jeudi 5 janvier 2017 à 16:05

Il y a un an, les Broncos créaient la surprise et triomphaient des Panthers sur la baie de San Francisco. Une saison plus tard, les deux équipes sont d'ores et déjà assurées de manquer le rendez-vous du Super Bowl : une première depuis 2003 ! Handicapé par la blessure de C.J. Anderson, Denver ne s'est pas tout à fait remis de la retraite de Peyton Manning. Quant aux coéquipiers de Cam Newton, ils ont fait les frais de la méforme de leur quarterback. Mais alors, qui foulera la pelouse du NRG Stadium de Houston le 5 février prochain ?

Tom Brady

Une seule certitude au sujet des protagonistes du 51e Super Bowl : Lady Gaga assurera le show de la mi-temps. Pour le reste, tout est ouvert mais les bookmakers identifient tout de même deux grands favoris : les New England Patriots et dans une moindre mesure les Dallas Cowboys. Voici par exemple les cotes actuelles de Winamax :

Les cotes de Winamax

  • New England Patriots - 2,50
  • Dallas Cowboys - 4,30
  • Pittsburgh Steelers - 7,75
  • Green Bay Packers - 8
  • Atlanta Falcons - 8
  • Kansas City Chiefs - 8,50
  • Seattle Seahawks - 9,50
  • New York Giants - 20
  • Houston Texans - 48
  • Detroit Lions - 55
  • Oakland Raiders - 65
  • Miami Dolphins - 70

New England Patriots : la valeur sûre

Le scandale du Deflategate et la suspension de quatre matchs de Tom Brady en début de saison n'ont rien entamé de la confiance des Patriots. Le retour du quarterback star de l'équipe s'est d'ailleurs soldé par une série de onze victoires pour une seule défaite (face aux Seahawks). Excusez du peu.

 

Au-delà du talent de son maître à jouer, l'équipe de la Nouvelle-Angleterre est probablement la plus expérimentée et la plus équilibrée de la NFL. Ses escouades offensive et défensive font toutes deux partie du top 10 national, ce dont aucun de ses concurrents ne peut se targuer. La fin de saison prématurée de Rob Gronkowski semble digérée, personne n'encaisse moins de points (15,6 par match en moyenne) toutes conférences confondues et les Patriots bénéficieront par dessus le marché de l'avantage du terrain lors de leurs confrontations à venir : bref, tous les voyants sont au vert !

 

Si l'on y ajoute qu'en position de favoris, les hommes de Bill Belichick se sont historiquement hissés jusqu'au Super Bowl trois fois sur quatre, on comprend mieux pourquoi leur cote est si basse. Sans doute trop, d'ailleurs, pour justifier une mise à ce stade.

Dallas Cowboys : les rookies au pouvoir

Rares sont les jeunes pousses à s'adapter aussi vite qu'Ezekiel Elliott et Dak Prescott du côté de Dallas cette année. Le running back s'est déjà offert quinze touchdowns pour sa première saison. Quant à son quarterback (sélectionné au 4e tour de draft !), il a pallié avec brio l'absence pour cause de blessure de Tony Romo, au point que ce dernier continue de cirer le banc depuis son retour.

 

Du côté de la défense, c'est pour l'instant tout aussi solide. Les Texans ne pointent certes qu'au 18e rang national en terme de yards concédés, mais seules quatre équipes affichent une moyenne plus basse de points encaissés par rencontre (19,1). Il faut dire que les Cowboys jouissent du temps de possession de balle le plus élevé parmi les participants des playoffs, ce qui contribue naturellement à limiter les possibilités adverses.

 

Les rookies résisteront-ils à la pression des playoffs ? La possession de balle restera-t-elle texane face à des adversaires plus coriaces et talentueux que la moyenne de la NFL ? À défaut, la ligne défensive sera-t-elle à la hauteur de l'événement ? Peut-être trop d'incertitudes pour se laisser allécher par cette cote...

Green Bay Packers : la cote la plus attractive ?

Aaron Rodgers

Pour s'ouvrir les portes du Super Bowl, les Packers devront d'abord dominer les Giants à domicile ce week-end, avant selon toute vraisemblance d'aller chercher des succès sur le terrain des Cowboys ou des Falcons. C'est probablement cette série de facteurs qui justifient la cote de 8 attribuée à la bande d'Aaron Rodgers.

 

Et pourtant, la légende Brett Favre n'hésite pas un instant avant d'en faire ses favoris dans la course au titre. Pourquoi ? Tout simplement parce que le quarterback vedette de l'équipe est littéralement "on fire" et que sa forme étincelante rejaillit sur l'ensemble de ses coéquipiers : six victoires de rang, treize interceptions lors des quatre derniers matchs... Cette trajectoire ascendante fait des Packers la vraie patate chaude des playoffs : malheur à tous ceux qui se trouveront sur leur route !

Steelers ou Seahawks, ça vaut quoi ?

Certes, les Seahawks sont la dernière équipe à avoir dominé les Patriots. Certes aussi, ils sont de grands habitués du Super Bowl (deux apparitions lors des trois dernières éditions) et ont à leur crédit l'une des défenses les plus efficaces de la compétition. Oui mais voilà, pour la première fois depuis six ans ils ne possèdent plus la toute meilleure défense de la compétition. Ajoutez-y la blessure d'Earl Thomas, leur précieux safety, et vous obtenez une forteresse qui n'a plus rien d'imprenable comme l'illustrent les 38 et 34 points encaissés dernièrement face à Green Bay et aux Cardinals. Même les très pâles 49ers viennent de leur passer 23 points, ce qui n'augure rien de bon avant une hypothétique confrontation face à la redoutable attaque des Falcons.

