AntoSeti

Pilier de Bar
  • Messages

    18
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jour gagnés

    2
  1. Salut les gars, désolé pour le retard. Comme le dit neopronos, une année est representée par deux lignes : la première, les résultats sur le circuit ATP/WTA, la seconde sur les challengers/ITFs. Idéalement, il aurait été préférable d'ajouter une 3eme ligne juste pour les ITFs car il y a un gros gap entre challengers et ITF. Faut donc pas trop se fier à ces chiffres (meme si ca permet d'avoir des indicateurs visuels clairs) et pousser un peu plus loin en trouvant des infos en fouillant sur le net avec google/fft (résultats locaux court/moyen terme, comparatifs de résultats de 2 joueurs vs un même adversaire, etc.). Je me sers pas mal de l'application resultina sur mon iphone, c'est 5e/mois je crois, mais ca permet de tracker certains joueurs qui jouent peu (4/5 tournois itf par an) mais bien par exemple, et là on prends des grosses values sur les jeux handicap. Sur l'exemple, Tessah Andrianananana.. vs Priscillia Heise, même si Heise est mal classée à la WTA, elle a un gros niveau français. Ce n'est donc pas une énorme surprise..
  2. Je rajoute quelques liens sympas sur : - Comment les facs américaines recrutent des jeunes français (NCAA Tennis, documentaire assez vieux) : Mon documentaire préféré (très long, 1h30) sur la première académie Mouratoglou (doc de 2008), qui vaut son pesant de cacahuète pour les passionés. On y retrouve le jeune Renzo Olivo (le gars qui a bust Tsonga) : Un dernier sur une autre version de l'académie Mouratoglou (2013), cette fois-ci, il s'occupe des stars (dont Serena, Chardy...)
  3. Merci ShiShi C'est un book russe quoi... Le plus difficile pour moi a été de vérifier mon identité (ils m'ont demandé un tas de screenshot de mes comptes neteller, carte d'identité, RIB etc mais surtout de me prendre en photo, tenant ma CIN d'une main, avec un de leur mail en guise de fond de décor... avec mon MacBook Air j'ai pas fait mon malin et ai du prendre 200x photos pour qu'ils en acceptent une... ) Ils ont été très décourageants et en font certainement exprès pour nous faire tilter, lâcher l'affaire.. Sinon côté cashout, si on en fait des réguliers, pas trop gros, j'ai pas eu de soucis pour l'instant... Même si c'est vrai que j'ai eu des retours négatifs également.
  4. Le pire c'est que la presse française le défend : https://www.tennismag.com/opinion-lokoli-stop-a-polemique/
  5. Tu as bien raison.. même si Klizan est très particulier, ça n'excuse rien. Sans parler des frasques et sorties médiatiques d'Hamou... C'est quoi cette nouvelle génération? Moutet est certes hyper talentueux mais a l'air également d'avoir un gros caractère... Halys et Blancaneaux semblent être les seuls à être plutôt posés et relativement mûrs...
  6. Oui, mais le marché ITF est vraiment petit, tu peux mettre 20e sur une côte a 3.2, elle devient 3 (voire ils bloquent le pari). Vaut mieux attendre le live en espérant que personne n'ait pris la value avant toi... Ou mieux, avoir plusieurs books.com qui proposent l'itf...
  7. Sur les gros marchés, pas de problème de limite. Sur l'ITF pré-match, c'est capé à 20e et je ne suis pas le seul dans ce cas... En live ca monte a 200e.
  8. Si par légal, tu sous-entends books arjelisés, négatif.
  9. Matchbook, je pense que c'est négatif. Betfair, de temps à temps, offre les qualifs challengers et quelques ITFs dans mes souvenirs (je me renseignerai quand je serai parti). Pinnacle (pinbet88) offre tous les challengers et les plus gros itfs féminins. Après il y a pas mal de books.com qui offrent tous les tournois itfs autre que be365 : unibet, williamhill... Après, comme les tournois sont des marchés de niche, les mise maxi sont assez faibles.
