mercredi 3 mai 2017 à 14:18

La 100e édition du Tour d'Italie s'élance ce samedi de Sardaigne. Les bookmakers attribuent logiquement à Nairo Quintana l'étiquette de favori, mais le Colombien devra se méfier de Vincenzo Nibali, Tom Dumoulin ou encore Adam Yates. Tour d'horizon des principaux prétendants au podium à Milan.

Nairo Quintana en rose

Les récits de Jean-Paul Ollivier, les analyses de Stephen Roche... Les fans de cyclisme qui zapperont sur L'Équipe dans les trois prochaines semaines ne seront pas forcément dépaysés. La chaîne succède cette année à beIN Sports en tant que diffuseur officiel du Giro en France. Un timing bien senti puisque cette édition du centenaire s'annonce extrêmement prometteuse.

 

Sur le plan du tracé d'abord, les organisateurs n'ont pas renié grand chose de leur philosophie des dernières années. La course restera donc très exigeante et s'appuiera sur de nombreuses étapes montagneuses. Certes, la première semaine de compétition favorisera les sprinteurs à l'exception de la 4e étape et sa magnifique arrivée sur les pentes de l'Etna (voir ci-dessous). Mais par la suite, le parcours prendra bien souvent des allures de montagnes russes : ascension du redoutable Blockhaus lors de la 9e étape, 11e étape en dents de scie, montée d'Oropa trois jours plus tard, 16e et 18e étapes de fous furieux dans les Dolomites, et encore une arrivée au sommet lors de la 19e journée de course. Les grimpeurs seront donc servis, même s'il leur faudra composer avec deux contre-la-montre : d'abord avec 39 kilomètres légèrement vallonnés lors de la 10e étape, puis avec 28 kilomètres en plaine en guise d'épilogue.

 

Face à un tel menu, rien de plus logique que de voir Nairo Quintana estampillé d'une cote de 1,90 sur Winamax. Vainqueur de l'épreuve en 2014, le Colombien ambitionne cette année un doublé Giro-Tour de France. Si la réalisation de cet objectif semble très improbable, le casting et le tracé italiens sont à tout le moins susceptibles de lui offrir la première moitié du contrat, comme pour Alberto Contador en 2015.

Les rares coureurs à avoir réalisé un doublé Giro-Tour la même année

  • 1949 et 1952 : Fausto Coppi
  • 1964 : Jacques Anquetil
  • 1970, 1972 et 1974 : Eddy Merckx
  • 1982 et 1985 : Bernard Hinault
  • 1987 : Stephen Roche
  • 1992 et 1993 : Miguel Indurain
  • 1998 : Marco Pantani

Le leader de Movistar réalise pour l'instant un début de saison sérieux mais surtout très discret (19 jours de course seulement en 2017). Après sa victoire sur Tirreno-Adriatico en mars, il a plié bagage pour la Colombie et n'est réapparu que la semaine dernière pour se hisser à la seconde place du Tour des Asturies. Ce calendrier à l'économie fait sens au regard de ses ambitions de l'été, mais contribue aussi à entretenir des incertitudes sur son état de forme réel. Reste qu'entre ses qualités naturelles de grimpeur et l'expérience de l'armada qui l'accompagne (Amador, Anacona, Izagirre...), le grandissime favori du centenaire est tout trouvé. Paradoxalement, l'absence de Valverde à ses côtés pourrait même s'avérer un atout.

 

Parmi tous ses adversaires, c'est Vincenzo Nibali que craint le plus le Colombien. Les bookmakers partagent cette analyse et attribuent au champion italien une cote de 6. Vainqueur en 2013 et tenant du titre, le Requin de Messine avait l'an dernier réalisé une fin de Giro remarquable mais aussi bénéficié de circonstances de course favorables. Sans cela, les limites affichées lors des premières grosses étapes de montagne l'auraient sans doute privé de doublé. Du haut de ses 32 ans, le leader de Bahrain-Merida (Moreno, Siutsou, Visconti...) vient de remporter au forceps le Tour de Croatie, sans toutefois rassurer sur son état de forme. Au regard de sa cote peu attractive et de son profil sujet aux "jours sans", mieux vaut s'abstenir et regarder un peu plus bas dans la liste des outsiders.

