vendredi 20 octobre 2017 à 7:41

Dans une décision en date du 19 octobre, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) ajoute des compétition de basket et de hockey sur glace à sa liste des supports de paris autorisés. Sollicité à propos du championnat de France de football féminin, le régulateur se range en revanche à l'avis défavorable de la FFF.

Laure Boulleau

À une époque, l'ARJEL faisait preuve de transparence et couchait noir sur blanc les motivations de ses décisions relatives à l'extension — ou non — de la liste des supports de paris autorisés en France. Ce n'est plus le cas depuis quelques mois, le régulateur se contentant désormais d'évoquer un avis défavorable de la fédération concernée.

 

Dans le cas présent, à savoir la décision du 19 octobre qui fait suite à des demandes formulées par France Pari et La Française des Jeux, l'ARJEL donne son aval à l'organisation de paris sur deux nouvelles compétitions : le championnat belge de basket et les playoffs du championnat danois de hockey sur glace.

 

Ces ajouts relativement anecdotiques s'accompagnent de deux décisions de refus : la première concerne la première division féminine du championnat de France de football ; la seconde les tournois ATP Challenger Tour de tennis, et ce alors même que la demande de l'opérateur se limitait aux demi-finales et à la finale.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Liste des supports de paris autorisés : le football féminin reste à quai
Cette news a suscité 15 commentaires :

À la demande de plusieurs opérateurs, l'ARJEL élargit à nouveau la liste des supports de paris par une décision en date du 15 décembre. Les offres de fantasy league en football et en NBA sont concernées au premier chef, mais deux nouvelles compétitions s'ajoutent également à la liste : la Ligue des Champions de hockey sur glace et le NCAA en basket US.

 

large.ARJEL.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite à une série de requêtes présentées par Betclic, l'ARJEL procède par une décision en date du 19 janvier à l'élargissement de la liste des supports de paris autorisés. La manœuvre concerne exclusivement des compétitions de basket : Coupe d'Allemagne, Coupe et Super Coupe d'Italie, Coupe et Super Coupe d'Espagne. À l'inverse, le championnat australien de football fait les frais de réserves formulées par la FFF et le ministère des sports.

 

large.5887583285e80_Compts.jpg.3ea781ce9

Modifié par SuperCaddy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

large.58b401832b306_Beachvolley.jpg.e94a

 

Suite à une demande formulée par Unibet, l'ARJEL procède à une mise à jour des compétitions de beach volley susceptibles de faire l'objet de paris. Cet ajustement ouvre notamment la porte aux matchs des FIVB World Tour Finals.

 

large.ARJEL.jpg.4d5b3522cf650596f2eb903f

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des informations/rumeurs sur une potentielle arrivée de paris sur l'esport?

Du moins sur le circuit riot (league of legends) et les majors (csgo/dota), le nombre de viewers est au moins égal ou supérieur à certains sports proposé. L'arjel aurait elle peur de matchs truqué ou de cheat, ou y a t il une vrai raison derriere ce manque (l'absence de compétence chez les books pour proposer des cotes)?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

large.59784bfe404ce_ARJELRugby.jpg.87b15

 

Suite à des demandes formulées par la Française des Jeux et Betclic, l'ARJEL procède à une nouvelle mise à jour de la liste des supports de paris autorisés. Les ajouts en question concernent principalement le rugby, tant sur le plan des compétitions que des types de résultats pariables.

 

large.59784bfd94edb_ARJELparis.jpg.1a69d

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Dans une décision en date du 19 octobre, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) ajoute des compétition de basket et de hockey sur glace à sa liste des supports de paris autorisés. Sollicité à propos du championnat de France de football féminin, le régulateur se range en revanche à l'avis défavorable de la FFF.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Sollicitée par Winamax et France-Pari, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) procède à deux élargissements de la liste des supports de paris autorisés. Le plus significatif concerne la possibilité pour un opérateur de proposer une fantasy league sur le Tour de France dès l'été prochain.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vous ai déjà parlé d'un JDE Rugby ? 8^

Quand il y avait un partenariat PMU - Top14, je crois qu'il y avait plus de 2000 participants pour une fantasy gratuite avec genre 100 balles de dotation :x

Modifié par Tamerlan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 15 commentaires sur le forum
Les news à la Une
jeudi 23 avril 2020 à 14:54
Télex

Ce changement de nom n'aura aucune incidence sur le parcours des joueurs de la plateforme : tous les détails de leurs comptes restent les mêmes. La manœuvre vise bien entendu à identifier plus clairement la marque et, comme l'indique le communiqué du groupe, son appartenance à la "famille PokerStars".

mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.

mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.