mercredi 4 mai 2016 à 7:59

Pass Taga vous propose un tour d'horizon complet du Giro 2016, dont le départ sera donné ce vendredi du côté des Pays-Bas sous la forme d'un prologue d'une dizaine de kilomètres. Favori des bookmakers, Vincenzo Nibali aura fort à faire cette année pour résister aux coups de boutoir de Mikel Landa dès que la route s'élèvera.

Un plateau sans immense favori

Mikel Landa

Premier grand Tour de cette saison 2016, le 99e Giro prendra son départ ce vendredi 6 mai avec, en guise d'apéritif, un prologue dans les rues d'Apeldoorn, aux Pays-Bas. Qui prendra la succession d'Alberto Contador sur la plus haute marche du podium ? Cette année, difficile de sortir un immense favori : la course, plus ouverte, n'en sera que plus belle !

 

Parmi les récents vainqueurs de Grand Tour, seul Vincenzo Nibali sera présent afin de défendre ses chances sur une course qu'il a déjà remportée en 2013. Froome, Quintana, Aru et Pinot, pour ne citer qu'eux, ont décidé de faire l'impasse pour préparer au mieux le Tour de France. Les adversaires de l'Italien auront donc pour nom Mikel Landa ou Alejandro Valverde.

 

Pour Nibali, la donne est simple : après un début de saison plutôt compliqué (une victoire d'étape et au général sur le Tour d'Oman, et une victoire lors du contre-la-montre par équipe du Tour du Trentin), seule la plus haute marche du podium sera belle. Son état de forme n'offre néanmoins aucune garantie (33e de Milan-San Remo, 21e du Tour du Trentin, 51e à Liège...). Difficile donc de se faire une idée précise des performances qu'il sera susceptible de produire lors des trois semaines à venir. Son équipe, cependant, sera solide : principalement soutenu par ses fidèles compères que Scarponi, Kangert et Fuglsang, le vainqueur du Tour de France 2014 peut tout à fait sortir un grand numéro de son chapeau.

 

Parmi les deux autres coureurs le plus souvent cités, Mikel Landa apparaît, aux yeux de nombreux observateurs, comme le plus à même de l'emporter. Après avoir quitté son rôle de second couteau chez Astana, l'Espagnol a pris son envol chez Sky avec l'assurance d'une place de leader incontesté sur au moins l'un des grands Tours. Cela commencera par le Giro, avec autour de lui une équipe solide bien qu'hétéroclite. Landa devrait donc être aux avant-postes d'une course lors de laquelle, l'an passé, il a mis à mal son leader Fabio Aru. Il a d'ailleurs aussi fait beaucoup de mal à l'autre Italien d'Astana cette année, Nibali, lors du dernier Tour du Trentin qu'il a remporté avec brio... devant deux Astana.

 

Le troisième larron est également espagnol et en forme. Alejandro Valverde sort d'un début de saison réussi, avec en point d'orgue sa victoire sur la Flèche Wallonne. Il disposera une nouvelle fois d'une monstrueuse équipe Movistar : Amador, Betancur, Moreno... Chose étonnante : il s'agit du premier Tour d'Italie disputé par le sprinter-grimpeur-puncheur espagnol.

 

Difficile de ne pas voir ces trois lascars se disputer les bouquets dans quelques jours. Du côté des outsiders, la liste est en revanche très longue: Tom Dumoulin (Giant), Jean-Christophe Peraud et Domenico Pozzovivo (Ag2r), Rigoberto Uran (Cannondale), Steven Kruijswijk (Lotto Jumbo), Esteban Chaves (Orica), Rafa Majka (Tinkoff), Ilnur Zakarin (Katusha)... Ce dernier semble d'ailleurs prendre de plus en plus d'épaisseur dans le peloton mondial. Pas impossible que ce soit lui la grosse cote à prendre !

Les cotes de Winamax deux jours avant le départ

Cotes du Giro

Le sprint : vers un duel franco-allemand ?

Arnaud Démare

Du côté des grosses cuisses, cocorico ! Arnaud Démare sera présent sur les routes italiennes qui lui ont tant réussi cette année avec sa sublime victoire sur Milan - San Remo. Difficile de ne pas le voir comme l'un des favoris des arrivées groupées cette année, d'autant plus que son début de saison permet de penser qu'un cap, physique et mental, a été franchi par le protégé de Marc Madiot. Victoires, places d'honneur... tout y est ! Un point d'interrogation cependant : quel sera son état de forme après plusieurs semaines de coupure ?

 

L'adversité est néanmoins au rendez-vous, en particulier dans les rangs teutons avec Marcel Kittel et Andre Greipel. Après une saison 2015 en demi-teinte dans l'ombre de son compatriote et coéquipier de l'époque, John Degenkolb, l'ami Marcel a relevé les manches depuis qu'il a quitté la Giant pour une Etixx orpheline de Mark Cavendish. Ses nombreuses victoires du début d'année font de lui l'homme à battre de ce peloton 2016.

 

Quant au Gorille, gare à lui ! Même si son début de saison semble à première vue moyen (une campagne de classiques plutôt ratée), il monte en puissance et fait toujours partie des meilleurs sprinteurs du monde. Nul doute qu'il sera une nouvelle fois bien présent cette année.

