vendredi 19 janvier 2018 à 15:18

Comme Pierre Ménès ou George Eddy avant lui, Hervé Mathoux accepte aujourd'hui d'associer son image à celle d'un bookmaker. Le présentateur du Canal Football Club partagera désormais ses analyses en préambule de grands matchs dans des vidéos estampillées BetStars.

Hervé Mathoux

Téléfoot, Jour de foot, L'Équipe du dimanche et aujourd'hui le Canal Football Club : ces vingt dernières années, Hervé Mathoux a œuvré sur les plateaux de toutes les grandes émissions françaises consacrées au ballon rond. Son recrutement par BetStars constitue donc un joli coup pour l'opérateur.

 

À partir de ce 21 janvier, le journaliste sportif partagera ses analyses et pronostics à travers des vidéos hebdomadaires diffusées sur les réseaux sociaux. Le choc de Ligue 1 entre Lyon et le PSG, ce week-end, lui offrira l'occasion de dispenser ses premières recommandations. Une mission qu'il entend réaliser avec sérieux et passion :

Hervé Mathoux

L'année 2018 va être riche en événements, avec bien sûr en point d'orgue la Coupe du monde. Je serai heureux de la traverser avec BetStars.fr. Les paris sportifs font désormais partie intégrante du paysage footballistique. J'ai envie de partager mon expertise avec les passionnés, envie également de partager mon regard sur les acteurs de l'actualité du ballon rond.

Les news à la Une
mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.

mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.