jeudi 22 juillet 2021 à 8:16

434 millions d'euros de mises en ligne, 22 millions d'euros de mises par match de l'équipe de France... Pas de doute : l'Euro de football fut bien un énorme carton pour les opérateurs de paris sportifs. Ces derniers ont toutefois droit aujourd'hui à un retour de bâton : l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) déclare vouloir "réduire drastiquement et immédiatement la pression publicitaire en faveur des paris sportifs".

Taper sur les doigts

L'année 2021 s'annonçait déjà comme un exercice record pour les opérateurs de paris sportifs, mais l'Euro de football a contribué à repousser encore un peu plus loin les limites. Un succès qui n'a pas été du goût de tout le monde néanmoins : début juillet, le député de la majorité Aurélien Taché adressait un courrier à la présidente de l'ANJ pour dénoncer les "abus publicitaires" des acteurs du secteur.

 

Le régulateur a déjà démontré ces derniers mois qu'il était sensible à cette question. Outre ses communications récurrentes auprès du jeune public, l'ANJ a en début d'année formulé un certain nombre de consignes à l'attention des bookmakers en matière de stratégies promotionnelles. Le document s'inquiétait notamment du "ciblage renforcé des jeunes avec le recours à des stratégies de marketing digital sur les réseaux sociaux Snapchat et TikTok". Surtout, il soulignait qu'il ne fallait pas "donner du jeu d'argent une image suggérant que jouer contribue à la réussite sociale".

 

À l'époque déjà, les équipes d'Isabelle Falque-Pierrotin avait invité les opérateurs à la réalisation de plusieurs ajustements :

  • évaluer a priori les risques présentés par leurs communications promotionnelles, puis les réduire voire les neutraliser ;
  • en cas de doute sur le caractère licite d'une campagne, se rapprocher de l'ANJ lors de la conception de la communication ;
  • ou encore, après leur diffusion, transmettre à l'ANJ une évaluation quantitative et qualitative de l'impact des communications sur les objectifs de prévention du jeu excessif et de protection des mineurs.

 

Mais le régulateur, qui dispose de pouvoirs élargis depuis l'an dernier (par exemple un pouvoir de retrait à l'encontre d'une campagne qui inciterait au jeu des mineurs ou comporterait une incitation excessive à la pratique du jeu), entend aujourd'hui pousser le curseur un peu plus loin à la lumière des enseignements de l'Euro. "Cette compétition a souligné l'existence de pratiques contestables autour du pari sportif", estime l'ANJ avant d'évoquer "le matraquage publicitaire, le ciblage des jeunes ou la stimulation excessive du jeu".

 

Ce 20 juillet, l'autorité a donc réuni les opérateurs du marché français avec l'ambition d'établir un plan d'action. Les échanges se seraient à cette occasion avérés constructifs, les opérateurs s'accordant "sur la nécessité de procéder à un rééquilibrage de leurs pratiques afin de préserver le modèle récréatif du marché français des jeux d'argent". Sur cette base, cinq chantiers ont été ouverts avec l'objectif de donner des résultats d'ici la fin de l'année :

Le plan d'action de l'ANJ

En matière de publicité

  • réalisation par les opérateurs d'un bilan à mi-parcours des ajustements réalisés suite à la communication de janvier (avec possibilité pour l'ANJ d'engager des procédures de sanction en cas d'insuffisances) ;
  • réalisation par l'ANJ à la rentrée d'une consultation sur le thème de la publicité, laquelle pourrait déboucher sur de nouveaux outils d'intervention ;
  • engagement d'une collaboration avec l'ARPP pour des lignes directrices précises en matière de publicité.

 

En matière de gratifications commerciales

  • réalisation d'une analyse détaillée des pratiques en France et en Europe, avec in fine la possibilité d'un renforcement de l'encadrement des offres.

 

En matière d'identification et d'accompagnement des joueurs excessifs

  • organisation d'un séminaire, le 21 septembre, "afin de s'accorder sur une définition commune et robuste du jeu excessif ou pathologique qui servira de référentiel à l'ensemble des acteurs".

