jeudi 24 février 2022 à 10:12

Six mois après avoir constaté qu'"une ligne jaune a été franchie en terme de pression publicitaire", l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) formule une série de recommandations et de lignes directrices à l'attention des opérateurs de jeux en ligne. Celles-ci portent aussi bien sur le contenu des publicités que sur leur fréquence de diffusion.

Devenir riche sur un coup de tête Winamax

L'été dernier, c'est le déluge publicitaire survenu à l'occasion de l'Euro qui a convaincu l'ANJ de la nécessité de siffler la fin de la récré. Le régulateur dispose en la matière de pouvoirs bien réels, comme par exemple la possibilité de demander le retrait d'une campagne publicitaire qui inciterait au jeu des mineurs ou comporterait une incitation excessive à la pratique du jeu. Il n'en a néanmoins jamais usé jusque-là, préférant la voie du dialogue à celle de la coercition.

 

C'est dans ce cadre que les équipes d'Isabelle Falque-Pierrotin ont réuni les opérateurs dès le 20 juillet 2021 avec l'ambition d'établir un plan d'action. À l'époque, le régulateur évoquait "des échanges constructifs" et une volonté commune de "procéder à un rééquilibrage des pratiques afin de préserver le modèle récréatif du marché français des jeux d'argent". Quelles mesures étaient susceptibles de se cacher derrière ces déclarations d'intention ? Après une longue phase de consultation publique, c'est ce que l'ANJ vient de révéler dans une note présentant une série de lignes directrices et de recommandations.

Les lignes directrices, d'abord, ont vocation à donner des éléments d'interprétation sur la base du décret du 4 novembre 2020 encadrant le contenu des communications commerciales. En résumé, puisque ce texte réglementaire n'entre pas suffisamment dans les détails pour éviter que les opérateurs n'en repoussent les limites, l'ANJ livre son interprétation sur sa philosophie. Un exemple parmi d'autres avec la règle interdisant des publicités qui suggèreraient que "jouer contribue à la réussite sociale" : selon l'ANJ, cela exclut de fait les représentations de la réussite financière, de la gloire, du pouvoir, du respect ou de l'admiration des tiers, mais aussi de signes extérieurs de richesse ou d'expériences hors du commun.

 

Un autre exemple intéressera tout particulièrement les joueurs de poker. Le décret établit en effet que les publicités ne doivent pas contenir "des déclarations infondées sur les chances qu'ont les joueurs de gagner ou les gains qu'ils peuvent espérer remporter". Cette fois, l'interprétation du régulateur aboutit à la prohibition des spots laissent entendre que "la compétence, l'expérience ou le savoir-faire du joueur lui permettraient d'éliminer ou de réduire fortement l'aléa dont dépend le gain et qui est inhérent au contrat de jeu ou de pari". Une stipulation qui correspond pourtant à la position adoptée par les fisc et les tribunaux administratifs pour imposer les joueurs de poker professionnels sur les fruits de leur activité.

Dans un autre registre, les recommandations de l'ANJ visent elles à promouvoir des bonnes pratiques auprès des opérateurs. Encore une fois, quelques exemples valent mieux qu'un long discours. Le régulateur recommande ainsi de "favoriser les pratiques responsables des influenceurs et des ambassadeurs", ce qui inclut de ne pas solliciter des influenceurs ayant "une forte popularité auprès des mineurs et plus précisément [...] une audience supérieure ou égale à 16 % dans la tranche d'âge des 13-17 ans, quel que soit le support médiatique concerné".

 

Autre exemple un peu plus concret : la limitation en télévision et radio à trois communications par écran publicitaire, tous opérateurs confondus. Autrement dit, lors de prochaine Coupe du Monde de football, vous ne devriez plus subir des séries de cinq ou six spots financés par des bookmakers lors d'une même page de pub. La publicité numérique ne sera d'ailleurs pas en reste sur ce point puisque l'exposition des joueurs devra être limitée à "trois communications commerciales par jour et par support" (par exemple sur un même site internet ou un même réseau social).

 

L'ANJ précise en conclusion que l'ensemble du dispositif devra être opérationnel au plus tard le 1er septembre 2022, soit en amont du Mondial au Qatar. D'ici là, "un comité de suivi rassemblant les parties prenantes sera mis en place pour évaluer la mise en œuvre des outils de régulation et proposer, le cas échéant, leur évolution".

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Jeux en ligne et publicité : les lignes directrices et recommandations de l'ANJ
Cette news a suscité 3 commentaires :
News

434 millions d'euros de mises en ligne, 22 millions d'euros de mises par match de l'équipe de France... Pas de doute : l'Euro de football fut bien un énorme carton pour les opérateurs de paris sportifs. Ces derniers ont toutefois droit aujourd'hui à un retour de bâton : l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) déclare vouloir "réduire drastiquement et immédiatement la pression publicitaire en faveur des paris sportifs".

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Six mois après avoir constaté qu'"une ligne jaune a été franchie en terme de pression publicitaire", l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) formule une série de recommandations et de lignes directrices à l'attention des opérateurs de jeux en ligne. Celles-ci portent aussi bien sur le contenu des publicités que sur leur fréquence de diffusion.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Il y a un mois, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) formulait une série de recommandations et de lignes directrices à l'attention des opérateurs de jeux en ligne, lesquelles portaient aussi bien sur le contenu des publicités que sur leur fréquence de diffusion. Sur cette même base, le régulateur demande aujourd'hui à Winamax de procéder au retrait d'une de ses publicités emblématiques. Une première.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans une décision en date du 16 juin, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) approuve la nouvelle proposition de stratégie promotionnelle soumise par Winamax. L'opérateur devra continuer de "veiller à limiter au maximum l'exposition des mineurs à ses communications commerciales". Le recours aux influenceurs et ambassadeurs, par exemple, ne sera possible que si ces derniers ne disposent pas "d'une audience supérieure ou égale à 16 % dans la tranche d'âge des 13-17 ans".

