mercredi 2 mars 2016 à 15:51

500 000 $ par ci, quelques millions par là : ces dernières années, Floyd Mayweather a régulièrement alimenté la chronique avec de très gros paris sur la NFL, la NBA ou encore la boxe. Le champion se dit aujourd'hui prêt à ranger cette vie derrière lui pour s'investir dans une franchise de NBA.

Floyd Mayweather
Floyd Mayweather lors de la conférence d'avant-match (crédit photo : Cliff Owen / Associated Press)

Investir dans une franchise NBA : voilà un rêve que Floyd Mayweather caresse depuis quelques années déjà. Il y a deux ans, le boxeur avait tenté de convaincre plusieurs de ses amis fortunés de le rejoindre dans un projet de rachat des Los Angeles Clippers. La manœuvre n'avait pas abouti, mais les intentions sont manifestement restées.

 

Lors d'une conférence de presse précédant le combat entre Adrien Broner et Ashley Theophane, un boxeur qu'il soutient, l'homme aux 49 victoires en carrière a ainsi réaffirmé sa volonté de prendre des parts dans une franchise. Laquelle ? Son choix n'est pas encore gravé dans le marbre, mais la presse US ne manque pas de souligner qu'il s'est récemment rendu à plusieurs reprises dans l'enceinte des Washington Wizards.

 

Qui dit implication dans une grande ligue américaine dit néanmoins abstinence totale en matière de paris sportifs. Pete Rose, exclu à vie de la MLB en 1989 pour avoir parié sur des matchs, fait partie des nombreuses personnalités à avoir souffert de cette règle implacable. Mais Mayweather, lui, se montre confiant quant à sa capacité à ne plus parier à l'avenir : "Vous savez tous que j'adore parier sur le sport, mais je songe vraiment à prendre mes distances avec tout ça."

Streak de Floyd Mayweather
L'un de ses nombreux brag-tweets

Les fans de "Money" connaissent pourtant mieux que personne le goût immodéré de leur poulain pour les paris. L'intéressé en personne s'attarde régulièrement sur ses jolis coups sur les réseaux sociaux, lesquels font par la suite l'objet de relais très commentés dans les médias sportifs ou people.

 

Il faut dire que les montants engagés dépassent souvent de très loin les mises d'un parieur lambda. En octobre 2014, l'ancien champion du monde des poids super-welters avait par exemple engagé un montant de 815 000 $ sur une victoire des Broncos de Denver par au moins 7,5 points contre les New York Jets. Une interception suivie d'un touchdown, en toute fin de match, avait alors scellé un score de 31 à 17 pour lui offrir un bénéfice net de 600 000 $.

 

En novembre dernier, après la victoire surprise de Tyson Fury face à Vladimir Klitschko dans leur combat de championnat du monde, "Pretty Boy" avait également fait savoir qu'il avait misé sur le Britannique sans jamais l'avoir vu à l'œuvre sur le ring, mais uniquement parce que la cote lui avait semblé bonne. Sans toutefois en dire davantage sur la somme engagée et le profit réalisé.

 

L'un de ses plus gros coups d'éclat en la matière date néanmoins de mai 2015, peu après sa victoire face à Manny Pacquiao, avec une série de paris gagnants pour un bénéfice net de près de 500 000 $ en l'espace de quatre jours. Un combat de boxe et quelques matchs de NBA lui avaient alors permis d'encaisser 827 000 $ en retour d'un investissement de 350 000 $.

 

Ces différents faits d'armes appellent cependant à être relativisés : d'abord parce que les montants engagés demeurent anecdotiques en comparaison des cachets évoqués pour ses combats (un chèque de cent millions de dollars est avancé pour sa participation au "combat du siècle") ; ensuite et surtout parce que le champion semble, comme beaucoup, plus enclin à s'étendre sur ses paris gagnants que perdants. Début 2014, par exemple, de nombreux titres de la presse américaine avaient spéculé sur une mise globale de sa part de près de 13 millions de dollars sur une victoire des Broncos lors du Super Bowl. Il avait alors fallu attendre le couronnement des Seahawks sur le score sans appel de 43 à 8 pour que le principal intéressé prenne la peine de démentir l'information.

Les news à la Une
mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.

mercredi 20 mars 2019 à 14:43
Télex

Dans une décision datée du 14 mars, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) étend la liste des résultats susceptibles de faire l'objet de paris en NFL. Le nombre de points inscrits et l'équipe marquant le prochain point sont entre autres concernés. En revanche, le régulateur suit l'avis défavorable de la FFF s'agissant de la première division féminine de football.

vendredi 15 février 2019 à 14:50
Marché des paris sportifs : les chiffres clés du dernier rapport de l'ARJEL

Le dernier rapport de l'ARJEL est particulièrement éloquent au sujet de la bonne santé du marché des paris sportifs en ligne. Le secteur enregistre des mises en progression de 51 % au quatrième trimestre et de 56 % sur l'ensemble de l'année. La Coupe du Monde de football a naturellement joué un rôle, mais elle ne suffit pas à expliquer cette excellente dynamique.

jeudi 29 novembre 2018 à 10:35
Télex

C'est sans conteste le topic resté le plus actif sur le forum ces derniers mois. Championnats masculin et féminin, rencontres internationales : régulièrement, VEGAS777 partage avec vous ses tuyaux, intuitions et bonnes cotes sur la planète handball. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses résultats parlent pour lui !

jeudi 29 novembre 2018 à 10:29
États-Unis : la NBA accompagne le mouvement des paris sportifs

Après un premier partenariat avec MGM Resorts cet été, la NBA en annonce un nouveau avec Genius Sports et Sportradar. Ces deux sociétés spécialisées dans les statistiques sportives distribueront désormais les données officielles de la ligue aux bookmakers sur le territoire américain. Un vrai pas en avant pour y accompagner le développement des paris live.