffres clés du dernier rapport de l'ARJEL

Le dernier rapport de l'ARJEL est particulièrement éloquent au sujet de la bonne santé du marché des paris sportifs en ligne. Le secteur enregistre des mises en progression de 51 % au quatrième trimestre et de 56 % sur l'ensemble de l'année. La Coupe du Monde de football a naturellement joué un rôle, mais elle ne suffit pas à expliquer cette excellente dynamique.

jeudi 29 novembre 2018 à 10:35
Télex

C'est sans conteste le topic resté le plus actif sur le forum ces derniers mois. Championnats masculin et féminin, rencontres internationales : régulièrement, VEGAS777 partage avec vous ses tuyaux, intuitions et bonnes cotes sur la planète handball. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses résultats parlent pour lui !

jeudi 29 novembre 2018 à 10:29
États-Unis : la NBA accompagne le mouvement des paris sportifs

Après un premier partenariat avec MGM Resorts cet été, la NBA en annonce un nouveau avec Genius Sports et Sportradar. Ces deux sociétés spécialisées dans les statistiques sportives distribueront désormais les données officielles de la ligue aux bookmakers sur le territoire américain. Un vrai pas en avant pour y accompagner le développement des paris live.

mardi 13 novembre 2018 à 10:47
Télex

À travers cette association, la Française des Jeux entend faire gagner à ses parieurs "des packages avec des places pour des matchs aux États-Unis ou à Londres". Parions Sport, qui projette de renforcer son exposition via des spots de pub sur beIN Sports (le diffuseur de la NBA en France), aura également la possibilité d'utiliser le logo des équipes voire les photos des basketteurs pour mettre en valeur son offre de paris.

mardi 13 novembre 2018 à 10:31
Paris sportifs en ligne : les enseignements du dernier rapport de l'ARJEL

Dans son dernier rapport trimestriel, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) souligne que chaque secteur de jeu en ligne est en situation de croissance. Pour autant, l'explosion des paris sportifs est sans commune mesure avec la situation des deux autres activités. Lors du trimestre écoulé, de nouveaux records sont tombés et la Coupe du Monde de football est loin d'être la seule responsable.