 

Celui qui complète le podium des favoris des bookmakers avec une cote de 8, c'est Steven Kruijswijk. Sans une malheureuse chute lors de la 19e étape, le Néerlandais aurait vraisemblablement triomphé l'an dernier. C'est peut-être ce qui explique sa présence aussi haut dans la liste des prétendants, d'autant que Lotto-Jumbo a depuis recruté Stef Clement et Jurgen van den Broeck pour mieux l'épauler. Suffisant pour envisager une mise ? Sans doute pas, même si son objectif de monter sur le podium n'a a priori rien d'irréaliste.

 

Les profils les plus intéressants pour les parieurs arrivent ensuite. Coté à 12, Tom Dumoulin est historiquement davantage taillé pour dominer les contre-la-montre et convoiter des étapes. Oui mais voilà, le Néerlandais a cette année fait du Giro sa grande priorité. Il sort d'ailleurs de plusieurs semaines de préparation intensive en montagne. C'est précisément en altitude qu'il avait vacillé, en 2015, lors de la dernière étape d'une Vuelta qui lui semblait promise. Ses qualités de rouleur et la qualité de ses équipiers (Kelderman, Ten Dam...) peuvent en faire un outsider sérieux si d'aventure ses progrès en montagne viennent à se confirmer. C'est du reste ce que pense son compatriote Bauke Mollema :

Bauke Mollema à propos de Tom Dumoulin

Nairo Quintana est le favori naturel, mais pour moi Tom Dumoulin a aussi ses chances. Sur les deux contre-la-montre, avec un total de 70 kilomètres assez plats, il peut bien prendre cinq ou six minutes à certains de ses adversaires. Si en montagne il perd 30 secondes par montée, c'est suffisant pour rester dans le coup.

Pour une cote de 12, on préfèrera donc nettement le leader de Sunweb à Geraint Thomas, coureur complet mais davantage taillé pour les courses d'une semaine (il vient d'ailleurs de remporter le Tour des Alpes) que pour des grands tours qui jusqu'alors ne lui ont jamais offert de top 10. Le Britannique sera, qui plus est, encombré chez Sky d'un co-leader : Mikel Landa (13), dont les qualités de grimpeur avaient fait merveille lors du Giro 2015 (3e malgré un statut de simple équipier) mais qui depuis peine à confirmer.

 

Dans leur sillage, on trouve un Thibaut Pinot coté à 14 et dont tout le monde connait aujourd'hui les qualités et les défauts. Son historique ne plaide pas forcément en faveur du Français, mais le leader de la FdJ conserve tout de même quelques aficionados comme Boby :

crvena

Je serais bien tenté par notre Français donné à 14. Les objectifs de la saison chez la Française des Jeux, c'est Démare sur le Tour et Pinot sur le Giro, d'où le choix de ne pas prendre Cimolai et de mettre sur pied une équipe de grimpeurs. Seul point noir à noter : le forfait prévu de Roux qui est remplacé par un grimpeur, Vaugrenard, qui n'est pas le moins bon. Sébastien Reichenbach et Steve Morabito c'est costaud en haute montagne pour accompagner Thibaut, sans oublier bien sûr ses habituels coéquipiers William Bonnet, Jérémy Roy et Mathieu Ladagnous. J'aime plutôt bien ce casting.

Derrière le Français, difficile de se laisser tenter par des Zakarin (17) ou Van Garderen (25) qui n'ont jamais réussi à tirer leur épingle du jeu au classement général d'un grand Tour, et qui selon toute vraisemblance ambitionneront davantage un accessit ou une victoire d'étape. Même topo pour Bauke Mollema (15), déjà auteur de quelques belles places d'honneur mais peu entouré chez Trek.

 

Parmi les gros outsiders, c'est finalement la cote de 15 attribuée à Adam Yates qui paraît la plus attractive. Le jeune Britannique (24 ans) connait une trajectoire ascendante qui l'a vu se classer quatrième de la dernière Grande Boucle. Et si son directeur sportif avance timidement l'objectif d'un top 10 couplé au maillot blanc, lui-même avoue qu'il se verrait bien un peu plus haut que son résultat français en cas de circonstances favorables.

