mardi 19 janvier 2016 à 15:23

Las Vegas a accueilli le week-end dernier une compétition majeure dans l'industrie du fantasy football aux États-Unis : le DraftKings Fantasy Football World Championship. Pour la première fois, l'épreuve mettait en jeu une dotation de quinze millions de dollars et un premier prix de... cinq millions ! Le petit veinard se nomme Aaron Jones.

Aaron Jones

S'il tend à lentement contaminer les autres continents depuis quelques années, l'univers des ligues fantasy reste une spécificité américaine. Ce jeu qui consiste à endosser virtuellement le costume de propriétaires d'équipes sportives, puis à acquérir et céder des joueurs avec l'objectif de marquer le plus de points possible en fonction de leurs performances, jouit outre-Atlantique d'une popularité sans équivalent. Parfois, il devient même pour le spectateur ou le publicitaire un enjeu plus important que la discipline sportive sur laquelle il repose.

 

Pour s'en convaincre, il suffit de jeter un œil à l'incroyable compétition qui s'est déroulée ces derniers jours à Las Vegas : le DraftKings Fantasy Football World Championship. Durant les quatorze semaines de la saison régulière de NFL, des milliers de participants avaient tenté de décrocher leur billet pour le Nevada et les demi-finales live. Seuls 200 d'entre eux ont finalement eu ce privilège, mais le jeu en valait la chandelle puisque tous étaient de facto assurés d'un gain de 20 000 $ !

 

Il ne s'agissait toutefois là que d'une toute petite portion de la dotation record mise en jeu par DraftKings. S'adjuger l'un des dix strapontins de la grande finale était ainsi synonyme de chèque à six chiffres. Et pour y prétendre, il fallait viser juste et marquer un maximum de points dans une fenêtre de temps réduite : celle des deux premières semaines de playoffs.

 

À ce petit jeu, c'est d'abord une star de l'exercice qui s'en est le mieux tirée en la personne de CONDIA. Véritable légende de l'univers fantasy, notre homme s'est hissé en finale avec un net avantage en points à la faveur de quelques choix judicieux : Danny Woodhead (36 pts et sélectionné par 1 % des joueurs seulement), Tyrod Taylor (27,3 pts / 4,5 %) ou Antonio Brown (49,9 pts / 8 %).

 

À ce stade, tout le monde pensait que la messe était dite et que la finale ne représenterait qu'une simple formalité pour le leader. Mais c'était sans compter sur quelques choix malheureux et en particulier celui de Randall Cobb. Quelques heures plus tard, une blessure subie en tout début de rencontre du receveur des Packers l'empêcherait en effet de marquer le moindre point. Voilà comment on se retrouve contraint de faire une croix sur un chèque de cinq millions de dollars...

Une discipline qui fait débat dans certains États

En octobre dernier, l'État du Nevada a décidé qu'une licence de paris sportifs était requise pour espérer proposer une offre de ligues fantasy sur son territoire. Un coup dur pour des groupes comme DraftKings ou FanDuel, qui représentent aujourd'hui 90 % du marché américain.

Classement du DraftKings Championship

La malchance de CONDIA a alors profité à un homme que les fans de poker connaissent bien : Aaron Jones, l'ancien propriétaire de Leggo Poker. Reconverti avec succès dans les ligues fantasy (des sites spécialisés le situent autour du 50e rang mondial), "aejones" abordait la finale en cinquième position, ce qui lui imposait d'opérer des choix sortant des sentiers battus pour espérer renverser la montagne qui se dressait devant lui.

 

Et c'est ce que le poulain de Dan Smith (présent dans les tribunes pour le soutenir) a fait avec brio, notamment grâce aux grosses performances de Larry Fitzgerald du côté des Cardinals et de Martavis Bryant chez les Steelers. D'une manière générale, ses choix puisaient d'ailleurs allègrement dans le vivier de talents de l'Arizona : Carson Palmer, David Johnson, Michael Floyd... Une stratégie payante et un soupçon de réussite qui lui valent aujourd'hui une ligne de crédit de cinq millions de dollars sur son compte en banque. Elle est pas belle la vie ?

Aaron Jones en mode troll sur Twitter

Je vous recommande à tous de gagner cinq millions de dollars si une opportunité se présente. C'était très amusant à faire et je recommencerais sans hésiter.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Aaron Jones ou comment gagner cinq millions au fantasy football
Cette news a suscité 1 commentaire :
News

Las Vegas a accueilli le week-end dernier une compétition majeure dans l'industrie du fantasy football aux États-Unis : le DraftKings Fantasy Football World Championship. Pour la première fois, l'épreuve mettait en jeu une dotation de quinze millions de dollars et un premier prix de... cinq millions ! Le petit veinard se nomme Aaron Jones.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A quand une licence ARJEL pour Draftking ? lol :)

Pour ceux qui veulent s'essayer à Draftking, vous pouvez vous inscrire, même depuis le France et vous pouvez participer à leurs tournois freeroll quotidiens dotés de quelques dollars.

Après je n'ai jamais essayé d'aller plus loin et de déposer.

Y a-t-il d'autres membres qui ont déjà testé Draftking ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire le commentaire sur le forum
Les news à la Une
mardi 23 avril 2019 à 9:47
HOT !
Interdictions et limitations des paris : l'ARJEL en remet une couche

En novembre 2017, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) soulignait que les règles du code de la consommation s'opposaient à une pratique répandue chez les bookmakers : le refus ou la limitation des paris des plus gros gagnants. Au regard des arguments présentés par certains opérateurs devant la justice, le régulateur estime aujourd'hui devoir rappeler son interprétation de la loi.

mercredi 20 mars 2019 à 14:43
Télex

Dans une décision datée du 14 mars, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) étend la liste des résultats susceptibles de faire l'objet de paris en NFL. Le nombre de points inscrits et l'équipe marquant le prochain point sont entre autres concernés. En revanche, le régulateur suit l'avis défavorable de la FFF s'agissant de la première division féminine de football.

vendredi 15 février 2019 à 14:50
Marché des paris sportifs : les chiffres clés du dernier rapport de l'ARJEL

Le dernier rapport de l'ARJEL est particulièrement éloquent au sujet de la bonne santé du marché des paris sportifs en ligne. Le secteur enregistre des mises en progression de 51 % au quatrième trimestre et de 56 % sur l'ensemble de l'année. La Coupe du Monde de football a naturellement joué un rôle, mais elle ne suffit pas à expliquer cette excellente dynamique.

jeudi 29 novembre 2018 à 10:35
Télex

C'est sans conteste le topic resté le plus actif sur le forum ces derniers mois. Championnats masculin et féminin, rencontres internationales : régulièrement, VEGAS777 partage avec vous ses tuyaux, intuitions et bonnes cotes sur la planète handball. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses résultats parlent pour lui !

jeudi 29 novembre 2018 à 10:29
États-Unis : la NBA accompagne le mouvement des paris sportifs

Après un premier partenariat avec MGM Resorts cet été, la NBA en annonce un nouveau avec Genius Sports et Sportradar. Ces deux sociétés spécialisées dans les statistiques sportives distribueront désormais les données officielles de la ligue aux bookmakers sur le territoire américain. Un vrai pas en avant pour y accompagner le développement des paris live.