  10. Vu le match épuisant mentalement/physiquement qu'à du passer Mladenovic aujourd'hui, je prends Errani @2.85 sur la pinne.
  11. Salut les gars, je suis une buse en WTA, mais faudra suivre de très près Vondrousova vu le niveau actuel...
  12. Salut à tous, Sur vos recommendations, j'ouvre ce topic dédié aux divisions inférieures, celles que l'on connait moins, mais qui, imo, rapportent le plus. Petite présentation, au tennis masculin, 3 catégories : ATP : Le circuit roi. Les meilleurs mondiaux (pour simplifier, top 100 mondial) s'y affrontent et vivent paisiblement des jours heureux. Challenger : La L2 du tennis. S'y affrontent des joueurs classés entre la 100 et la 300 places mondiales. Ces mecs là réussissent à vivre du tennis, mais très péniblement. Futures (ITF) : Le championnat national---District. S'y affrontent des gars classés entre la 300 et des "unranked players". Ces mecs, bien qu'ils aient un niveau monstrueux, perdent de l'argent (dû aux différents frais : déplacements, hébergements, raquettes, cordages, chaussures, textiles, entraineur, prépateur physique, etc.). Généralement, ces tournois ont un prize pool de 10k$ à 25k$. Il y a au moins en moyenne une dizaine de tournois par semaine, a travers le monde. Pour les femmes, c'est légèrement différent : WTA : S'y déroulent les épreuves reines. Futures (ITF) : On y trouve des gros tournois (prize-pool allant de 25k$ à 100k$, l'équivalent des challengers masculins) et de moins gros (allant de 10k$ à 25k$, l'équivalent des futures masculins). A noter qu'on dénote aujourd'hui environ 2000 joueurs classés à l'ATP (c'est à dire avoir gagné au moins un point) et environ 1300 joueuses WTA. Puisque les joueurs classés au delà de, disons la 300eme place ATP, perdent de l'argent et qu'il est extrêmement difficile de faire une carrière professionnelle, certains très bons joueurs décident de ne pas/plus faire le circuit ITF mais seulement s'engager sur les gros tournois francais (dits CNGT : Circuits Nationaux des Grands Tournois car les plus prize-pool sont plus importants et les frais moindres). Ils sont donc NC pour l'ATP mais ont généralement un très bon niveau. Idem pour les femmes. Quand un tournoi ITF en France a lieu, certains joueurs s'alignent dans le tableau des qualifications et affrontent des joueurs entre la 1000 et la 2000e place ATP). Les choses intéressantes commencent : les bookmakers construisent, imo, leur côte en fonction de la forme actuelle, de la surface, le palmarès senior/junior. Tout doit être très bien modélisable en fonction de certains paramètres comme précédemment cités mais une analyse plus poussée ne peut être faite car : 1- Il y a des dizaines (voir une centaine) de matchs tous les jours, je ne connais pas les dessous des bookmakers, mais j'imagine que tout est parfaitement et bêtement automatisé selon leurs informations. 2- Les bookmakers ne disposent pas d'informations que l'on possède (analyse des différents résultats sur les tournois français, résultats des matchs par équipes français, etc.). Ainsi, il est plus abordable de dénicher ces méga-values lors des phases qualificatives des tournois ITF francais (hommes/femmes) et aussi, lors de tournois challengers (qualifications). Je me suis spécialisé dans le tennis français car il est assez facile de récupérer des informations sur le net, mais j'imagine qu'un parieur de n'importe quel pays qui a le même profil/raisonnement que le mien, peut facilement trouver de bonnes grosses values sur ses joueurs locaux. Sur blogabet, il y a un spécialiste espagnol par exemple. Passons outre les ITFs français, visons l'international. Pour faire carrière sur le circuit ATP, il est impératif de passer par les tournois challengers et futures. Ainsi, on peut facilement tracker notre joueur (français ou étranger