jeudi 8 février 2018 à 14:30

Faire mieux que les quinze médailles décrochées à Sotchi en 2014 : tel est l'objectif affiché par la délégation française présente à Pyeongchang à l'occasion de la 23e édition des Jeux olympiques d'hiver. Outre les têtes d'affiche que sont Martin Fourcade, Tessa Worley ou encore Alexis Pinturault, bien d'autres jeunes pousses sont armées pour briller en Corée du Sud.

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron
Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron

Présente en masse à Pyeongchang (108 représentants), la délégation tricolore n'a pas l'ambition de dominer le classement des médailles. Dans cet exercice, les bookmakers font plutôt confiance à la Norvège (cotée 1,60), voire à l'Allemagne (2,75) ou aux États-Unis (8). En revanche, les Bleus ont les moyens de récolter davantage de trophées qu'à Sotchi il y a quatre ans (15 médailles dont 4 en or). En haut lieu, l'objectif d'une vingtaine de médailles est évoqué.

 

Qui sont les champions susceptibles de contribuer à l'effort collectif ? Le premier nom qui vient à l'esprit est bien évidemment celui de Martin Fourcade. Comme en Russie, le biathlète confesse viser quatre médailles. Un nouveau titre permettrait même à notre porte-drapeau de rejoindre Jean-Claude Killy au rang d'athlète le plus titré lors des JO d'hiver. Il lui faudra cependant, pour y parvenir, faire au moins jeu égal avec Johannes Boe, au sommet de sa forme cette année. Les bookmakers attribuent d'ailleurs des cotes sensiblement équivalentes au Français et au Norvégien sur les différentes épreuves au programme.

 

Tessa Worley, absente des derniers Jeux pour cause de blessure, hérite d'une cote de 5 qui en fait une prétendante naturelle au podium sur le slalom géant. La lauréate du globe de cristal de la discipline a fait le plein de confiance en remportant le dernier géant précédant les JO, à Lenzerheide.

 

Son collègue Alexis Pinturault fait partie des favoris sur le combiné (discipline non cotée), mais aussi des compétiteurs susceptibles de se hisser sur le podium en slalom géant (cote de 10 pour la victoire aux côtés de trois autres champions, loin derrière le grand favori Marcel Hirscher). Ses 21 succès en Coupe du monde plaident en sa faveur, même si les grands championnats lui ont jusqu'alors rarement réussi.

 

Difficile aussi de ne pas dire un mot du couple constitué par Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Champion du monde de danse sur glace (discipline non cotée) en 2015 et 2016, le duo a cédé son trophée cette année mais reste champion d'Europe en titre. Surtout, il est parvenu à reprendre le dessus sur ses rivaux canadiens avant de s'envoler pour Pyeongchang.

 

Enfin, nos fers de lance seront accompagnés de dizaines d'outsiders capables sur un jour de renverser des montagnes. On pense pêle-mêle au champion olympique de skicross Jean-Frédéric Chapuis, à Simon Desthieux ou Anaïs Braisaz en biathlon, à Alexis Contin en patinage de vitesse, à notre championne du monde de slopestyle Tess Ledeux, au champion olympique de snowboard Pierre Vaultier qui ces dernières semaines a enchainé les podiums, ou encore au vétéran Jason Lamy-Chappuis en combiné nordique.

Une compétition à suivre avec Patrick Montel et ses amis

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang : les chances de médailles françaises
Cette news a suscité 1 commentaire :
News

Faire mieux que les quinze médailles décrochées à Sotchi en 2014 : tel est l'objectif affiché par la délégation française présente à Pyeongchang à l'occasion de la 23e édition des Jeux olympiques d'hiver. Outre les têtes d'affiche que sont Martin Fourcade, Tessa Worley ou encore Alexis Pinturault, bien d'autres jeunes pousses sont armées pour briller en Corée du Sud.

[...] Lire la suite…




Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Comme lors des Jeux Olympiques de Rio, Winamax met en place à l'occasion des JO de Pyeongchang son propre tableau des médailles. Il ne s'agit pas ici de skier vite ou de patiner avec élégance, mais bien évidemment de parier juste... et beaucoup !

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire le commentaire sur le forum
Les news à la Une
jeudi 23 avril 2020 à 14:54
Télex

Ce changement de nom n'aura aucune incidence sur le parcours des joueurs de la plateforme : tous les détails de leurs comptes restent les mêmes. La manœuvre vise bien entendu à identifier plus clairement la marque et, comme l'indique le communiqué du groupe, son appartenance à la "famille PokerStars".

mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.

mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.