jeudi 22 juillet 2021 à 8:16

434 millions d'euros de mises en ligne, 22 millions d'euros de mises par match de l'équipe de France... Pas de doute : l'Euro de football fut bien un énorme carton pour les opérateurs de paris sportifs. Ces derniers ont toutefois droit aujourd'hui à un retour de bâton : l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) déclare vouloir "réduire drastiquement et immédiatement la pression publicitaire en faveur des paris sportifs".

Taper sur les doigts

L'année 2021 s'annonçait déjà comme un exercice record pour les opérateurs de paris sportifs, mais l'Euro de football a contribué à repousser encore un peu plus loin les limites. Un succès qui n'a pas été du goût de tout le monde néanmoins : début juillet, le député de la majorité Aurélien Taché adressait un courrier à la présidente de l'ANJ pour dénoncer les "abus publicitaires" des acteurs du secteur.

 

Le régulateur a déjà démontré ces derniers mois qu'il était sensible à cette question. Outre ses communications récurrentes auprès du jeune public, l'ANJ a en début d'année formulé un certain nombre de consignes à l'attention des bookmakers en matière de stratégies promotionnelles. Le document s'inquiétait notamment du "ciblage renforcé des jeunes avec le recours à des stratégies de marketing digital sur les réseaux sociaux Snapchat et TikTok". Surtout, il soulignait qu'il ne fallait pas "donner du jeu d'argent une image suggérant que jouer contribue à la réussite sociale".

 

À l'époque déjà, les équipes d'Isabelle Falque-Pierrotin avait invité les opérateurs à la réalisation de plusieurs ajustements :

  • évaluer a priori les risques présentés par leurs communications promotionnelles, puis les réduire voire les neutraliser ;
  • en cas de doute sur le caractère licite d'une campagne, se rapprocher de l'ANJ lors de la conception de la communication ;
  • ou encore, après leur diffusion, transmettre à l'ANJ une évaluation quantitative et qualitative de l'impact des communications sur les objectifs de prévention du jeu excessif et de protection des mineurs.

 

Mais le régulateur, qui dispose de pouvoirs élargis depuis l'an dernier (par exemple un pouvoir de retrait à l'encontre d'une campagne qui inciterait au jeu des mineurs ou comporterait une incitation excessive à la pratique du jeu), entend aujourd'hui pousser le curseur un peu plus loin à la lumière des enseignements de l'Euro. "Cette compétition a souligné l'existence de pratiques contestables autour du pari sportif", estime l'ANJ avant d'évoquer "le matraquage publicitaire, le ciblage des jeunes ou la stimulation excessive du jeu".

 

Ce 20 juillet, l'autorité a donc réuni les opérateurs du marché français avec l'ambition d'établir un plan d'action. Les échanges se seraient à cette occasion avérés constructifs, les opérateurs s'accordant "sur la nécessité de procéder à un rééquilibrage de leurs pratiques afin de préserver le modèle récréatif du marché français des jeux d'argent". Sur cette base, cinq chantiers ont été ouverts avec l'objectif de donner des résultats d'ici la fin de l'année :

Le plan d'action de l'ANJ

En matière de publicité

  • réalisation par les opérateurs d'un bilan à mi-parcours des ajustements réalisés suite à la communication de janvier (avec possibilité pour l'ANJ d'engager des procédures de sanction en cas d'insuffisances) ;
  • réalisation par l'ANJ à la rentrée d'une consultation sur le thème de la publicité, laquelle pourrait déboucher sur de nouveaux outils d'intervention ;
  • engagement d'une collaboration avec l'ARPP pour des lignes directrices précises en matière de publicité.

 

En matière de gratifications commerciales

  • réalisation d'une analyse détaillée des pratiques en France et en Europe, avec in fine la possibilité d'un renforcement de l'encadrement des offres.