avec un "historique francais"), et pondre des côtes en fonction de leur adversaire du jour. Je dirais qu'il y a environ 50 joueurs francais qui vadrouillent quotidiennement à travers le monde pour glaner le plus de points ATP possibles. Une trentaine chez les femmes pour la WTA. Ajoutons à cela qu'il existe certains profils (malheureusement bien connus par les books.com) de joueurs qui demandent des invitations pour faire les qualifications de tournois challengers/itf. Par exemple, le célèbre italien businessman Enrico Becuzzi, 44ans, dont je vous laisse admirer son palmarès ces dernières années : C'est un exemple (très parlant) mais il en existe pas mal d'autres, hommes ou femmes. Il est alors possible de trouver des values sur de très petites côtes. Généralement, on dit que sur de telles côtes, il n'y a aucun intérêt à miser. Mais en ITF, mon expérience me dit que des côtes à 1.1, voir 1.05 peuvent être de grosses values. L'inconvénient est que les books le savent, mais comme l'offre en LIVE est proposée, il est possible de jouer les Under games/Handicap Games... Les books indispensables .com : bet365, pinnacle, 1xbet, unibet, williamhill, et de plus petits... Les books .fr : 1xbet (H-A), pinbet88 (pinnacle) pour les gros itfs féminins (> 25k$ prize-pool) et challengers. Mes liens utiles / applications : http://itfprocircuit.tennis-live-scores.com/ https://matchstat.com/ https://www.google.fr/ Application iOS Resultina Reportage sur Enrico Becuzzi (Version Italienne) : http://video.repubblica.it/sport/enrico-una-vita-per-un-punto-il-tennista-che-non-vince-mai/238476/238335 Documentaire Over the Net (en francais, je ne retrouve pas le doc entier, juste 2 teasers) :
  13. Salut Neopronos, Oui ce n'est que mon opinion, et je peux très facilement me tromper.. mais les côtes et l'offre des books.fr me désespèrent tellement.. Mon BRM : Sur mon blog, tu pourras facilement voir ma façon de parier en épluchant dans tous les sens (gains par type de compétitions, gains par stake, gains par mois etc...) que tu souhaites, mais en gros : - mise d'une unité en semaine (2 si grosses values) et entre 1 et 4 unités le week-end durant les qualifications ITF. Je ne joue pas en fonction de la côte, mais en fonction de la "value" de ma value. Ex : si je considère l'évènement J1 vs J2 : J1 @ 1.9 côte proposée par le book, J1 @ 1.2 côte estimée personnellement. J'aurai tendance à jouer un stake important. En gros, si la différence (en valeur absolue) entre ma côte ajustée personnelle et celle du book est moins grande, je jouerai une mise moins importante. Et inversement. Durant les qualifs ITF France, il y a toujours des gars inconnus (aucun historique ITF, donc difficilement ajustable par le book), mais dont on peut trouver de l'information par ses propres moyens (google est ton ami). Mes mises seront donc plus importantes pendant les qualifs. Le reste du temps, c'est à dire en semaine -> flat stake (1U). Je suis tout à fait conscient qu'il y a un meilleur moyen d'optimiser mes gains, mais c'est pour moi la plus sûre (risque de ruine, tout ca tout ca) à l'heure actuelle. 1U = 1 pourcent de ma bank. Ma Méthode : Il y a des matchs ITF (des qualifs a la finale) tous les jours. Des dizaines. Tous les jours, simple, doubles, hommes, femmes, des tours de qualifs jusqu'à la finale. Tous les books ne proposent pas tous les matchs. Ca depends aussi du bookmaker, 1xbet est très puissant car très proche de bet365 (pre-match et LIVE). Dès qu'un tableau de qualif/tableau final sort, je l'imprime. Je surligne tous les francais et joueurs etrangers dont je dispose d'infos (car fais des tournois en france, matchs par équipes, fait partie d'une académie type mouratoglou, centre d'entrainement de Lisnard, autres...), je fais mes côtes (généralement la veille du