 

La décision de l'ANJ en intégralité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 3 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 16 janvier 2024 à 9:42
Liste des supports de paris autorisés : la petite révolution de l'ANJ

Vous en avez l'habitude : plusieurs fois par an, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) procède à quelques ajouts à la marge sur sa liste des supports de paris autorisés. En comparaison de ces petits amendements rituels, c'est à un grand chambardement que vous devez vous attendre le 1er mars prochain : le régulateur annonce une réforme en profondeur de cette liste.

mercredi 10 janvier 2024 à 9:56
Stratégies promotionnelles des opérateurs : l'ANJ serre la vis sur le sujet des gratifications financières

Après examen des stratégies promotionnelles des opérateurs de jeux d'argent et de hasard pour l'année 2024, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) a assorti ses décisions d'approbation de "conditions exigeantes" en demandant notamment que "les gratifications financières destinées à recruter ou fidéliser les joueurs demeurent modérées". Le régulateur a même demandé à Winamax de revoir sa copie sur ce point.

jeudi 30 novembre 2023 à 9:21
Télex

Par une décision publiée ce 29 novembre, l'Autorité Nationale des Jeux ajoute deux compétitions à sa liste des supports de paris autorisés : le NBA In Season Tournament sur demande de la Française des Jeux, et le championnat de football de première division masculine d'Arabie Saoudite sur demande de Betclic. Si les paris sur les penaltys de CR7 vous manquaient, les affaires reprennent !

vendredi 29 septembre 2023 à 14:17
Rapport semestriel de l'ANJ : les paris sportifs toujours au beau fixe

Au premier semestre 2023, les opérateurs de paris sportifs agréés par l'ANJ ont enregistré des mises en hausse de 5 % et un PBJ en progression de 10 %. Un différentiel qui s'explique par "un Taux de Retour Joueur davantage favorable aux opérateurs que lors du semestre de l'année précédente". Sur la période, le TRJ a en effet plafonné à 80 %.

jeudi 7 septembre 2023 à 8:51
Télex

Loin du foot, du tennis et du basket avec ses 176 millions d'euros de mises engagées en 2022, le rugby devrait connaître un exercice 2023 plus faste à la faveur de la Coupe du Monde. Selon une enquête Toluna-Harris commandée par l'ANJ, 47 % des Français ont l'intention de suivre la compétition et 13 % envisagent de parier de l'argent lors des matchs.

jeudi 27 avril 2023 à 13:24
L'ANJ sanctionne mollement les défauts de respect du TRJ

Sur le papier, le Taux de Retour Joueur (TRJ) fait partie des principaux outils établis par le législateur pour prévenir le jeu excessif ou pathologique, mais aussi lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Dans les faits, plusieurs opérateurs peinent pourtant à redistribuer aux joueurs moins de 85 % des mises qu'ils ont engagées auprès d'eux. Une situation face à laquelle l'ANJ hésite encore à sévir.

jeudi 27 avril 2023 à 9:07
Télex

La Fédération Française de Tennis (FFT) a obtenu gain de cause auprès de l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) : dans une décision datée du 20 avril, le régulateur ajoute à sa liste des supports de paris autorisés les tableaux des doubles dames et doubles messieurs des tournois de tennis du Grand Chelem. Joli timing à quelques semaines à peine de Roland Garros !

mercredi 5 avril 2023 à 7:52
Télex

En septembre, la rudesse des épreuves avait très vite découragé plus d'un parieur. Pour la deuxième édition de son Koh Lanta à la sauce paris sportifs, Winamax a donc revu sa copie : les badges à collectionner sont moins nombreux au sein de la tribu rouge, et les épreuves plus accessibles jusqu'à la phase d'orientation. La philosophie globale de l'opération reste en revanche la même, avec pour enjeu des freebets au montant proportionnel à vos mises.

vendredi 24 mars 2023 à 9:00
Télex

"Le contribuable qui s'adonne de manière occasionnelle aux paris sportifs ne doit pas s'inquiéter des répercussions fiscales de ses mises gagnantes et peut disposer librement des liquidités en sa possession", rappellent Fanny Fabrega Digby-Smith et Thomas Aguer dans une tribune publiée sur Le Revenu. La jurisprudence récente le confirme : "La pratique, même habituelle, de tels paris ne constitue pas une occupation lucrative ou une source de profit, en raison de l'aléa qui pèse sur les perspectives de gains du joueur".

jeudi 23 mars 2023 à 8:49
Télex

À l'occasion des matchs de qualification pour l'Euro 2024, PMU dégaine cette semaine une opération mettant en jeu 10 000 € de freebets. Pour prétendre à votre part du gâteau, il suffit de parier au moins 30 € sur les matchs concernés, le tout sur la base de cotes minimales de 1,40. Les 450 joueurs affichant le meilleur taux de gain seront récompensés avec des paris gratuits compris entre 10 et 50 €.

mercredi 1 mars 2023 à 9:40
Télex

Accessible depuis longtemps au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne et dans les pays scandinaves, Betway avait obtenu un agrément pour proposer des paris sportifs sur le marché français en mars 2020. L'opérateur ne s'était toutefois lancé qu'en mai 2021. Moins de deux ans plus tard, l'aventure se termine déjà. Le bookmaker annonce à ses clients sa fermeture le 31 mars prochain, et les invite au passage à utiliser leurs derniers freebets ainsi qu'à retirer leurs fonds "dans les plus brefs délais".