Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    9
  • commentaires
    11
  • vues
    3 324

Trading for a living

7setmatches

269 vues

Il y a deux ans je suis allé manger chez un ami. Raclette, Tartiflette ou Croziflette, je sais plus ce qu’on mange mais ça doit être un des trois puisque je refuse tout le reste. En fin de repas, on parle de paris sportifs. Du haut de mon expérience de joueur de poker, je lui dis que c’est impossible de gagner. Je lui dis que les cotes sont le résultats d’une probabilité moins la commission. En gros je dis de la m**de.

 

Convaincu mais pas borné, je décide de faire mes recherches. C’est dur de reconnaitre qu’on s’est complètement planté mais je dis toujours que c’est mieux de rechercher la vérité plutôt que de rechercher à avoir raison.

 

Je m’achète les bouquins qu’il faut, je parcours tout un tas de blogs, je follow des experts sur twitter. C’est un milieu très bien gardé et je découvre que très très très peu d’informations circulent. Attention, il y a une tonne de tipsters, et de personnes qui prétendent savoir mieux que les autres. Il vendent leurs techniques d’arbitrages, de martingales ou autres. Toujours à éviter. Il y a aussi les passionnés qui partage leurs stratégies sur des forums ou autres groupes facebook, généralement sous le titre " 25% ROI over 2 weeks!!". Le problème se trouve dans le titre. Très peu de personnes savent ce que signifie le mot "variance" et il faut surtout pas monter en stakes après un échantillon de 13 matchs.

 

Le secret? Il n’y en a pas vraiment. Il faut connaitre son sport. Pas plus tard que ce matin, j’ai vu un gars basher un autre car il conseillait de parier Caroline Wozniacki en vainqueur de Roland Garros à 60/1. Il lui a fait comprendre que le jeu de Wozniacki est tout dans les déplacements mais qu’elle ne sait pas glisser sur terre battue. Si c’est vrai, c’est une information importante à connaitre. Personnellement, j’en sais rien, j’ai joué 5x au tennis, et j’ai pas bataillé en revers slicés en fond de court. Ce que j’essayais de faire, c’était de renvoyer la balle entre les lignes du camp adverse.

 

C’est pourquoi j’ai choisi une approche quantitative pour mes trades. J’ai des signaux qui me font rentrer et d’autres qui me font sortir d’un marché. Par exemple un break ou une fin de set mais jamais parce que tel joueur commence à dominer les longs échanges ou attaque les 2nd service. J’ai surement tort de ne pas inclure tout ça (et c’est pour ça que j’ai encore une énorme marge de progression) mais au moins c’est facile, c’est identifiable, et ça me permet de ne pas trop utiliser mon cerveau et de regarder mes chaines youtube à côté :) 



0 Commentaire


Commentaires recommandés

Aucun commentaire à afficher.

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Ajouter un commentaire…

×   Collé comme du contenu formaté.   Coller plutôt comme du texte brut

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été inséré avec une prévisualisation.   Afficher comme un lien simple

×   Le contenu précédent a été restauré.   Vider l'éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Retour en haut de page
×