jeudi 21 juillet 2016 à 14:05

Après une première expérience menée par Winamax sous la forme du Jeu de l'Entraîneur, à l'occasion de l'Euro, les ligues fantasy pourraient bien se tailler une place plus importante dans l'offre de jeu des bookmakers français. Une récente décision de l'ARJEL, qui était sollicitée par l'opérateur France Pari, ouvre en tout cas la porte à une plus grande diversité des critères de performance utilisés pour départager les parieurs.

Ligue fantasy

À première vue, il s'agit de l'une de ces nombreuses décisions par lesquelles l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) ajuste à la marge la liste des supports de paris autorisés. Mais à y regarder de plus près, le document concerne bien les critères de performance susceptibles d'être intégrés à une offre de ligue fantasy.

 

Il y a un mois, Winamax devenait le premier bookmaker du marché français à proposer un format de ce type : le Jeu de l'Entraîneur. À l'occasion de l'Euro, les parieurs étaient invités (en échange d'un buy-in de 2, 5 ou 10 €) à constituer des équipes virtuelles de footballeurs bien réels, avec l'objectif de marquer un maximum de points en fonction de leurs performances sur le terrain. À l'époque, les critères susceptibles de générer (ou retrancher) des points incluaient entre autres les buts marqués ou encaissés, les passes décisives, les tirs cadrés ou non, les fautes commises ou subies, les passes réussies, les cartons récoltés...

 

Si les équipes de Winamax ont laissé entendre que le concept pourrait être pérennisé lors d'autres compétitions en cas de feu vert réglementaire, d'autres opérateurs semblent également intéressés. C'est notamment le cas de France Pari qui, dans un courrier en date du 20 avril dernier, a sollicité auprès de l'ARJEL l'inscription sur la liste des supports de paris autorisés pour le championnat de France de Ligue 1 de nouveaux types de résultats :

  • le nombre de ballons touchés, récupérés ou perdus par un joueur au cours d'une rencontre ;
  • les éventuelles passes décisives ;
  • le nombre de fautes commises ou subies par un joueur ;
  • le nombre de fois où un joueur est signalé hors-jeu ;
  • le nombre de cartons jaunes ou rouges reçus ;
  • le nombre de centres effectués par un joueur ;
  • le nombre de corners ou de coups francs tirés par un joueur ;
  • les éventuels buts contre son camp ;
  • le nombre de tirs cadrés ou non cadrés ;
  • le nombre de tirs arrêtés par le gardien ;
  • la notion de joueur titulaire au début du match ;
  • ou encore la possession de balle d'une équipe durant la rencontre.

 

Mais la particularité de la demande formulée par France Pari, c'est qu'elle ne concernait pas les supports de paris simples ou combinés traditionnels, mais uniquement les "paris sportifs combinés en la forme mutuelle". La missive précisait ainsi que "ces résultats [permettraient] d'attribuer des bonus ou des malus aux joueurs et ainsi de définir un nombre de points que le joueur de football aura cumulé sur le match". In fine, lesdits résultats seraient "utilisés match par match afin d'établir un classement de points". Ou pour dire les choses plus simplement : pour mettre sur pied une ligue fantasy.

 

Après avoir consulté la Fédération Française de Football et le Ministère des Sports, comme le requiert la loi, l'ARJEL a accédé à cette requête en précisant que les résultats concernés devront être proposés sous la seule forme mutuelle dans un pari combiné composé d'au moins dix paris élémentaires. De là à imaginer de nouvelles ligues fantasy dès les prochaines semaines, à l'occasion du retour de la Ligue 1, il n'y a qu'un pas...

Les news à la Une
jeudi 9 août 2018 à 14:41
Télex

Quelques jours après l'annonce d'un partenariat de deux ans avec le LOSC, Winamax s'associe aujourd'hui avec un autre pensionnaire de Ligue 1 : le club d'Amiens. Cette collaboration se traduira comme d'habitude par la présence du W rouge sur le short des joueurs, ainsi que par diverses offres à destination des supporters et partenaires : places VIP, maillots à gagner, paris offerts... Avec en prime l'organisation d'un tournoi de poker réunissant supporters et joueurs dans le courant de l'année.

jeudi 9 août 2018 à 8:18
Télex

Chauffeur-livreur dans la vie de tous les jours, Pokercroix est un habitué des paris combinés improbables. Cette fois, la tentative a été fructueuse puisqu'il a rentabilisé sa mise de 20 centimes à hauteur de 134 787 €. Notre homme est tellement chanceux qu'il n'a même pas tremblé lors du dernier match : c'est grâce un mail de Winamax qu'il a appris la bonne nouvelle après coup.

vendredi 27 juillet 2018 à 8:40
Télex

Winamax a pris pour habitude ces dernières années de s'associer à divers clubs de Ligue 1 dans le cadre de partenariats de deux saisons. C'est au tour du LOSC d'accueillir le W rouge sur les shorts de ses joueurs, mais aussi dans l'enceinte sportive du stade Pierre Mauroy. Des animations seront également proposées tout au long de la saison, tant auprès des supporters que des parieurs.

mardi 17 juillet 2018 à 13:32
Coupe du Monde : un premier bilan de la finale des parieurs

En attendant les chiffres de l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) ce mercredi, plusieurs opérateurs de paris sportifs se satisfont de leur bilan de la Coupe du Monde dans les colonnes des médias généralistes. Tout en précisant que le résultat de la finale se traduit pour eux par "une perte à court terme" compte tenu de l'engouement suscité par les Bleus.

mercredi 9 mai 2018 à 13:53
Télex

JohnDoe a longtemps tenu de main de maître la rubrique tennis du podcast du Bar des Sports. Ses fans seront donc heureux d'apprendre qu'il entend continuer à leur faire profiter de ses analyses sur le circuit ATP. En attendant Roland Garros, c'est du côté d'Istanbul que Jonas a choisi de s'échauffer.

mardi 13 février 2018 à 14:20
Télex

À point nommé ! À l'occasion du retour de la Ligue des Champions, Winamax propose deux opérations promotionnelles sur son Jeu de l'Entraîneur. Les novices, d'abord, peuvent s'essayer au format avec une grille à 2 € remboursée. Quant aux habitués, ils ont droit à trois classements dotés respectivement de 2 000 € pour le contest à 2 €, et de 1 000 € pour les contests à 10 et 50 €.

jeudi 8 février 2018 à 14:30
Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang : les chances de médailles françaises

Faire mieux que les quinze médailles décrochées à Sotchi en 2014 : tel est l'objectif affiché par la délégation française présente à Pyeongchang à l'occasion de la 23e édition des Jeux olympiques d'hiver. Outre les têtes d'affiche que sont Martin Fourcade, Tessa Worley ou encore Alexis Pinturault, bien d'autres jeunes pousses sont armées pour briller en Corée du Sud.