 

Comme Seattle, les Steelers devront surmonter un premier obstacle dès ce week-end avant de se projeter plus en avant dans ces playoffs. Mais avec aux manettes des Ben Roethlisberger, des Antonio Brown et des Le'Veon Bell, Pittsburgh ne saurait être écarté totalement des prétendants au titre suprême. Surtout au regard de l'état de forme de la franchise.

 

Dans un autre registre, les supporters des Raiders ont sans aucun doute perdu leur optimisme avec la fracture du péroné de leur quarterback Drek Carr. En pleine bourre depuis septembre, et longtemps au coude-à-coude avec les Patriots, Oakland sera contraint de coucher le nom de Connor Cook sur la feuille de match pour son entrée en scène dans les playoffs : on a vu mieux pour des débuts en NFL. Et dire que les fans des Raiders rongeaient leur frein depuis 2002 sans la moindre participation à la dernière ligne droite...

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Les cotes des playoffs de NFL : en route vers le Super Bowl !
Cette news a suscité 5 commentaires :

Posté (modifié)

Les Pats sont quand même largement au-dessus cette saison... mais on va gambler un peu: un Manning en remplacera un autre... Let's Go Giants!

Modifié (le) par Fitzy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il va falloir qu'il fasse une post season grandement différente de sa saison régulière! A choisir, si on ne tient pas compte des Pats, je mettrai une pièce sur les Packers ou les Falcons...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour chacun de ses Super Bowl Manning a écarté les Packers en play-off, c'est le genre d'anecdote qui me plait avant le match de dimanche :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

Vu le niveau de leur défense, si l'attaque se met au diapason, ça peut le faire... Jamais 2 sans 3 dit-on! Mais, en face, c'est quand même en feu... Et puis même si ça passe à Green Bay, il va falloir se déplacer aux 2 matchs suivants également...

Modifié (le) par slybo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'y ai cru une mi-temps... Du coup pas de surprise pour ces Wild cards, tous les favoris sont passés, ça sera plus intéressant la semaine prochaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 5 commentaires sur le forum
Les news à la Une
lundi 27 février 2017 à 12:48
Télex

Deux tournois ATP 250 sont au programme de la semaine, mais c'est celui de Sao Paulo qui focalise pour l'instant l'attention de JohnDoe. Notre spécialiste n'est pas emballé par Ramos et Carreno-Busta, pourtant favoris, et s'oriente donc vers des cotes plus généreuses avec Cuevas, Sousa et Monteiro.

mercredi 22 février 2017 à 14:22
Le Poiré-sur-vie / Viry-Châtillon : ce match de Coupe de France au cœur des soupçons

Mediapart affirme que des membres du club de Viry-Châtillon (CFA) sont soupçonnés d'avoir parié sur la défaite de leur équipe face au Poiré-sur-vie (DH), le 7 janvier dernier, lors d'un 32e de finale de Coupe de France. La Plateforme nationale de lutte contre la manipulation des compétitions sportives confirme qu'une enquête est en cours.

lundi 20 février 2017 à 15:11
Télex

Le week-end a souri à bettingbad, notamment grâce à quelques paris bien assurés en Ligue 1. Sa série gagnante lui permet de transformer son euro initial en un capital de 12,50 €, mais il rejoue déjà tout à quitte ou double sur un combiné mêlant tennis et foot portugais. L'enjeu est clair : distancer ses rivaux et prendre d'ores et déjà une option pour le podium.

vendredi 17 février 2017 à 14:43
Télex

Comme tous les vendredis, le principal débat qui anime le forum porte sur la nouvelle journée de Ligue 2. Brest, Auxerre, Nîmes, Bourg-Péronnas et Troyes font partie des équipes qui retiennent l'attention de nos membres. Pour les meilleures cotes, c'est comme d'habitude sur le BDS que ça se passe !

vendredi 17 février 2017 à 14:37
L'Euro Symbolique II : maorix établit la marque de référence

Après les trois premières journées du concours, la meilleure performance est signée maorix. L'animateur de la section foot du forum est parvenu à transformer sa mise initiale de 1 € en un capital de 10,09 €. Il reste toutefois de la marge pour lui contester la première place du challenge d'ici le 28 février. Pour rappel, ValouPitchou' avait remporté la première édition en atteignant le cap des 35 €.

mardi 7 février 2017 à 15:49
Le Cirque Blanc : Winamax y va tout schuss !

À l'occasion des championnats du monde de ski alpin à Saint-Moritz, mais aussi des championnats du monde de biathlon à Hochfilzen, Winamax se lance dans une distribution de freebets à l'attention des parieurs les plus réguliers de ces deux compétitions. Bonne nouvelle : tous les paris d'un montant de 2 € ou plus sont pris en compte.

lundi 6 février 2017 à 14:01
Télex

Un marché dynamique, une compétition mondiale organisée dans l'Hexagone... Tous les voyants étaient au vert pour que le Mondial de handball séduise en masse les parieurs. Au total, la compétition a généré 17,3 millions d'euros de mises (dont 9,6 millions en ligne), soit une hausse de 48 % par rapport à la précédente édition. La finale entre la France et la Norvège a à elle seule enregistré 1,6 million d'euros de mises.