 

En matière de limitations des mises

  • adoption en septembre d'une délibération encadrant plus strictement les limitations de mises, avec in fine la possibilité de sanctions.

 

En matière de tipsters

  • saisine en cours des autorités administratives et judiciaires compétentes à propos des pratiques commerciales trompeuses de certains sites de pronostiqueurs ou tipsters.

Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de l'ANJ

L'Euro de football a eu un effet décapant extrêmement utile car il a mis en lumière et questionné des pratiques problématiques pour les paris sportifs que l'ANJ avait identifiées pendant cette première année d'existence. Il n'est pas possible de faire croire aux jeunes que l'on peut gagner facilement de l'argent en pariant ! Consciente des risques que la situation actuelle fait peser sur la protection des joueurs, elle veut y répondre de façon résolue et efficace avec un plan d'action qui se traduira rapidement par la clarification des règles applicables, la proposition éventuelle de nouveaux outils d'intervention et des actions de contrôle ou de sanction renforcées.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
ANJ : "Une ligne jaune a été franchie en terme de pression publicitaire" lors de l'Euro
Cette news a suscité 3 commentaires :
News

434 millions d'euros de mises en ligne, 22 millions d'euros de mises par match de l'équipe de France... Pas de doute : l'Euro de football fut bien un énorme carton pour les opérateurs de paris sportifs. Ces derniers ont toutefois droit aujourd'hui à un retour de bâton : l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) déclare vouloir "réduire drastiquement et immédiatement la pression publicitaire en faveur des paris sportifs".

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Six mois après avoir constaté qu'"une ligne jaune a été franchie en terme de pression publicitaire", l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) formule une série de recommandations et de lignes directrices à l'attention des opérateurs de jeux en ligne. Celles-ci portent aussi bien sur le contenu des publicités que sur leur fréquence de diffusion.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Il y a un mois, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) formulait une série de recommandations et de lignes directrices à l'attention des opérateurs de jeux en ligne, lesquelles portaient aussi bien sur le contenu des publicités que sur leur fréquence de diffusion. Sur cette même base, le régulateur demande aujourd'hui à Winamax de procéder au retrait d'une de ses publicités emblématiques. Une première.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans une décision en date du 16 juin, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) approuve la nouvelle proposition de stratégie promotionnelle soumise par Winamax. L'opérateur devra continuer de "veiller à limiter au maximum l'exposition des mineurs à ses communications commerciales". Le recours aux influenceurs et ambassadeurs, par exemple, ne sera possible que si ces derniers ne disposent pas "d'une audience supérieure ou égale à 16 % dans la tranche d'âge des 13-17 ans".

 

La décision de l'ANJ en intégralité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 3 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 29 novembre 2022 à 10:15
Agence nationale du sport : passe d'armes à l'Assemblée autour de l'affectation des produits des taxes sur les paris sportifs

Les taxes sur les paris sportifs doivent-elles bénéficier intégralement au monde du sport ? Leurs produits peuvent-ils au contraire continuer d'être affectés partiellement au budget général de l'État ? Telles étaient les questions auxquelles étaient appelés à répondre les parlementaires en fin de semaine dernière. Un débat qui s'est finalement soldé par un statu quo.

lundi 21 novembre 2022 à 10:40
Télex

Après "des échanges approfondis depuis le mois de mars", l'ANJ a obtenu de Sorare le renforcement de l'accès gratuit aux "tournois que la société organise au moyen des cartes virtuelles qu'elle émet et commercialise". Le régulateur mettra en place en parallèle un dispositif de contrôle ad hoc, mais il ne s'agira que d'une "étape transitoire avant l'adoption d'une solution pérenne qui passe par une adaptation de la législation".

mardi 15 novembre 2022 à 10:16
T'as vu, t'as perdu : le crew de l'ANJ balance un gros son contre la daronne

