lundi 18 novembre 2019 à 10:53

Année impaire oblige, l'absence d'une compétition internationale de football se fait sentir pour le marché français des paris sportifs en ligne. Le secteur enregistre malgré tout une hausse de 44 % de son Produit Brut des Jeux (PBJ) au troisième trimestre. Cette excellente dynamique n'est donc pas en passe de s'essouffler.

Clapping France

Le dernier rapport trimestriel de l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) fait apparaître pour les paris sportifs une incongruité : alors que les mises progressent sur la période de 9 % seulement, le PBJ bondit lui de 44 %. Cette apparente anomalie trouve toutefois une explication très simple : le repli des cotes et des gratifications commerciales versées aux joueurs (-17 %), ainsi que la diminution de 5 % du Taux de Retour aux Joueurs (TRJ) avant et après bonus.

 

Cette situation découle sans surprise de l'absence de Coupe du Monde cette année. L'ARJEL dresse un tableau assez complet et précis dans le paragraphe qui suit :

Extrait du rapport de l'ARJEL

Le déroulement de la Coupe du Monde de football en 2018 avait incité les opérateurs de paris sportifs à relever leur cotation afin d'être plus compétitifs. Les nombreuses ouvertures de comptes enregistrées sur la période avaient de fait produit une augmentation conséquente des bonus versés au moment de l'inscription des joueurs. Par ailleurs, les opérateurs de paris sportifs avaient relevé les montants et volumes de gratifications afin de fidéliser leurs joueurs. Outre l'adaptation des politiques commerciales des opérateurs de paris sportifs, les résultats des matches de la compétition avaient également été nettement favorables aux joueurs. En conséquence, le TRJ des matches de la Coupe du Monde du football du T3 2018 était supérieur à 100%, ce qui avait fortement impacté à la hausse le TRJ du trimestre de l'ensemble du secteur.

De la même manière, l'absence de Mondial explique en grande partie la progression limitée des mises d'une année sur l'autre. Une donnée s'avère assez éloquente sur ce plan : les enjeux sont en baisse de 15 % entre les mois de juillet 2018 et 2019, tandis qu'ils progressent respectivement de 14 et 32 % en août et en septembre. Pour rappel, les quatorze dernières rencontres de la Coupe du Monde avaient à elles seules généré 164 millions d'euros de mises en juillet 2018.

 

Ce "calendrier sportif moins attractif" a également pour conséquence une diminution de 1 % de la moyenne de joueurs actifs par semaine. "Une évolution à la baisse de cet indicateur", précise l'ARJEL, "n'avait plus été observée sur ce segment de jeux depuis 2017". Là encore cependant, le recul de 29 % de cet indicateur en juillet a laissé place en août et en septembre à une croissance de 16 %. Certains joueurs sont donc apparus lors du Mondial sans pour autant poursuivre leur activité ensuite.

 

Le tableau d'ensemble n'en demeure pas moins séduisant : avec un PBJ en hausse de 44 % à 214 millions d'euros, les paris sportifs représentent aujourd'hui 62 % de l'ensemble du marché des jeux en ligne. Un chiffre parmi d'autres pour attester de cette bonne santé : sur la période, les mises générées par les tournois de tennis ont explosé de 41 % à hauteur de 364 millions d'euros. Le tournoi de Wimbledon, qui en 2018 avait été en partie éclipsé par le Mondial, enregistre par exemple à lui seul une progression de 64 % d'une année à l'autre.

Les news à la Une
jeudi 8 avril 2021 à 9:30
Breaking News
Interdictions et limitations de paris : le Conseil d'État tranche en faveur de l'ANJ

Il est interdit d'interdire... de parier ! C'est en substance ce qui ressort d'une décision du Conseil d'État en date du 24 mars, laquelle tranche en faveur de l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) un débat qui l'opposait à l'Association Française du Jeu En Ligne (AFJEL). Oui, les dispositions du code de la consommation s'appliquent bien aux rapports entre les parieurs et les opérateurs de jeux en ligne. Non, les bookmakers ne peuvent pas arbitrairement limiter la liberté de parier de leurs clients.

mardi 6 avril 2021 à 9:11
Télex

À l'occasion du match entre le Bayern Munich et le PSG, Winamax met en jeu une cagnotte de 25 000 € que se partageront les parieurs qui parviendront à identifier un buteur et son passeur décisif. À cette opération Buteur+ s'ajoute une seconde, Mission Europe, qui elle peut permettre de remporter jusqu'à 20 € de freebets en réalisant une série de trois missions.

