vendredi 29 juillet 2016 à 9:03

L'Association Française du Jeu En Ligne (AFJEL), qui regroupe six acteurs du l'industrie des jeux en ligne, souligne dans un communiqué que "les opérateurs ne bénéficient aucunement de l'intérêt croissant des Français pour les paris sportifs en ligne". Une anomalie qui, aux yeux de l'organisme, découlerait directement d'un régime fiscal inadapté.

Isabelle Andrès
Isabelle Andrès, directrice générale de Betclic Everest Group

Tous les médias, le Bar des Sports en tête, ont largement relayé ces dernières semaines les excellents chiffres enregistrés par l'industrie des paris sportifs à l'occasion de l'Euro. Une infime partie de ces records de mises communiqués par l'ARJEL aurait toutefois profité aux opérateurs eux-mêmes. C'est en tout cas la théorie développée par l'AFJEL dans un communiqué diffusé au lendemain de la finale Portugal-France.

 

L'AFJEL, ou Association Française des Jeux En Ligne, regroupe six opérateurs : Betclic Everest Group, France-Pari, Zeturf, NetBet, Unibet et JOA. Son discours pourrait se résumer en une phrase : tous ces chiffres "cachent la situation structurellement déficitaire des opérateurs de jeux en ligne". Une situation entretenue par "l'organisation du marché régulé des jeux en ligne", et en particulier "une fiscalité très forte s'appuyant sur les mises des joueurs et non les revenus réellement perçus par l'opérateur une fois les gains reversés aux joueurs".

 

Pour illustrer son argumentaire, l'AFJEL développe un exemple qui parlera à tout le monde : celui des 137 millions de mises enregistrées durant l'Euro. Selon l'organisme, cet appétissant gâteau aurait dans les faits été découpé comme suit :

  • environ 115 millions retournés aux joueurs ;
  • quelques 13 millions d'euros versés sous la forme de taxes ou prélèvements divers ;
  • 1,37 million d'euros retranchés au profit de l'UEFA ;
  • presque 7 millions consacrés aux investissements publicitaires ;
  • soit in fine 630 000 € de résultat avant frais de fonctionnement et charges courantes pour l'ensemble des douze opérateurs en activité.

 

Si derrière ce constat d'ensemble se cachent naturellement des situations diverses d'un opérateur à l'autre, les six membres de l'AFJEL appellent de leurs vœux une mesure censée remettre du beurre dans les épinards : non pas une refonte du système fiscal (revendication dont tous les acteurs du marché semblent avoir fait leur deuil), mais un élargissement du périmètre d'ouverture du marché des jeux de hasard en ligne. Le salut ne viendrait donc pas des trois secteurs d'activité d'ores et déjà régulés, mais d'un "marché non régulé représentant un potentiel de 500 à 700 millions d'euros par an".

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Malgré l'Euro, les bookmakers restent "structurellement déficitaires" selon l'AFJEL
Cette news a suscité 2 commentaires :
News

L'Association Française du Jeu En Ligne (AFJEL), qui regroupe six acteurs du l'industrie des jeux en ligne, souligne dans un communiqué que "les opérateurs ne bénéficient aucunement de l'intérêt croissant des Français pour les paris sportifs en ligne". Une anomalie qui, aux yeux de l'organisme, découlerait directement d'un régime fiscal inadapté.

[...] Lire la suite…




Isabelle Andrès, directrice générale de Betclic Everest Group

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce communiqué me laisse sur ma faim. J'ai du mal à faire le lien entre le déficit des books du aux paris sportifs et la mesure proposée censée y remédier, à savoir ouvrir le marché aux jeux de hasard en ligne. Si le régime fiscal reste le même, à savoir une fiscalisation des mises et non des gains, pourquoi l'ouverture aux jeux de hasard en ligne serait une solution ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 2 commentaires sur le forum
Les news à la Une
jeudi 9 août 2018 à 14:41
Télex

Quelques jours après l'annonce d'un partenariat de deux ans avec le LOSC, Winamax s'associe aujourd'hui avec un autre pensionnaire de Ligue 1 : le club d'Amiens. Cette collaboration se traduira comme d'habitude par la présence du W rouge sur le short des joueurs, ainsi que par diverses offres à destination des supporters et partenaires : places VIP, maillots à gagner, paris offerts... Avec en prime l'organisation d'un tournoi de poker réunissant supporters et joueurs dans le courant de l'année.

jeudi 9 août 2018 à 8:18
Télex

Chauffeur-livreur dans la vie de tous les jours, Pokercroix est un habitué des paris combinés improbables. Cette fois, la tentative a été fructueuse puisqu'il a rentabilisé sa mise de 20 centimes à hauteur de 134 787 €. Notre homme est tellement chanceux qu'il n'a même pas tremblé lors du dernier match : c'est grâce un mail de Winamax qu'il a appris la bonne nouvelle après coup.

vendredi 27 juillet 2018 à 8:40
Télex

Winamax a pris pour habitude ces dernières années de s'associer à divers clubs de Ligue 1 dans le cadre de partenariats de deux saisons. C'est au tour du LOSC d'accueillir le W rouge sur les shorts de ses joueurs, mais aussi dans l'enceinte sportive du stade Pierre Mauroy. Des animations seront également proposées tout au long de la saison, tant auprès des supporters que des parieurs.

mardi 17 juillet 2018 à 13:32
Coupe du Monde : un premier bilan de la finale des parieurs

En attendant les chiffres de l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) ce mercredi, plusieurs opérateurs de paris sportifs se satisfont de leur bilan de la Coupe du Monde dans les colonnes des médias généralistes. Tout en précisant que le résultat de la finale se traduit pour eux par "une perte à court terme" compte tenu de l'engouement suscité par les Bleus.

mercredi 9 mai 2018 à 13:53
Télex

JohnDoe a longtemps tenu de main de maître la rubrique tennis du podcast du Bar des Sports. Ses fans seront donc heureux d'apprendre qu'il entend continuer à leur faire profiter de ses analyses sur le circuit ATP. En attendant Roland Garros, c'est du côté d'Istanbul que Jonas a choisi de s'échauffer.

mardi 13 février 2018 à 14:20
Télex

À point nommé ! À l'occasion du retour de la Ligue des Champions, Winamax propose deux opérations promotionnelles sur son Jeu de l'Entraîneur. Les novices, d'abord, peuvent s'essayer au format avec une grille à 2 € remboursée. Quant aux habitués, ils ont droit à trois classements dotés respectivement de 2 000 € pour le contest à 2 €, et de 1 000 € pour les contests à 10 et 50 €.

jeudi 8 février 2018 à 14:30
Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang : les chances de médailles françaises

Faire mieux que les quinze médailles décrochées à Sotchi en 2014 : tel est l'objectif affiché par la délégation française présente à Pyeongchang à l'occasion de la 23e édition des Jeux olympiques d'hiver. Outre les têtes d'affiche que sont Martin Fourcade, Tessa Worley ou encore Alexis Pinturault, bien d'autres jeunes pousses sont armées pour briller en Corée du Sud.