jeudi 27 avril 2023 à 13:24

Sur le papier, le Taux de Retour Joueur (TRJ) fait partie des principaux outils établis par le législateur pour prévenir le jeu excessif ou pathologique, mais aussi lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Dans les faits, plusieurs opérateurs peinent pourtant à redistribuer aux joueurs moins de 85 % des mises qu'ils ont engagées auprès d'eux. Une situation face à laquelle l'ANJ hésite encore à sévir.

Punitions oui ou non

La règle fixée par la loi du 12 mai 2010 et le décret du 4 novembre 2020 est très claire : les opérateurs de paris sportifs en ligne ne sont pas autorisés à redistribuer plus de 85 % des mises qu'ils génèrent. Le calcul de ce TRJ est effectué sur une année civile, et il engendre régulièrement des ajustements de la part des bookmakers en fin d'exercice : tantôt avec des cotes moins attractives pour rentrer dans le rang, tantôt avec des super cotes boostées dont l'expiration au 1er janvier a mécaniquement pour effet de reporter à l'année suivante une partie du bilan.

 

Cette règle des 85 %, les joueurs ne la voient pas spécialement d'un bon œil. Pour des raisons que chacun comprend bien, une majorité de parieurs a tendance à se réjouir lorsque le TRJ s'envole au-delà de la limite fixée. Il s'agit parfois de la conséquence d'opérations promotionnelles trop généreuses, et parfois de la résultante de résultats sportifs défavorables aux bookmakers. Dans les deux cas, comment ne pas se satisfaire en tant que joueur d'une mécanique moins confiscatoire qu'attendu ?

 

Ce raisonnement, naturellement, n'est pas celui de l'ANJ. Le régulateur a même spécifiquement pour mission de veiller au respect de ce plafonnement du TRJ qui, aux yeux du législateur, "vise à répondre aux objectifs de valeur constitutionnelle de protection de la santé publique et de sauvegarde de l'ordre public" mais s'avère aussi dans un autre registre "nécessaire à la préservation de l'exploitation équilibrée des paris en ligne".

 

Oui mais voilà, après un exercice 2020 qui avait déjà vu plusieurs opérateurs dépasser la limite de 85 %, sept d'entre eux ont de nouveau outrepassé le plafond en 2021. Et d'après les premiers chiffres collectés par le régulateur, l'année 2022 ne fera pas exception à la tendance avec plusieurs nouveaux manquements constatés. Difficile tâche alors que celle de la commission des sanctions de l'ANJ : sanctionner les contrevenants, mais tout en se laissant du mou pour l'an prochain lorsqu'il s'agira en toute logique de taper plus durement.

 

Dans la plupart des cas présentés devant la commission des sanctions, le dépassement du plafond était relativement modéré et pouvait se justifier par des circonstances exceptionnelles, au premier rang desquelles un Euro 2021 globalement favorable aux parieurs. Quelques cas auraient néanmoins pu justifier une sanction plus sévère qu'un simple avertissement :

  • Un cas de dépassement à hauteur de 2,5 points, soit un TRJ effectif de 87,5 %. L'opérateur concerné a néanmoins fait valoir que son activité n'avait débuté qu'en avril 2021, "ce qui rendait difficile la maîtrise du TRJ sur huit mois d'exploitation", mais aussi que l'augmentation de son TRJ était intervenue à la fin du troisième trimestre, "ce qui ne lui a pas laissé un délai suffisant pour le ramener en-deçà du plafond réglementaire avant la fin de l'année 2021".
  • Un autre cas de dépassement, cette fois de l'ordre de 3,8 points pour un TRJ de 88,8 %. Là encore, il s'agissait d'un opérateur à la part de marché modeste et handicapé par les "gains très importants retirés par un petit nombre de joueurs très aguerris". Autre circonstance atténuante : "des mesures correctrices qui lui ont permis de ramener son TRJ de 88,55 % au premier trimestre 2022 à 82,39 % au troisième trimestre de cette année".

 

Comment néanmoins ne pas hausser le sourcil face à ce dernier cas de dépassement de 10,3 points, avec un TRJ effectif de 95,3 % ? Les membres de la commission des sanctions de l'ANJ, cette fois, n'ont pas manqué de souligner les largesses de cet opérateur : un TRJ supérieur au plafond dès le premier trimestre 2021, une politique de gratification qui "a très largement contribué au dépassement", des mesures correctrices totalement insuffisantes, ou encore un TRJ déjà supérieur de cinq points au plafond en 2020 et de nouveau en infraction au titre de l'année 2022.