match) en analysant les resultats francais et internationaux de ces joueurs. Ca prends un temps fou mais j'adore ce travail d'analyse (j'ai un cursus universitaire de stat, la recherche j'adore ca). J'attends la sortie de la côte du book (généralement le jour du match, le matin) et dès que je peux comparer la mienne à celle estimée par le book, je balance mon prono si la différence en valeur absolue du favori est suffisament importante. En ITF qualification France, il n'est pas rare de voir des giga-values (des côtes que je juge inversées). Une fois le match terminé, si mon joueur "surligné" a gagné, je ponds une nouvelle côte en fonction du nouvel adversaire, je recompare avec la côte du book et ainsi de suite. Je passe aussi mal de temps à faire des combos de favoris (quand je parle de favoris, je sous-entends surtout le niveau ridiculement bas de l'outsider. Il n'est pas rare de voir des joueurs régulièrement invités à participer des tournois ITFs avec des palmarès dégueulasses (1 Victoire sur 20 matchs joués par ex). Des businessmens notamment (Enrico Becuzzi si tu me lis, celle là, elle est pour toi)). Limites : Pas de limites. Je joue quand je juge qu'il y a de la value. Cela depends donc de l'offre. En Mai, il n'y a eu que 2 ITF France (2 gros feminins) + tous les tournois ITF classiques à travers le monde, j'ai du faire 70 pronos. Le mois précédent, qui était plus fourni niveau ITF France, j'ai du faire 100 pronos. Voilà, en espérant avoir répondu à tes questions et surtout été suffisamment clair. Je vais créer un topic dans le comptoir comme vous me l'avez conseillé.
  14. Salut à tous, Oui, il existe des matchs truqués en ITF, comme dans d'autres compétitions sportives, genre des matchs fixés en D2 Roumanie ou ce genre de choses. Le mois dernier, j'ai vu les têtes de série 1 et 3 d'un même tournoi en ukraine, perdre 60 leur premier set avant de gagner en roue libre 2eme et 3eme set. C'était des joueurs locaux évidemment. Gros soupçon dans ce genre de contexte. Peut-on officiellement l'affirmer ? On peut également jouer sur des matchs de double en ITF... peut-on parler de matchs arrangés quand des têtes de séries perdent contre des wild-cards locales avec 0 résultat junior/senior ? Pas évident, certains joueurs s'alignent sur le tournoi de double avec un peu n'importe qui (0 entente, qui est primordial pour le double...) pour essayer de glaner un peu d'argent gratuit... Après, arriver à les détecter est mission quasi impossible, a moins d'être un proche d'un joueur. Les joueurs n'ont aucun intérêt sinon ils sont directs radiés de toute compétitions ITF. Certains bookmakers ont connaissance de certains joueurs "aux résultats spéciaux" et ils les blacklistent. Donc oui, ca existe comme plein d'autres compétitions, mais réussir à les détecter.. . Et je pense pas que ce soit une bonne stratégie à long terme. Imo, la réussite est la détection de grosse-value et surtout d'une gestion de BK irréprochable mais bon, joueurs de poker que vous êtes, je ne vous apprends rien.
  15. Entre le Murray #1 et le mec classé 300 à l'ATP (même chose pour les femmes), je ne vais jamais jouer car je considère que les côtes sont trop bien ajustées. Je joue essentiellement des français (ou des étrangers ayant une licence FFT qui font des tournois en France/matchs par équipes) dans les profondeurs de classements. En qualif, il est pas rare d'avoir des non classés à l'ATP (mais qui sont des gros tueurs sur le circuit francais, et dans ce cas, on déniche des grosses values). Et l'avantage avec un certain book qu'il ne faut pas citer (1xbet), c'est que les paris LIVE sont ouverts avec handicaps sur les jeux. J'en connais aucun personnellement. J'ai un niveau bidon, 15/1, pour les connaisseurs. C'est juste du suivi d'actualité et beaucoup de recherches...