 

Enfin, les outsiders sont là encore nombreux : de Sacha Modolo à Caleb Ewan en passant par Elia Viviani et bien d'autres... Les places seront chères !

Le prono de Pass Taga

Évidemment, Nibali et Landa sont archi-favoris au niveau des cotes. J'ai toutefois du mal à croire en l'Italien au vu de son début de saison compliqué. À part sa victoire sur le Tour d'Oman, il n'y a rien eu ou presque...

Mon favori est clairement Landa. Le mec est en forme sur une course qui lui réussit bien, il sera là à la fin.

Pour les cotes plus sympathiques, je miserais bien sur Zakarin. Le mec était aux avant-postes sur le Tour de Romandie, n'a jamais été largué en montagne (il ne perd ses 26 secondes sur Quintana, uniquement sur les bonifications et le contre-la-montre). Cette fois Quintana et Pinot ne seront pas là. Reste à voir s'il aura les moyens de tenir le rythme sur trois semaines. Je pense que oui.

Le prono de Caddy

Le tracé du Tour d'Italie fait traditionnellement les yeux doux aux grimpeurs. Ce sera encore une fois le cas cette année avec une deuxième partie de course en forme de montagnes russes. Si Mikel Landa parvient à limiter la casse lors du prologue et du contre-la-montre en plaine, il pourrait bien faire des étincelles à partir de la 13e étape. D'autant que l'autre contre-la-montre se déroulera presque en totalité en montée, et ne devrait donc pas réellement l'handicaper.

Landa a par ailleurs démontré l'an passé, dans le costume d'équipier de Fabio Aru, qu'il avait la capacité d'être très performant sur cette course et à ce moment de l'année. Entre temps passé chez Sky, il peut et doit prendre une autre dimension cette année, dans une configuration à peu près semblable à celle qui avait vu Richie Porte beaucoup décevoir l'an passé.

Son principal adversaire, Vincenzo Nibali, n'a lui pas montré grand chose ces derniers mois. Difficile néanmoins de sortir le nom d'un troisième larron pour se mêler à la lutte, même si Rafal Majka a les moyens de faire de belles choses dans les dix derniers jours.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Giro d'Italia 2016 : le Tour de Landa ?
Cette news a suscité 108 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

J'avais pris Kung aussi en espérant qu"il se glisse dans l'échappée

 @100 ca se reprends au vue des équipes qui vont rouler dans le final

 

Apres faut pas que Oss soit repris trop tard sinon il peut pas bouger obv

Modifié par tonio333

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant les paris long terme, j'ai rajouté un peu sur Brambilla finit dans le top 10 @ 4,50 ; j'avais déjà fait un bet similaire @ 11 avant sa victoire d'étape. Bon grimpeur, excellent descendeur (d'après Vasseur donc méfiance malgré tout :diablo:), il a réalisé un super chrono hier. Il a fini 13ème de la dernière Vuelta, il semble avoir progressé, un top 10 chez lui devrait le motiver, on tente le coup.

Pour le maillot rouge, Greipel devrait bientôt abandonner, ce sera donc probablement une bagarre Nizzolo / Démare. Je vois Nizzolo favori pour remporter de nouveau ce classement, on envoie donc sur Nizzolo @ 2,75. 

Pour le maillot de meilleur grimpeur, c'est plus compliqué. Je vois mal les favoris du général se battre pour cette distinction, pourquoi pas un Visconti @ 29 en multipliant les échappées comme l'année dernière.

Brambilla a un joué un rôle d'équipier pour Jungels et a rapidement explosé en haute montagne.

Nizzolo remporte le maillot rouge sans trembler. Visconti s'est en effet glissé dans de nombreuses échappées mais il n'était visiblement pas intéressé par le maillot du meilleur grimpeur finissant 5ème malgré tout. 

J'avais également pris du Chaves sur le podium @ 3,50 avant sa victoire d'étape (raté du 4,40 sur PMU au même moment :cry:).

Au final, un bénéfice de 2515€ sur ce Giro pour 3275€ misés. J'ai run de façon très moyenne avec de nombreuses bulles. Toujours aussi étonné par les approximations parfois grotesques des books en cyclisme comparé aux autres sports.

À bientôt pour le Tour de France, enfin si des personnes participent au thread, même @Pass Taga nous ayant quitté sur ce Giro :supercry:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci d'avoir partagé avec nous tes tuyaux et analyses @charles64 malgré des interventions parfois déplacées de certains membres ! J'essaierai également, à mon humble niveau, de faire vivre le thread sur le prochain Tour de France !

 

 

2266039-portrait-gerard-holtz12-06-2013-

 

Vive le sport !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'as surtout chatté de pas avoir un mongolien large leader à 3 jours de la fin du giro incapable de tenir droit sur un velo et un pauvre espagnol quasi-favori dans une équipe anglaise avec un mental en mousse de canard.

Me rattraperai sur le TdF :>'

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 108 commentaires sur le forum
Les news à la Une
jeudi 23 avril 2020 à 14:54
Télex

Ce changement de nom n'aura aucune incidence sur le parcours des joueurs de la plateforme : tous les détails de leurs comptes restent les mêmes. La manœuvre vise bien entendu à identifier plus clairement la marque et, comme l'indique le communiqué du groupe, son appartenance à la "famille PokerStars".

mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.

mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.