Le profil de la 4e étape

Giro 4e étape

Le profil de la 9e étape

Giro 9e étape

Le profil de la 11e étape

Giro 11e étape

Le profil de la 16e étape

Giro 16e étape

Le profil de la 19e étape

Giro 18e étape
Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Giro : qui sont les principaux adversaires de Nairo Quintana ?
Cette news a suscité 26 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

Résultats pas folichons ici non plus pour l'instant. A priori pour demain on va partir sur Kiryienka. Il est tombé hier, mais apparemment sans dommage. Par contre il a pas travaillé énormément en première semaine. Les petites incertitudes entourant Dumoulin font qu'à mes yeux l'écart de cotes n'est pas forcément justifié (6,50 contre 1,57 là tout de suite sur BetStars).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouai j'aime pas trop Dumoulin à cette cote là non plus. Ca peut sembler paradoxal mais sa prestation dans le Blockhaus tend à le rendre moins favori pour le CLM surtout que sa seule référence cette année est un CLM court foiré sur Tirreno.

J'aurais été prêt à envoyer une praline sur Dennis mais ce con a préféré tomber et abandonner (et me niquer ma fantasy league).
Après y a un paquet de bons gros rouleurs (Van Emden, Ludvigsson, Amador, Campenaerts ...) qui se valent et qui peuvent créer la surprise, c'est à creuser.

J'pense partir sur une petite mise Kyrienka @8,5 sur unibet / Van Emden mais faut que je me renseigne sur la météo attendue avant de rédiger un article.

Modifié par Tamerlan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon ba pas mécontent d'avoir opté pour le no-bet finalement, j'ai hésité à partir sur Kyrienkia @ 9 et podium Amador @ 6 mais j'ai préféré garder mes sous.
Monstrueux Dumoulin qui se transforme en Ullrich et grosse déception pour Pinot qui fait pschitt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, SuperCaddy a écrit :

Kiryienka qui chute dans le dernier virage... Gros tilt ici :(

Pour une fois que j'ai chatte, on repart en positif sur le Giro.

 

Belle etape accidente aujourdhui !

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Fourboyo a écrit :

Bwarf je l'avais qu'a 25 sur Wina personnellement :) Mais ça fait toujours plaisir de passer ce genre de cote

Les cotes bougent vachement dans le cyclisme (et vite), c'est lié au faible volume de mises mais à la sortie Wina est souvent le bookie le plus compétitif. Faut pas hésiter à déposer des petites sommes chez les autres bookies genre PMU et Unibet pour faire jouer la concurrence parce que sur certains gros outsiders les différences peuvent aller du simple au double (Amador à 75 sur Wina, à 100 sur Unibet et à 150 sur PMU pour l'étape d'aujourd'hui par exemple).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais Fraile @3,5 lorsqu'il rattrapait Rolland proche du sommet. J'étais sur qu'il irait au bout, mais lorsque Rui Costa est revenu j'ai perdu ma sérénité...Et que dire du finish, il a fait sa course :coffee:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Tamerlan a écrit :

Les cotes bougent vachement dans le cyclisme (et vite), c'est lié au faible volume de mises mais à la sortie Wina est souvent le bookie le plus compétitif. Faut pas hésiter à déposer des petites sommes chez les autres bookies genre PMU et Unibet pour faire jouer la concurrence parce que sur certains gros outsiders les différences peuvent aller du simple au double (Amador à 75 sur Wina, à 100 sur Unibet et à 150 sur PMU pour l'étape d'aujourd'hui par exemple).

Hehe grace a Janusport on gagne une deuxieme etape d'affilie je commence a aime ce giro !!

Bon aujourdhui ca va etre no bet je pense, Gripel @3.60 pour le fun peut etre a voir.

 

 

T12_ReggioEmilia_alt_web.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, noar1985 a écrit :

Hehe grace a Janusport on gagne une deuxieme etape d'affilie je commence a aime ce giro !!

Bon aujourdhui ca va etre no bet je pense, Gripel @3.60 pour le fun peut etre a voir.

 

 

T12_ReggioEmilia_alt_web.jpg

No bet pour moi sur cette étape, j'aime pas trop parier sur les favoris dans les arrivées au sprint surtout après des grosses étapes de montagne qui entament un peu les grosses cuisses et leurs équipes et nivellent les valeurs. Rien à redire sur Greipel @ 3.60, ça me semble correct.

Pour ces raisons, je serais peut-être parti sur victoire ou podium d'un second couteau/grosse cote mais je connais pas assez bien les qualités d'un Ferrari par exemple pour déceler où est la value.

Sinon alors qu'on commençait à s'amuser un peu on se tape deux étapes ultra-chiantes en deux jours donc c'est le moment de décrocher d'Eurosport et d'aller écouter les petits oiseaux chanter 8^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alle on repart aujourdhui pour un etape comment dire pas vraiment accidente.