 

En matière d'identification et d'accompagnement des joueurs excessifs

  • organisation d'un séminaire, le 21 septembre, "afin de s'accorder sur une définition commune et robuste du jeu excessif ou pathologique qui servira de référentiel à l'ensemble des acteurs".

 

En matière de limitations des mises

  • adoption en septembre d'une délibération encadrant plus strictement les limitations de mises, avec in fine la possibilité de sanctions.

 

En matière de tipsters

  • saisine en cours des autorités administratives et judiciaires compétentes à propos des pratiques commerciales trompeuses de certains sites de pronostiqueurs ou tipsters.

Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de l'ANJ

L'Euro de football a eu un effet décapant extrêmement utile car il a mis en lumière et questionné des pratiques problématiques pour les paris sportifs que l'ANJ avait identifiées pendant cette première année d'existence. Il n'est pas possible de faire croire aux jeunes que l'on peut gagner facilement de l'argent en pariant ! Consciente des risques que la situation actuelle fait peser sur la protection des joueurs, elle veut y répondre de façon résolue et efficace avec un plan d'action qui se traduira rapidement par la clarification des règles applicables, la proposition éventuelle de nouveaux outils d'intervention et des actions de contrôle ou de sanction renforcées.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
ANJ : "Une ligne jaune a été franchie en terme de pression publicitaire" lors de l'Euro
Cette news a suscité 3 commentaires :
News

434 millions d'euros de mises en ligne, 22 millions d'euros de mises par match de l'équipe de France... Pas de doute : l'Euro de football fut bien un énorme carton pour les opérateurs de paris sportifs. Ces derniers ont toutefois droit aujourd'hui à un retour de bâton : l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) déclare vouloir "réduire drastiquement et immédiatement la pression publicitaire en faveur des paris sportifs".

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Six mois après avoir constaté qu'"une ligne jaune a été franchie en terme de pression publicitaire", l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) formule une série de recommandations et de lignes directrices à l'attention des opérateurs de jeux en ligne. Celles-ci portent aussi bien sur le contenu des publicités que sur leur fréquence de diffusion.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Il y a un mois, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) formulait une série de recommandations et de lignes directrices à l'attention des opérateurs de jeux en ligne, lesquelles portaient aussi bien sur le contenu des publicités que sur leur fréquence de diffusion. Sur cette même base, le régulateur demande aujourd'hui à Winamax de procéder au retrait d'une de ses publicités emblématiques. Une première.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans une décision en date du 16 juin, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) approuve la nouvelle proposition de stratégie promotionnelle soumise par Winamax. L'opérateur devra continuer de "veiller à limiter au maximum l'exposition des mineurs à ses communications commerciales". Le recours aux influenceurs et ambassadeurs, par exemple, ne sera possible que si ces derniers ne disposent pas "d'une audience supérieure ou égale à 16 % dans la tranche d'âge des 13-17 ans".

 

La décision de l'ANJ en intégralité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 3 commentaires sur le forum
Les news à la Une
jeudi 16 mai 2024 à 9:31
Les quatre recommandations du médiateur des jeux à l'attention des opérateurs

Clôture de compte, annulation de pari, erreur de cote : voici quelques-uns des dossiers sur lesquels le médiateur des jeux est appelé à se prononcer quotidiennement. Dans le cadre de son rapport d'activité annuel, il rappelle aujourd'hui un certain nombre de points législatifs ou réglementaires dont les acteurs du marché ont parfois tendance à s'affranchir.

vendredi 12 avril 2024 à 8:20
Télex

C'est une victoire à la Pyrrhus. Dans une décision datée du 9 avril, l'Autorité Nationale des Jeux approuve le volet "Bonus et gratifications financières" de la stratégie promotionnelle de Winamax pour 2024. Conformément à ses objectifs affichés en janvier, l'ANJ obtient néanmoins de l'opérateur une "réduction significative du budget alloué aux gratifications financières". Un coup dur pour les chasseurs de bonus et de freebets, d'autant que le programme VIP et ses miles restent eux aussi scrutés par le régulateur.

