jeudi 8 février 2018 à 13:21

Le dernier bulletin trimestriel de l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) confirme la bonne dynamique du marché français des paris sportifs, et même l'amplification du mouvement. Les trois derniers mois de 2017 ont ainsi été ceux de tous les records.

Guinness Book Records

Pas de Coupe du Monde, ni d'Euro ou de Jeux Olympiques : sur le papier, l'année 2017 ne semblait pas promise à de nouveaux records sur le terrain des paris sportifs. C'était sans compter sur la dynamique irrésistible constatée ces derniers mois, laquelle porte à 2,5 milliards d'euros le montant total des mises engagées lors de l'exercice écoulé.

 

Conséquence logique : sur l'ensemble de l'année, le Produit Brut des Jeux (PBJ) des opérateurs atteint lui aussi une somme record de 472 millions d'euros. Ce joli gâteau marque une progression de l'ordre de 35 % d'une année sur l'autre. Et ce n'est sans doute pas fini...

 

Les chiffres du dernier trimestre témoignent en effet d'une amplification du phénomène : hausse de 22 % du nombre de comptes actifs chaque semaine, poussée de 32 % du montant des mises et... explosion de 82 % du PBJ à hauteur de 163 millions d'euros !

 

Comment expliquer un tel écart entre la progression des mises et celle du PBJ ? Tout simplement par un repli simultané de 6 % du Taux de Retour aux Joueurs (TRJ). Un recul dans lequel l'ARJEL ne voit pas "la conséquence d'une stratégie de baisse des cotes des opérateurs [mais plutôt] une succession de résultats sportifs défavorables aux parieurs produisant une augmentation des marges des opérateurs".

 

Ce qui ne change pas en revanche, c'est la place prise par le football dans le montant global des mises : 61 %, là où le basket se contente par exemple de 17 %. Avec au passage un autre record : les 3,9 millions d'euros engagés sur la rencontre entre l'OM et le PSG lors de la 10e journée, qui en font le match de football ayant généré le plus de mises depuis l'ouverture du marché.

Quelques chiffres clés

Chiffres clés ARJEL 2017
Chiffres clés ARJEL 2017 suite
Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Bilan trimestriel de l'ARJEL (T4 2017) : les records tombent encore
Cette news a suscité 1 commentaire :
News

Le dernier bulletin trimestriel de l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) confirme la bonne dynamique du marché français des paris sportifs, et même l'amplification du mouvement. Les trois derniers mois de 2017 ont ainsi été ceux de tous les records.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

Comment expliquer un tel écart entre la progression des mises et celle du PBJ ? Tout simplement par un repli simultané de 6 % du Taux de Retour aux Joueurs (TRJ). Un recul dans lequel l'ARJEL ne voit pas "la conséquence d'une stratégie de baisse des cotes des opérateurs [mais plutôt] une succession de résultats sportifs défavorables aux parieurs produisant une augmentation des marges des opérateurs".

Je n'ai ni les sources ni les données qu'à l'Arjel pour appuyer mes impressions, mais 3% pour l'un et 3% pour l'autre ne me paraitrait pas totalement fou comme explication.

Belles progressions des mises pour le Volley et le Hand, ainsi que la catégorie "autres sports" plus confidentiels, la progression est moins importante cette fois pour le hockey par rapport à d'autres trimestres passés (il est dommage qu'ils ne donnent les chiffres que pour la NHL).

 

Arjel2017T4_ages.jpeg

 

Toujours une énorme différence dans les classes d'âges entre les paris hippiques et les autres activités.

75% des parieurs hippiques sont dans les + de 35 ans alors qu'ils ne sont que 29% pour les paris sportifs dans cette même classe d'âge.

Et c'est encore plus grand pour les 55 ans et + (35% pour les parieurs hippiques contre 4%)

Modifié par Holalahola

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire le commentaire sur le forum
Les news à la Une
mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.

mercredi 20 mars 2019 à 14:43
Télex

Dans une décision datée du 14 mars, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) étend la liste des résultats susceptibles de faire l'objet de paris en NFL. Le nombre de points inscrits et l'équipe marquant le prochain point sont entre autres concernés. En revanche, le régulateur suit l'avis défavorable de la FFF s'agissant de la première division féminine de football.

vendredi 15 février 2019 à 14:50
Marché des paris sportifs : les chiffres clés du dernier rapport de l'ARJEL

Le dernier rapport de l'ARJEL est particulièrement éloquent au sujet de la bonne santé du marché des paris sportifs en ligne. Le secteur enregistre des mises en progression de 51 % au quatrième trimestre et de 56 % sur l'ensemble de l'année. La Coupe du Monde de football a naturellement joué un rôle, mais elle ne suffit pas à expliquer cette excellente dynamique.

jeudi 29 novembre 2018 à 10:35
Télex

C'est sans conteste le topic resté le plus actif sur le forum ces derniers mois. Championnats masculin et féminin, rencontres internationales : régulièrement, VEGAS777 partage avec vous ses tuyaux, intuitions et bonnes cotes sur la planète handball. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses résultats parlent pour lui !

jeudi 29 novembre 2018 à 10:29
États-Unis : la NBA accompagne le mouvement des paris sportifs

Après un premier partenariat avec MGM Resorts cet été, la NBA en annonce un nouveau avec Genius Sports et Sportradar. Ces deux sociétés spécialisées dans les statistiques sportives distribueront désormais les données officielles de la ligue aux bookmakers sur le territoire américain. Un vrai pas en avant pour y accompagner le développement des paris live.