C'est une diss track qui fera date dans l'histoire du rap français. Dans le cadre d'une campagne de prévention visant à "lutter contre les fausses croyances associées aux paris sportifs et sensibiliser les jeunes joueurs aux vraies conséquences du jeu excessif", le régulateur dévoile un titre "rythmé par des punchlines percutantes". Les publicitaires de Winamax en prennent pour leur grade.

lundi 14 novembre 2022 à 13:43
Télex

Vous n'avez pas pu passer à côté de l'info : Winamax vous invite à pronostiquer gratuitement l'ensemble des rencontres de la Coupe du Monde de football. L'enjeu ? 200 000 € de freebets à se partager pour les plus perspicaces. Histoire de maximiser vos chances de vous en mettre plein les poches, n'hésitez pas à rejoindre la ligue réunissant les parieurs du Bar des Sports et de Club Poker. Ça se passe exclusivement sur smartphone et le code d'accès est le suivant : oilhpg84lM.

lundi 31 octobre 2022 à 9:15
Télex

La dernière mise à jour de la liste des supports de paris autorisés brosse dans le sens du poil les amateurs de cyclisme. En 2023, vous pourrez parier sur le Tour des Emirats Arabes Unis, le Classic Bruges-La Panne, le Grand Prix de Francfort, le Tour de Pologne, À travers les Flandres, Milan-Turin, le Tour des Alpes, le Tour de Provence, la Flèche Brabançonne ou encore le Tour de France Femmes.

mercredi 5 octobre 2022 à 9:20
Rapport de l'ANJ : les paris sportifs en repli en attendant la Coupe du Monde

Au premier semestre, le secteur des jeux en ligne enregistre un recul global de 11 % qui découle principalement d'un calendrier sportif défavorable. Le Produit Brut des Jeux (PBJ) des opérateurs de paris sportifs accuse ainsi une forte baisse de 12 %, laquelle tient pour l'essentiel à l'absence d'une compétition majeure comme l'Euro de football l'an dernier.

jeudi 29 septembre 2022 à 6:52
Télex

Suite à des demandes formulées par Winamax et SPS Betting, l'Autorité Nationale des Jeux procède à deux ajouts à la liste des supports de paris autorisés : les championnats du monde élite de cyclo-cross, et surtout les demi-finales et la finale des playoffs de college football. Une bonne nouvelle pour tous ceux dont la passion pour le football américain ne se limite pas à la NFL.

jeudi 4 août 2022 à 13:02
Télex

Alors que le football reprend ses droits en Europe, Winamax dégaine sa promo habituelle de rentrée : en réalisant un dépôt avec le code SPORT2022, vous activerez le remboursement de vos prochains paris perdants dans la limite du montant du dépôt et jusqu'à 100 €. Peut-être une bonne occasion pour se laisser tenter par des cotes plus élevées que d'habitude...

lundi 4 juillet 2022 à 13:31
Télex

Dès décembre 2020, la société B.E.S. SAS (pour bwin Entertainment Services SAS) avait déposé une demande d'ajout de nom de domaine pour que son offre de paris sportifs soit accessible sur partypoker. Si l'ANJ a donné son aval dès février 2021, l'opérateur a pris son temps avant de déployer son offre. C'est désormais chose faite, même si les habitués de Bwin ne seront pas dépaysés par les cotes proposées.

vendredi 1 juillet 2022 à 9:43
Télex

Le Jeu de l'Entraîneur se met à la page de la Grande Boucle et pour l'occasion, Winamax sort de son chapeau un challenge spécial doté de 6 000 € de freebets. Top départ aujourd'hui de la première semaine dotée de 2 000 €, avec un contre-la-montre qui vous obligera à vous creuser les méninges pour rester dans le budget !

lundi 21 mars 2022 à 9:39
Tout pour la Daronne : l'ANJ demande à Winamax de retirer sa publicité des écrans

Il y a un mois, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) formulait une série de recommandations et de lignes directrices à l'attention des opérateurs de jeux en ligne, lesquelles portaient aussi bien sur le contenu des publicités que sur leur fréquence de diffusion. Sur cette même base, le régulateur demande aujourd'hui à Winamax de procéder au retrait d'une de ses publicités emblématiques. Une première.