jeudi 18 mars 2021 à 14:07
Paris sportifs en ligne : une belle année malgré l'annulation de grandes compétitions

Faut-il voir le verre à moitié vide ou à moitié plein ? En 2020, le marché français des paris sportifs en ligne n'est pas parvenu à maintenir sa croissance à deux chiffres. Néanmoins, l'industrie continue d'enregistrer des revenus en hausse en dépit du report de l'Euro de football, des Jeux Olympiques et d'autres compétitions.

lundi 15 mars 2021 à 13:11
Télex

À vos agendas : la grille à 12 matchs du 21 mars sera dotée de 100 000 € ! En attendant, Winamax vous propose un challenge doté de 5 000 € au profit des 50 meilleurs joueurs de grille de la semaine. Et ce n'est pas tout puisque si vous participez sans succès à une grille collective cette semaine, vous obtiendrez jusqu'à 5 € de paris gratuits. Une bonne occasion de s'y essayer sans risque.

lundi 8 mars 2021 à 8:53
Télex

Un nouvel acteur est-il en passe de dévoiler son jeu sur le terrain des paris sportifs en ligne ? Après avoir déposé un dossier de demande d'agrément devant l'ANJ fin septembre, Feeling Publishing vient d'obtenir le précieux sésame via une décision datée du 4 mars. À ce stade, pas d'autre info à vous donner si ce n'est que cette entreprise a été fondée en 2012 à Marseille par Pascal Vallet. À suivre...

lundi 15 février 2021 à 10:44
Télex

La dernière mise à jour réalisée par l'ANJ concerne le foot et le tennis. Première info : les paris sur les 32e de finale de la Coupe de France ne peuvent porter que sur les rencontres auxquelles participent des équipes de L1 ou de L2. Seconde info : les doubles dames et messieurs de l'US Open, de l'Open d'Australie et de Wimbledon ne peuvent faire l'objet de paris qu'à partir des quarts de finale.

jeudi 11 février 2021 à 15:08
Télex

À l'occasion du retour de la Ligue des Champions, Winamax propose un bonus de bienvenue spécial. Le principe ? Les résultats de tous les matchs de Ligue des Champions disputés les 16, 17, 23 et 24 février verront leurs cotes doublées (jusqu'à 50 € de mise). Attention : cette offre ne sera valable qu'à partir de ce vendredi 12 février. Pour en profiter, c'est par ici que ça se passe !

mercredi 10 février 2021 à 13:58
Télex

Si vous étiez devant le Super Bowl, alors vous avez sans doute aperçu Yuri Andrade débouler sur le terrain en petite tenue. L'homme a en réalité signé un coup de maître : d'abord en pariant sur Bovada qu'un streaker interromprait la rencontre (cote de +750), puis en s'en chargeant lui-même avec l'aide d'un ami. Résultat : une amende de 1 000 $ mais un gain de... 375 000 $.

lundi 1 février 2021 à 16:40
Télex

Tenir une comptabilité régulière de ses paris sportifs constitue une bonne pratique parmi d'autres pour améliorer son pourcentage de réussite. Dans certains cas, ce seul conseil peut même suffire à transformer un parieur perdant en gagnant. La preuve avec le bilan d'une saison de paris sur la NFL, et au passage l'examen d'une stratégie de spécialisation sur les touchdowns.

mardi 8 décembre 2020 à 10:11
Télex

Comme chaque semaine, Winamax dégaine une nouvelle offre à l'occasion des matchs de Ligue des Champions et Ligue Europa. Si vous placez un combiné de trois buteurs et qu'une seule sélection est finalement erronée, alors un freebet de 10 € vous sera crédité. Attention : le montant du pari doit être de 10,20 € ou plus, mais toujours avec les fameux 20 centimes.

lundi 7 décembre 2020 à 9:34
Télex

Comme souvent, c'est à un élargissement à la marge que procède l'ANJ à la demande de plusieurs opérateurs. Ainsi, il est désormais possible de miser sur le nombre de points par manche en baseball, mais aussi sur le classement final d'un grand prix de moto GP (jusqu'à 15 pilotes) et sur l'identité du pilote réalisant le meilleur temps de la dernière séance de qualif'.