mercredi 9 mai 2018 à 13:48

Au cours du premier trimestre de 2018, les parieurs sportifs ont engagé plus de 847 millions d'euros de mises. Il s'agit du montant le plus élevé généré sur un seul trimestre depuis l'ouverture du marché en 2010. À titre de comparaison, de tels montants n'étaient atteints que sur une année pleine jusqu'en 2013.

Fusée

Le boum des paris sportifs en ligne ne semble pas décidé à s'essouffler. Dans son dernier rapport trimestriel, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) met en avant de nouveaux records d'activité : 847 millions d'euros de mises (soit une poussée de 34 % sur un an), un total de 462 500 comptes joueurs actifs chaque semaine (contre 341 000 un an plus tôt)...

 

Inutile de ménager le suspense plus longtemps : le Produit Brut des Jeux (PBJ) des opérateurs enregistre lui aussi une forte hausse de l'ordre de 55 %. Le chiffre est impressionnant. Il s'explique en partie par "une suite de résultats sportifs favorables aux opérateurs", et un Taux de Retour aux Joueurs (TRJ) en conséquence en repli de deux points. Reste qu'avec 147 millions d'euros de chiffre d'affaires, les bookmakers hexagonaux ont conquis de nouveaux sommets lors des trois premiers mois de l'année.

 

La Ligue des Champions et la Ligue Europa de football ont largement contribué à cette bonne dynamique avec des mises en progression respectivement de 47 et 73 %. Au passage, la double confrontation entre le PSG et le Real Madrid en huitième de finale a été à l'origine des deux matchs (entre clubs) les plus pariés depuis 2010 : 4,6 millions d'euros pour le match aller et 6 millions pour le retour. De bon augure avant la finale entre l'OM et l'Atletico Madrid en Ligue Europa.

ARJEL répartition des mises par sport
Les news à la Une
mardi 17 décembre 2019 à 15:59
Télex

C'est une info signée L'Équipe : plusieurs salariés de Winamax sont en garde à vue dans le cadre d'une affaire de paris suspects, lesquels portent sur un match de Ligue 1 algérienne disputé en mai 2018. La rencontre avait fait l'objet de paris anormalement élevés sur un score exact de 3-2. Parmi ces paris, quelques mises plus modestes pourraient avoir été l'œuvre des employés suspectés.

mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.