lundi 20 juin 2016 à 15:14

Cotes peu attractives, absence de bonus de bienvenue, communication limitée... Le lancement de BetStars en France fait pour l'instant davantage de déçus que de satisfaits sur le forum. L'opérateur devrait néanmoins passer la seconde dans les prochains jours, en particulier auprès de sa clientèle historique : celle des joueurs de poker.

BetStars.fr

C'est un secret de Polichinelle : les équipes de PokerStars espéraient être en mesure de déployer leur offre de paris sportifs en amont de l'Euro. Un délai de rôdage de deux semaines aurait ainsi été le bienvenu pour pouvoir capitaliser sur le coup d'envoi de la compétition. L'ARJEL et ses délais d'instruction en ont finalement décidé autrement et l'opérateur n'a eu d'autre choix que de se lancer dans le grand bain dans la précipitation.

 

Ce lancement tardif justifie-t-il, à lui seul, les critiques lues ici ou là à propos des premiers pas de ce nouveau bookmaker ? Sans doute pas. Premier grief : l'absence d'une offre de bienvenue digne de ce nom pour convaincre les plus réticents de tenter l'expérience. Aucun autre opérateur n'avait auparavant lancé son activité en France sans s'appuyer sur un bonus de ce type.

 

Second reproche : des cotes pour l'heure peu attractives (à l'exception de l'axe de communication consistant à proposer la meilleure cote sur les Bleus lors de chacune de leur rencontre) et qui relèguent BetStars en queue de peloton sur ce terrain auquel les gros parieurs sont si sensibles. Illustration avec le match Slovaquie-Angleterre programmé ce soir : 1,85 pour une victoire britannique (jeu égal avec la concurrence), mais 3,15 pour le nul (fourchette basse) et surtout 4,80 pour un succès slovaque. Totalement hors marché à la lumière de notre comparateur, les cotes oscillant ailleurs entre 5,90 (chez Winamax et Zebet) et 5,25 (chez ParionsWeb).

 

Alors bien sûr, rien n'est plus flexible qu'une cote de paris sportifs et les prochaines semaines pourraient tout à fait voir l'opérateur ajuster son viseur. Après tout, Betclic subissait des reproches du même acabit jusqu'à il y a peu, mais mène aujourd'hui une politique beaucoup plus agressive qui lui vaut une présence sur le podium des cotes les plus attractives, au moins pour le football.

 

Certes, mais en attendant ces cotes mi-figue mi-raisin s'avèrent assez révélatrices de la stratégie de BetStars : cibler d'abord la clientèle historique de PokerStars, celle des joueurs de poker. Ce soir, à 21h, ces derniers seront d'ailleurs conviés à se connecter sur le Twitch de la room où, en compagnie de Julien Brecard, ils alterneront entre parties de poker et discussions sur les paris et l'Euro. Mieux, la première grosse opération promotionnelle destinée à booster l'activité de BetStars (200 000 € de paris gratuits distribués !) se déroulera elle aussi sur les tables de PokerStars.

Spin & Go Football : du poker aux paris sportifs

Spin and Go football

Le principe de Spin & Go Football est simple : vous remportez huit Spin & Go à 5 € ou plus (ou quatre les jours de match de poule), et la room vous attribue aussitôt 20 € de paris gratuits à utiliser sur la grosse rencontre de la journée (10 € dans le cas d'un match de poule). Une mécanique qui devrait s'étendre jusqu'à la fin de la compétition.

Cette stratégie de lancement suffira-t-elle pour se tailler de belles parts de marché dans une industrie aujourd'hui très concurrentielle ? Il y a deux ans, dans un environnement un peu moins hostile, Winamax avait pu surfer sur l'effet Coupe du Monde pour s'offrir 5 % de parts de marché en l'espace de deux semaines. À l'époque, l'opérateur avait lui aussi misé prioritairement sur sa clientèle poker, sans avoir à aucun instant recours à une campagne marketing auprès du grand public. Ce n'est que plus tard, une fois son premier socle de clients consolidé, que le bookmaker avait déployé les grands moyens en termes publicitaires pour combler une bonne partie de son retard sur les leaders du marché.

 

Le contexte dans lequel débarque BetStars aujourd'hui n'est toutefois pas tout à fait le même : d'abord parce que la présence de Winamax, justement, renforce un peu plus la concurrence chez les opérateurs actifs sur les deux marchés ; ensuite parce que la liquidité poker de PokerStars aujourd'hui n'est pas du même ordre que celle de la room au W il y a deux ans ; et enfin en raison des problèmes de timing déjà évoqués et imputables, au moins pour partie, aux délais d'instruction de l'ARJEL.