Heuresement il prevoit un bel orage a l'arrive et il  y a un sacre virage a 400M de l'arrivee, ca risque d'etre pas tres beau a voir et assez mouvemente.

 

Les cotes sur unibet

Gavria @1.90

Ewan C @4.70
Bennett S. @5.30 (je comprends pas un truc sur Bennett c'est que 50% des personnes ont parie sur lui pour le moment, j'immagine que les volumes de mises sont pas enorme en velo mais bon ca m'intrigue bcp cette statistique)

 

La seule cote qui me parait assez bien: tout autre coureur que Gaviria F @1.57, mais bon c'est quand meme super bas hien.

 

 

 

stage 12.jpg

last 6km.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bennette viens de passer @5.10 now et 63 % des types ont mise sur lui, peut etre le fait qu'il attire du monde attire des personne lamda qui se font la meme reflexion que moi et donc parient sur lui ou y a une info qui traine qq part

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 26 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 13 février 2018 à 14:20
Télex

À point nommé ! À l'occasion du retour de la Ligue des Champions, Winamax propose deux opérations promotionnelles sur son Jeu de l'Entraîneur. Les novices, d'abord, peuvent s'essayer au format avec une grille à 2 € remboursée. Quant aux habitués, ils ont droit à trois classements dotés respectivement de 2 000 € pour le contest à 2 €, et de 1 000 € pour les contests à 10 et 50 €.

jeudi 8 février 2018 à 14:30
Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang : les chances de médailles françaises

Faire mieux que les quinze médailles décrochées à Sotchi en 2014 : tel est l'objectif affiché par la délégation française présente à Pyeongchang à l'occasion de la 23e édition des Jeux olympiques d'hiver. Outre les têtes d'affiche que sont Martin Fourcade, Tessa Worley ou encore Alexis Pinturault, bien d'autres jeunes pousses sont armées pour briller en Corée du Sud.

mardi 16 janvier 2018 à 13:31
Télex

De retour le week-end dernier au grand bonheur de Tony Chapron, la Ligue 1 monte en puissance avec une 21e journée programmée en semaine. Appuyé par Echoes, Serval75 se penche sur les trois matchs prévus ce mardi et les sept autres de mercredi. Des analyses de nature à éclairer votre propre lanterne.

jeudi 11 janvier 2018 à 14:27
Télex

La trêve hivernale a été longue et ce ne sont pas les quelques matchs de Coupe de la semaine écoulée qui ont rassasié les pronostiqueurs en herbe. On reprend les bonnes habitudes avec quelques éléments de nature à alimenter vos réflexions. Strasbourg et Troyes, notamment, ont les faveurs de Serval75.

mardi 28 novembre 2017 à 10:33
Télex

Le Jeu de l'Entraîneur de Winamax s'offre un nouveau contest NBA gratuit et doté de 3 000 € dans la nuit du 6 au 7 décembre. Son accès sera toutefois subordonné à votre participation aux autres contests de la semaine. Ainsi, un ticket freeroll vous sera attribué toutes les trois équipes validées sur le contest à 50 €, toutes les dix équipes sur celui à 10 € et toutes les cinquante équipes sur le 2 €.

vendredi 24 novembre 2017 à 13:28
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL rappelle la loi

Il n'est pas rare qu'un opérateur de paris sportifs limite le montant des mises de certains de ses clients, notamment lorsque ces derniers parviennent à dégager des gains substantiels. Dans une délibération en date du 23 novembre, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) rappelle que cette pratique est très strictement encadrée par la loi.

vendredi 24 novembre 2017 à 10:25
Télex

Active à l'international depuis plusieurs années, la société Vivaro Betting a obtenu un agrément auprès de l'ARJEL le 14 septembre dernier. Dans une nouvelle décision datée du 23 novembre, le régulateur autorise cet opérateur à déployer son offre de paris sportifs depuis le nom de domaine pasinobet.fr. Une marque historiquement associée au Groupe Partouche.

mardi 21 novembre 2017 à 14:01
Télex

Comme le BDS s'en est déjà fait l'écho, la justice française considère qu'un contrat de pari est un engagement ferme et définitif, lequel ne saurait être remis en cause par une erreur imputable au bookmaker. La FdJ en a fait les frais il y a quelques jours, à l'occasion des 16e de finale de Coupe de France féminine de handball, en confondant le club de Palente Besançon (3e division) avec celui de l'ESBF Besançon (1re division). Résultat : une cote de 3,40 attribuée aux grands favoris du match, comme l'explique L'Est Républicain.