jeudi 11 avril 2024 à 9:07
Télex

Ne faites pas ça chez vous ! Entre juillet 2022 et 2023, un quadragénaire des Hauts-de-France s'est créé 974 comptes PMU en ayant recours à de faux documents d'identité. La manœuvre lui a permis de multiplier les bonus à l'inscription, avec à la clé un préjudice estimé à 270 000 € pour PMU. Une histoire à lire sur le site de RMC notamment.

lundi 8 avril 2024 à 13:14
Télex

Avec le Koh Lanta de Winamax, il n'est pas nécessaire de se nourrir de manioc ou de pêcher au harpon : seule votre capacité à enchaîner les paris gagnants fera la différence. Oubliez par ailleurs les difficultés liées aux types de paris éligibles : il n'y a plus que les cotes qui comptent pour collectionner les badges des deux premières phases et décrocher un max de freebets.

mercredi 13 mars 2024 à 13:30
Télex

Dans un questionnaire soumis à ses parieurs par email, Parions Sport leur propose d'"aider à choisir les prochains ambassadeurs" de la marque. L'enquête mentionne des noms qui figurent déjà parmi les partenaires du bookmaker, comme Smail Bouabdellah et Mary Patrux, mais aussi d'autres personnalités issues des mondes du sport ou de la télévision : Grégoire Margotton, Redouane Bougheraba, Omar Da Fonseca, Tony Parker et Ciryl Gane.

mardi 16 janvier 2024 à 9:42
Liste des supports de paris autorisés : la petite révolution de l'ANJ

Vous en avez l'habitude : plusieurs fois par an, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) procède à quelques ajouts à la marge sur sa liste des supports de paris autorisés. En comparaison de ces petits amendements rituels, c'est à un grand chambardement que vous devez vous attendre le 1er mars prochain : le régulateur annonce une réforme en profondeur de cette liste.

mercredi 10 janvier 2024 à 9:56
Stratégies promotionnelles des opérateurs : l'ANJ serre la vis sur le sujet des gratifications financières

Après examen des stratégies promotionnelles des opérateurs de jeux d'argent et de hasard pour l'année 2024, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) a assorti ses décisions d'approbation de "conditions exigeantes" en demandant notamment que "les gratifications financières destinées à recruter ou fidéliser les joueurs demeurent modérées". Le régulateur a même demandé à Winamax de revoir sa copie sur ce point.

jeudi 30 novembre 2023 à 9:21
Télex

Par une décision publiée ce 29 novembre, l'Autorité Nationale des Jeux ajoute deux compétitions à sa liste des supports de paris autorisés : le NBA In Season Tournament sur demande de la Française des Jeux, et le championnat de football de première division masculine d'Arabie Saoudite sur demande de Betclic. Si les paris sur les penaltys de CR7 vous manquaient, les affaires reprennent !

vendredi 29 septembre 2023 à 14:17
Rapport semestriel de l'ANJ : les paris sportifs toujours au beau fixe

Au premier semestre 2023, les opérateurs de paris sportifs agréés par l'ANJ ont enregistré des mises en hausse de 5 % et un PBJ en progression de 10 %. Un différentiel qui s'explique par "un Taux de Retour Joueur davantage favorable aux opérateurs que lors du semestre de l'année précédente". Sur la période, le TRJ a en effet plafonné à 80 %.

jeudi 7 septembre 2023 à 8:51
Télex

Loin du foot, du tennis et du basket avec ses 176 millions d'euros de mises engagées en 2022, le rugby devrait connaître un exercice 2023 plus faste à la faveur de la Coupe du Monde. Selon une enquête Toluna-Harris commandée par l'ANJ, 47 % des Français ont l'intention de suivre la compétition et 13 % envisagent de parier de l'argent lors des matchs.