 

Et pourtant, même face à un tel tableau, l'ANJ a choisi de faire preuve d'une clémence un brin désarçonnante en infligeant au contrevenant une amende de 2 000 euros seulement. Un choix auquel s'ajoute une stratégie d'ensemble de transparence minimale : aucun des noms des opérateurs concernés n'apparait ainsi dans les décisions. La commission des sanctions a en effet décidé "de ne pas assortir ces sanctions de mesures de publicité". Une manœuvre regrettable, même si elle peut s'expliquer en partie par la volonté de ne pas offrir une publicité favorable à ces opérateurs que l'on qualifiera de trop généreux malgré eux.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
L'ANJ sanctionne mollement les défauts de respect du TRJ
Cette news a suscité 1 commentaire :
News

Sur le papier, le Taux de Retour Joueur (TRJ) fait partie des principaux outils établis par le législateur pour prévenir le jeu excessif ou pathologique, mais aussi lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Dans les faits, plusieurs opérateurs peinent pourtant à redistribuer aux joueurs moins de 85 % des mises qu'ils ont engagées auprès d'eux. Une situation face à laquelle l'ANJ hésite encore à sévir.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire le commentaire sur le forum
Les news à la Une
vendredi 12 avril 2024 à 8:20
Télex

C'est une victoire à la Pyrrhus. Dans une décision datée du 9 avril, l'Autorité Nationale des Jeux approuve le volet "Bonus et gratifications financières" de la stratégie promotionnelle de Winamax pour 2024. Conformément à ses objectifs affichés en janvier, l'ANJ obtient néanmoins de l'opérateur une "réduction significative du budget alloué aux gratifications financières". Un coup dur pour les chasseurs de bonus et de freebets, d'autant que le programme VIP et ses miles restent eux aussi scrutés par le régulateur.

jeudi 11 avril 2024 à 9:07
Télex

Ne faites pas ça chez vous ! Entre juillet 2022 et 2023, un quadragénaire des Hauts-de-France s'est créé 974 comptes PMU en ayant recours à de faux documents d'identité. La manœuvre lui a permis de multiplier les bonus à l'inscription, avec à la clé un préjudice estimé à 270 000 € pour PMU. Une histoire à lire sur le site de RMC notamment.

lundi 8 avril 2024 à 13:14
Télex

Avec le Koh Lanta de Winamax, il n'est pas nécessaire de se nourrir de manioc ou de pêcher au harpon : seule votre capacité à enchaîner les paris gagnants fera la différence. Oubliez par ailleurs les difficultés liées aux types de paris éligibles : il n'y a plus que les cotes qui comptent pour collectionner les badges des deux premières phases et décrocher un max de freebets.

mercredi 13 mars 2024 à 13:30
Télex

Dans un questionnaire soumis à ses parieurs par email, Parions Sport leur propose d'"aider à choisir les prochains ambassadeurs" de la marque. L'enquête mentionne des noms qui figurent déjà parmi les partenaires du bookmaker, comme Smail Bouabdellah et Mary Patrux, mais aussi d'autres personnalités issues des mondes du sport ou de la télévision : Grégoire Margotton, Redouane Bougheraba, Omar Da Fonseca, Tony Parker et Ciryl Gane.

mardi 16 janvier 2024 à 9:42
Liste des supports de paris autorisés : la petite révolution de l'ANJ

Vous en avez l'habitude : plusieurs fois par an, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) procède à quelques ajouts à la marge sur sa liste des supports de paris autorisés. En comparaison de ces petits amendements rituels, c'est à un grand chambardement que vous devez vous attendre le 1er mars prochain : le régulateur annonce une réforme en profondeur de cette liste.

mercredi 10 janvier 2024 à 9:56
Stratégies promotionnelles des opérateurs : l'ANJ serre la vis sur le sujet des gratifications financières

Après examen des stratégies promotionnelles des opérateurs de jeux d'argent et de hasard pour l'année 2024, l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) a assorti ses décisions d'approbation de "conditions exigeantes" en demandant notamment que "les gratifications financières destinées à recruter ou fidéliser les joueurs demeurent modérées". Le régulateur a même demandé à Winamax de revoir sa copie sur ce point.

jeudi 30 novembre 2023 à 9:21
Télex

Par une décision publiée ce 29 novembre, l'Autorité Nationale des Jeux ajoute deux compétitions à sa liste des supports de paris autorisés : le NBA In Season Tournament sur demande de la Française des Jeux, et le championnat de football de première division masculine d'Arabie Saoudite sur demande de Betclic. Si les paris sur les penaltys de CR7 vous manquaient, les affaires reprennent !

vendredi 29 septembre 2023 à 14:17
Rapport semestriel de l'ANJ : les paris sportifs toujours au beau fixe

Au premier semestre 2023, les opérateurs de paris sportifs agréés par l'ANJ ont enregistré des mises en hausse de 5 % et un PBJ en progression de 10 %. Un différentiel qui s'explique par "un Taux de Retour Joueur davantage favorable aux opérateurs que lors du semestre de l'année précédente". Sur la période, le TRJ a en effet plafonné à 80 %.

jeudi 7 septembre 2023 à 8:51
Télex

Loin du foot, du tennis et du basket avec ses 176 millions d'euros de mises engagées en 2022, le rugby devrait connaître un exercice 2023 plus faste à la faveur de la Coupe du Monde. Selon une enquête Toluna-Harris commandée par l'ANJ, 47 % des Français ont l'intention de suivre la compétition et 13 % envisagent de parier de l'argent lors des matchs.

jeudi 27 avril 2023 à 9:07
Télex

La Fédération Française de Tennis (FFT) a obtenu gain de cause auprès de l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ) : dans une décision datée du 20 avril, le régulateur ajoute à sa liste des supports de paris autorisés les tableaux des doubles dames et doubles messieurs des tournois de tennis du Grand Chelem. Joli timing à quelques semaines à peine de Roland Garros !