 

À partir de là, la séduction d'un public plus large que celui des seuls passionnés de poker va sans doute vite devenir indispensable. Par quels vecteurs ? Une chose est sûre : le produit actuel n'a rien de définitif. Il a même vocation à évoluer de manière significative à moyen terme. Dans son communiqué de lancement, BetStars était présenté (comme en Italie) comme une version beta. Autrement dit, "l'offre va s'enrichir dans les prochains mois". Sans doute pas sur les plans graphique ou ergonomique, la plateforme (accessible aussi bien sur BetStars.fr que sur iOS, Android et PokerStars) étant déjà parfaitement au point à ce niveau, mais plutôt sur celui des disciplines sportives et de la palette de paris disponibles. Et les cotes dans tout ça ? À suivre...

Spin & Bet : le Spin & Go du parieur

Déjà évoqué sur le Bar des Sports, le Spin & Bet est pour l'instant la principale fonctionnalité distinguant BetStars de ses concurrents. Son principe est simple : moyennant un prélévement de 10 % de sa mise, le parieur peut espérer une multiplication de son gain jusqu'à dix fois.

Le concept fait d'ailleurs l'objet de la seule véritable opération promotionnelle disponible cette semaine : le remboursement jusqu'à 50 €, sous la forme de paris gratuits, de tout premier pari perdant via Spin & Bet (jusqu'à 20 € si vous avez déjà parié sur BetStars auparavant).

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
BetStars : lancement timide pour l'offre de paris sportifs de PokerStars
Cette news a suscité 23 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

Faudrait comparer leurs cotes aussi, voir à quel niveau du marché ils se situent. 

Pour l'instant c'est pas la folie pour le Football. Pour le Rugby j'ai vite zappé, ils sont pas au point.
En généralité depuis l'ouverture du bookie en Foot, c'est à peine un peu plus haut que PMU et bien en dessous de Wina et Unibet. 
Mais je garde un oeil dessus car j'ai vu quelques petits spots ;)
On va voir comment ce marché évolu par la suite bien entendu.
Wait and see 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas accessible depuis l'étranger donc pas d'avis mais si @Juan Claudio dit que c'est de la daube niveau rugby j'ai pas l'impression de perdre grand chose :master:

Attention mec j'ai une culture G du Rugby toute pourri sérieux, je suis standard et surtout je suis entouré de bons conseils dans mon village lors des 3ème Mi-temps au club house les dimanches, je leur pose les bonnes ou mauvaises questions on va dire. On ajoute à ça deux trois bons gars plus que calé sur le thread Rugby et ça met le billet de temps en temps ;)

Pour Betstars et son marché Rugby je t'enverrais quelques screens shot pré-match et en live histoire que tu ais un avis plus carré que le mien mais là quand j'ai suivi le MHR tous les Over/Under, Nbr d'essais etc étaient locked, juste le 1N2 en live pendant tout le match. Plus un problème de support pas encore au point je pense. Pré match il y avait le 1N2 et seulement un seul handicap proposé. Deux lignes 
:party:

Comme je disais wait and see les copains et dès qu'il y a des spots d'EV discutables je viendrais les postés sur les threads 

Modifié par Juan Claudio

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Cotes peu attractives, absence de bonus de bienvenue, communication limitée... Le lancement de BetStars en France fait pour l'instant davantage de déçus que de satisfaits sur le forum. L'opérateur devrait néanmoins passer la seconde dans les prochains jours, en particulier auprès de sa clientèle historique : celle des joueurs de poker.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Si BetStars n'en est encore qu'au stade des premiers pas en France, l'opérateur a déjà enclenché la seconde de l'autre côté de la Manche. L'offre de paris sportifs de PokerStars vient en effet d'associer son image à celle de Leicester, le champion surprise de la dernière saison de Premier League.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 23 commentaires sur le forum
Les news à la Une
vendredi 31 juillet 2020 à 12:32
Télex

Le club alsacien s'ajoute à la longue liste des clubs de Ligue 1 auxquels Winamax a associé son image ces dernières années. Sponsor principal pour les trois prochaines années, l'opérateur jouira d'une visibilité sur les maillots de l'équipe et dans le stade de la Meinau. Les supporters strasbourgeois pourront quant à eux remporter des places VIP, des maillots et des paris gratuits à travers diverses opérations promotionnelles.

mercredi 10 juin 2020 à 9:57
Bilan trimestriel de l'ARJEL (T1 2020) : les paris sportifs freinés par le confinement

Peut-être avez-vous remarqué que des événements majeurs se sont produits en France et dans le monde ces derniers mois ? Eh bien figurez-vous que leur impact sur l'industrie des paris sportifs n'a pas été anodin. L'ARJEL vou explique tout dans son bilan d'activité du premier trimestre, lequel n'a pour rappel compté que deux semaines de confinement.

jeudi 23 avril 2020 à 14:54
Télex

Ce changement de nom n'aura aucune incidence sur le parcours des joueurs de la plateforme : tous les détails de leurs comptes restent les mêmes. La manœuvre vise bien entendu à identifier plus clairement la marque et, comme l'indique le communiqué du groupe, son appartenance à la "famille PokerStars".

mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.